Le Secret des Poignards Volants

Shi Mian Mai Fu

Bien heureuse est la pas si coïncidente présence de Kaneshirô au casting, puisqu'elle m'autorise ainsi à vous parler du fabuleux Shi Mian Mai Fu (alias House of Flying Daggers aux USA, Lovers au Japon, ou Le Secret des Poignards Volants dans les salles françaises où il est sorti récemment). Ou une épopée de sentiments incroyables qui mérite plus que votre attention.

Tout commence par le rassemblement de l'excellent réalisateur Zhang Yimou, qui avait déjà conquis un large public avec le très bon Hero, et des sublimes Zhang Ziyi et Takeshi Kaneshirô, Chinoise et Japonais aussi crédibles dans les scènes intimistes qu'ébouriffants au combat.

S'il ne manquera pas de rappeler Tigre & Dragon comme Hero, cela va sans dire, Shi Mian Mai Fu s'impose comme un sacre plus complet, plus léché et plus précis que ses prédécesseurs. Yimou maîtrise clairement sa caméra et saura filmer aussi bien les incroyables séquences d'action (ah, la divine "danse de l'écho" !) que les scènes plus dramatiques.

Sous ses airs de tragédie épique, le film dévoile une impeccable maîtrise de la photographie, qui servira des décors fabuleux et très chargés symboliquement par les césures des couleurs. Quelques effets spéciaux du plus bel effet viendront discrètement enjoliver le tout, notamment au cours des scènes de combat qui donnent à apprécier des spectacles invraisemblables.

Shi Mian Mai Fu ne se résume pas, il se vit et se savoure subjugué, la bouche grande ouverte tantôt face à l'exceptionnelle maîtrise du filmage, tantôt face à la sensualité ineffable de deux acteurs magnifiques et grandioses. S'il n'y avait qu'un film de Wu Xia Pian à élire, c'est indiscutablement celui-ci que je choisirais. A vivre !

Article intéressant ?
4.5/5 (2 votes)

Kanpai vous suggère également ces articles