Cutie Honey est clairement l’une des séries fleuve qu’ont pu produire les Japonais depuis de longues années. Après plusieurs versions animées et OAV, l’année 2004 a signé pour Gainax les vingt ans du studio, qui a ainsi pu s’offrir un petit revival de son Cherry Miel. À la base, cette version animée reprend assez précisément le clin d’œil filmique également dirigé par ANNO (que je critique sur cette page). En trois OAV de quarante-cinq minutes, RE : Cutie Honey se permet une version un poil plus longue que le film qu’il singe, et un peu plus édulcorée.

L’animé alterne donc, selon la tradition, deux types de séquences plus ou moins opposées. D’abord, les scènes à la FLCL fofolles et très rapides, pour la plupart réjouissantes par tant de maîtrise dans l’animation et toujours surprenantes de par leur clarté. Ensuite, des passages plus calmes et, malheureusement, qui auront la fâcheuse tendance à sombrer dans un sentimentalisme dégoulinant. C’est le cas, en gros, du troisième épisode qui suit la trame de la fin du film et présente une morale « otakisante » vaguement velléitaire.

Autant, alors, s’en tenir au gros du Cutie animé 2004 : de l’érotisme débilement non-hentai et vaguement saphique mis en scène magnifiquement. Car les OAV réservent de belles surprises techniques, notamment dans l’utilisation de la palette des couleurs et dans le rythme de folie qu’il impose souvent. Maintenant, quant à choisir entre ce Re et le film, c’est plutôt une question de goût. Ce dernier est beaucoup plus kitsch et ridicule, alors que l’animé présente de belles choses, l’aspect lié au live en moins. Mais choisissez-en un seul : les deux ensemble, on frise l’overdose…

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Kanpai vous suggère également ces articles