Sonic Adventure 2

Happy Birthday Sonic ! Et oui, Sonic a fêté ses 10 ans le 23 juin dernier. Pour fêter cet évènement dignement, Sonic Adventure 2 est sorti ce même jour, en version normale ou dans un coffret collector. Ce jeu a été très attendu, car il symbolise aussi la dernière apparition d'une aventure de Sonic sur une console Sega (en tout cas dans l'immédiat). Est-il à la hauteur de ces évènements ?

On prend les mêmes et on recommence… enfin, presque. Une fois encore, le Dr. Eggman se sent pousser des envies de domination du monde et comme d'habitude, Sonic, Tails & Cie. vont tout faire pour l'en empêcher. Cependant, cette fois-ci, Eggman ne sera pas seul et aura à ses côtés dans la catégorie grand méchant Shadow, une version maléfique de Sonic censée représenter l'espèce suprême. Bien sûr, pour arriver à ses fins, Eggman a toujours besoin du pouvoir des Chaos Emerald et c'est Rouge, une chauve souris qui se chargera de l'aider à les trouver, alors que Knuckles le fera pour le compte de Sonic. Bref, le scénario de Sonic Adventure 2 sent bon le réchauffé, mais pour un jeu de plate-forme 3D, on n'en demande pas plus. Ceci dit, la narration entre les niveaux est encore assez bien faite et le scénario réserve tout de même quelques surprises, surtout que c'est du point de vue du scénario que se situe la grosse nouveauté de ce Sonic. En effet, au début, on peut choisir soit de vivre l'histoire des héros, soit celle des méchants. On peut donc enfin prendre le contrôle d'Eggman et latter du Tails. Parfois, ça défoule. Cependant, ces deux scénarios n'ont aucune influence sur le suivant selon l'ordre dans lequel on les fait, ce qui est un peu dommage. Cet aspect des histoires parallèles aurait pu être plus poussé.

La première chose qui choque tout joueur ayant joué au premier Sonic sur DC, c'est le déroulement du jeu. En effet, si avant on avait un petit côté aventure entre les niveaux avec la ville et quelques activités à y faire, dans cet épisode, on retourne à l'antique système de la succession de niveaux avec tout de même quelques cinématiques entre deux. C'est vraiment dommage, car le jeu perd réellement son appellation "Adventure". On enchaîne donc des niveaux de vitesse pure avec Sonic et Shadow, de destruction de masse avec Tails et Eggman (à la manière des niveaux d'E-102 dans SA1) et des niveaux de recherche avec Knuckles et Rouge comme dans les anciens Sonic Megadrive. Seul le Chao World vient entrecouper les niveaux (pour autant que l'on ait trouvé la clé d'accès dans le niveau précédent), mais si vous n'êtes pas fan de Tamagochi (ce qui est mon cas), ce sera plus une perte de temps qu'autre chose.

Sonic fait partie de ces séries qui ont la particularité d'avoir vu des épisodes développés au Japon, aux USA et en Europe (si si, Sonic 3D était "l'œuvre" des anglais de chez Traveller Tales). Ainsi, contrairement à l'épisode précédent qui avait été développé au Japon par la Sonic Team, ce deuxième opus DC a été pris en charge par la Sonic Team USA. Ce petit changement, qui aurait pu passer totalement inaperçu n'est en fait pas si anodin. Il n'est en effet pas rare de remarquer une influence américaine planant sur l'ambiance générale et l'univers du jeu. L'exemple le plus flagrant tient dans le premier niveau (City Escape) où l'on évolue dans une ville très inspirée de San Francisco avant de finir poursuivi par un énorme camion. Ce n'est certes pas un défaut en soi, mais il faut reconnaître que l'ambiance générale du premier opus était de loin plus attachante.

Que ce soit pour les personnages ou les environnements, bien que la différence par rapport à Sonic Adventure premier du nom ne soit pas énorme, on remarque tout de même que la puissance de la DC a été parfaitement utilisée. Les niveaux sont vastes, les textures sont superbes et la modélisation des personnages excellente.

Du côté de l'animation aussi, c'est de la très haute qualité, puisqu'en plus d'être très fluide, le jeu est extrêmement rapide. D'ailleurs, pour l'anecdote, si vous jouez à Sonic Adventure 1 après une longue partie sur le 2, vous pourrez voir le premier ramer tant la différence de frame rate est énorme.

Si on en prend plein les yeux, nos oreilles ne sont pas épargnées non plus. Cependant, ce n'est pas aussi régulier. En effet, certains thèmes, comme ceux de Sonic, Shadow ou Eggman sont vraiment excellents, alors que celui de Rouge et surtout celui de Knuckles sont à la limite de l'audible. Pour les doublages, ils sont d'excellente qualité pour les voix japonaises, mais nettement moins bons pour les voix anglaises.

Malheureusement, tout n'est pas parfait dans ce monde et on déplorera que le point essentiel de tout jeu, à savoir la jouabilité, n'ait pas été très soigné. Elle est certes simple d'accès, mais elle manque cruellement de précision, notamment lors des sauts. De plus, les défaillances du système de caméra amplifient grandement ce problème. La Sonic Team a également eu la "bonne" idée de faire du bouton "B" un bouton multifonctions. Ainsi, si en temps normal il permet de mettre Sonic en boule, on peut également, par pression sur le bouton "Y" lui assigner une autre fonction. Ce changement se fait également automatiquement à certains moment clés. Cependant, il arrive que dans quelques cas, le changement ne se fasse pas et cela peut jouer de mauvais tours au joueur (genre frapper son Chao au lieu de le caresser).

Comme pour le premier épisode, le fait de sortir le jeu à un moment bien précis, sans pour autant s'assurer qu'il serait entièrement fini à ce moment-là est à nouveau le gros défaut du titre. Cela se ressent au niveau de la jouabilité mal réglée, du système de caméra défaillant et des trop nombreux bugs (on passe parfois à travers les plates-formes sans raison). Le jeu manque cruellement de finition et cela se ressent malheureusement beaucoup. Ceci dit ces défauts ne gâchent pas le plaisir unique de parcourir ce nouveau Sonic et il serait vraiment dommage de passer à côté de l'ultime aventure du hérisson bleu sur Dreamcast. La Sonic Team nous fait donc tout de même un bien beau cadeau pour l'anniversaire de son héros fétiche.

Simple d'accès, fun, varié, mais aussi très mal fini, Sonic Adventure 2 reste un des jeux à posséder sur DC. Ceux qui ont aimé le premier apprécieront aussi cet épisode, et les autres prendront sûrement du plaisir à découvrir un jeu de plate-forme 3D unique en son genre. Et si en plus vous le trouvez dans sa version collector, foncez dessus !

Sonic Adventure 2 Battle (GameCube)

Critique de Gael ajoutée le 31/8/2002

Si l'idée de développement d'un Sonic sur GameCube s'avère très intéressante, celle du port de Sonic Adventure 2 inspire déjà plus de craintes. Avec ses multiples problèmes de jouabilité, les aventures du hérisson devaient être sérieusement remaniées pour espérer parvenir à une qualité décente sur la console de Nintendô et ses maniabilités légendaires. Il faut pourtant croire que la Sonic Team était trop affairée sur Phantasy Star Online pour refondre le jeu. SA2 reste finalement le même bête jeu semi-interactif que sur Dreamcast, avec toujours les sempiternels et crispants problèmes de maniabilité et de caméra ; servi par des personnages peu charismatiques, au doublage médiocre, et sur une bande sonore superficielle et inadaptée. Sur Dreamcast, passe encore (pour les fans), mais jamais en décembre 2001 sur GC. Sonic méritait déjà et mérite toujours beaucoup mieux. Vivement l'opus inédit, qui espérons-le redonnera à la saga sa gloire originelle.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles