Sonic Advance

Jamais, ô grand jamais, je n'aurais imaginé avoir un jour la possibilité de vivre une aventure du hérisson bleu, mascotte de Sega, sur une machine Nintendo, rival de toujours. Cependant, la cruauté du monde du jeu vidéo a fait que ce mélange, que l'on aurait pu qualifier de "contre nature", se réalise aujourd'hui. C'est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis lancé dans ce nouvel épisode d'une de mes saga de jeux de plate-forme préférée.

Cet épisode de Sonic, développé par l'équipe "coupable" de la très moyenne version NeoGeo Pocket Color, nous met face à un énième combat opposant Sonic et ses amis au Dr Eggman. On peut y incarner à loisir Sonic, Tails, Knuckles ou Amy. Cependant, le choix du personnage n'apporte que quelques petits changements dans la manière d'aborder les niveaux, le jeu restant en dehors de ça strictement identique dans son déroulement pour tout le monde. On se retrouve donc face à un jeu de plate-forme en 2D, comme au bon vieux temps de la Mega Drive et de la SFC, à la jouabilité simple et précise.

Techniquement, la réalisation est de haut niveau. Les sprites des personnages ont bien évolué et ont maintenant un rendu cartoon des plus sympathique. Les décors sont vraiment riches en détails et colorés. Mention spéciale à la quatrième zone, Ice Mountain, absolument magnifique. Les "Bonus Stage" en vue de dessus sont également assez impressionnants, malgré un effet de perspective raté qui fausse toute la jouabilité et rend ces phases de jeu assez difficile à réussir. La bande son est de qualité assez irrégulière. Le bon côtoie le mauvais, mais depuis Sonic Adventure 2, on a l'habitude !

Si ce jeu propose de nombreuses qualités techniques, il n'est en revanche pas exempt de défauts côté intérêt. D'une part, on constatera un cruel manque de niveaux. Seulement douze, répartis en six zones de deux niveaux, et une dernière zone pour l'affrontement final. D'autre part, il faut tout de même reconnaître que le jeu est très facile. Les niveaux se parcourent sans problème et les boss sont d'une simplicité enfantine. Déception totale par ailleurs pour le boss de fin qui se trouve être plus facile à vaincre que certains boss du jeu ! Cependant, à côté de cela, il y a les Bonus Stage, qui, malgré tout, sont à la fois très bien cachés et difficile à réussir, même si cette difficulté est plus liée à un défaut technique qu'à une quelconque envie de pimenter le challenge. Ceux voulant finir le jeu en "surface" seront donc assez déçus de cette apparente facilité, alors que les personnes intéressées par aborder le jeu en profondeur seront un peu plus satisfaites.

Pour compenser la grande facilité du titre, quelques modes de jeu supplémentaire ont été inclus. Il y a un mode Vs. (en single-pack ou multi-pack), un mode Time Attack et le Tiny Chao Garden. Ce dernier sert d'ailleurs de base à la connexion NGC-GBA (que je n'ai cependant pas encore pu tester).

Sans être aussi "raté" que la version NeoGeo Pocket Color, cet épisode de Sonic n'arrive pas à convaincre, surtout si l'on a connu les deux premiers épisodes sur Mega Drive. Les consoles de Nintendo ne réussiraient-elles pas au hérisson bleu ? Je ne pense pas. La Sonic Team a fait l'erreur de sous-traiter le développement de ce jeu à une équipe, pourtant déjà responsable d'un épisode peu réussi, et c'est fort regrettable. Espérons que, si suite il y a, cela ne se reproduira pas.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles