Racisme dans le jeu vidéo : un débat redondant

Depuis un mois, Alejandro QUAN-MADRID mène un buzz visant à reprogrammer certains éléments de LocoRoco. Ce Californien latino de 20 ans a décidé de voir dans les Môja, les envahisseurs des Locos, une connotation raciste insultante. Sa croisade a pour but final de faire modifier la couleur des Môja dans la version américaine du jeu prévue en septembre, singeant ainsi le récent changement opéré sur Oilman, un boss de Mega Man Powered Up PSP. Dans sa diatribe en question, le jeune homme déclame son bel exposé bien propre démontrant, avec force illustrations-merci-bien-Google, que les Japonais sont décidément les vrais méchants de son Histoire.

« Consider exhibit C and D. In exhibit C we have the original Japanese version of the tar-baby boss Oilman which fits a very simillar description to our Moja Troop. Exhibit D is the altered American version where the black skin has been changed to blue, and the red lips are now a non-offensive yellow. »

Si, donc, selon QUAN-MADRID, la couleur noire et les lèvres rouges sont offensantes, je propose que l’on révise tous les animés, récents ou non, dans lesquels les protagonistes Japonais ont des traits à la place des yeux (« on se moque de mes yeux bridés ! »). Et que l’on retravaille 18 saisons des Simpsons dans lesquels Homer a trois cheveux sur le caillou (je vois d’ici les pancartes : « Non au racisme anti-chauve ! »).

Plus sérieusement, je me demande comment certaines personnes font pour ne pas encore en avoir marre de ces histoires. N’y a-t-il pas beaucoup plus grave en termes de racisme ? L’on peut reprocher beaucoup de choses aux japonais, notamment le révisionnisme de leurs manuels scolaires, mais cela regarde plutôt les Chinois. Voir dans LocoRoco une allégorie raciste, c’est non seulement chercher la petite bête, mais également être sacrément paranoïaque. D’autant que si des voix s’élèvent pour les Môja, quid des Loco noirs ? Et que devraient dire les Japonais (historiquement, les peaux jaunes) concernant les Loco que l’on connaît depuis le début ?

Plus loin, faut-il s’interdire d’utiliser la couleur noire pour caractériser un personnage de jeu vidéo qui ne soit pas un adjuvant ? En l’occurrence, pourquoi la critique de QUAN-MADRID porte-t-elle uniquement sur les Môja et non sur les Locos noirs ? C’est donc bien, pour moi, d’un sentiment de persécution dont il s’agit. Car je ne crois pas avoir entendu la communauté noire se plaindre lorsqu’un homme déambule dans les rues de GTA San Andreas, fusil à la main, canardant des passants innocents. C’était pourtant d’un tout autre registre, tout le monde en conviendra, et beaucoup plus offensant selon moi. De la même manière, confer la photo plus haut, des voix se sont élevées pour dénoncer une affiche publicitaire pour la PSP prétendument raciste, alors que le reste de la campagne montre la femme noire en position de force. Et là, plus personne ne râle sur la pseudo victimisation…

Pour en revenir à LocoRoco, autant qu’on le sache, la réelle source d’inspiration pour les Môja vient de KEIGO Tsuchiya, le designer principal du jeu. Bref, au royaume de la démagogie et de l’aseptisation, après la croisade contre le sexe dans un jeu ultra-violent (le fameux Hot Coffee), retenons que plus aucun ennemi ou boss de jeu vidéo ne peut être noir… Donc je donne un bon gros point Godwin à QUAN-MADRID pour la relance d’un débat définitivement stérile et rétrograde dans le jeu vidéo.

Nota Bene : cet article n’est absolument pas à considérer comme un avis objectif, mais uniquement comme un billet d’humeur tout à fait personnel.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Nordine
19 Juillet 2006
00:32

Malgré toute la sympathie que j'ai pour ce site et son équipe, je n'ai pas pu m'empêcher de tiquer là-dessus "N’y a-t-il pas beaucoup plus grave en termes de racisme ? L’on peut reprocher beaucoup de choses aux japonais, notamment le révisionnisme de leurs manuels scolaires, mais cela regarde plutôt les Chinois".

Sans aucune animosité et le plus sincèrement du monde, je trouve ce type de réflexion stupide.
Le racisme, et plus généralement toutes les formes de violences (entendre ici "violences" au sens large) ne se calcule pas sur une échelle de valeur à la libre estimation de chacun. Toutes les formes d'exclusion sont à rejetter avec la même vigueur, il n'y a pas de choses plus ou moins graves.
De la même manière, il n'est pas besoin d'être chinois pour se sentir concerné par le révisionnisme japonais qui sévit, entre-autres, dans certains manuels scolaires.

Faut-il être juif pour se sentir concerné par la shoa, ou noir pour se sentir concerné par l'esclavage ?

Non, je ne pense pas.

Sinon, rapport à GTA, il me semble que plusieurs personnes ont gueulé parce-que lasses de se voir constamment assimilées à des clichés pour le moins négatifs.

Plus généralement, ce serait mentir que de dire que le monde du jeu vidéo ne véhicule pas d'idées préconçues souvent négatives envers différents groupes d'individus, en parler, en débattre, n'est certainement pas "un débat définitivement stérile et rétrograde dans le jeu vidéo"...

Mathias
25 Juillet 2006
21:27

Très bon billet d'humeur.
J'approuve totalement.
Je ne dirai qu'une chose : pourvu que les éditeurs et les développeurs ne se retrouvent pas contraints et forcés de modifier leurs jeux sous la pression de quelques groupes.
Un débat stérile, en effet, mais qui risque fort de faire des vagues comme c'est déjà le cas pour d'autres médias.
Triste société que voilà.

Nordine
29 Juillet 2006
02:51

Ha, donc c'est stérile...

Le fait que la question soit abordée dans le jeu vidéo et dans d'autres media ne te fais pas, éventuellement, penser qu'il y aurait, peut-être, un problème là-dessus ?...

tofu
01 Août 2006
20:37

Tu t'enflammes, non ? Il s'agit là de dire simplement "merde" à un mec qui voit dans un blob ayant eu le malheur d'avoir été peint en noir par un designer quelconque, une puissante injure à caractère raciste. C'en devient risible !

On croirait entendre ces mecs que l'univers de Mario dégoûte, rapport à une supposée éloge du capitalisme de masse. Rajoute le fait que Toriyama soit un nazi convaincu avec ses super saiyens blonds, tant qu'on y est. :p

Dégommer Ben Laden dans des FPS à l'idéologie un peu douteuse, je comprends qu'on puisse gueuler. Là, non, tu pousses. A ce que je sache, Gael disait "qu'il y avait pire", pas "le racisme dans les JV ? ça existe pas".

Quant à la polémique autour des affiches pour la PSP White, c'est logique : quand on conçoit ce genre de pubs on pense à tout, SURTOUT à ce qui pourrait choquer. Là, je pense que l'envie de polémiquer était là, et grand bien leur en a pris, vu toutes les réactions que ça a provoqué.

Nordine
04 Août 2006
02:08

Nan nan, je ne m'enflamme pas, je me base simplement sur ce qu'il y a d'écrit dans ce papier.
Certes, Gael axe son sujet autour de "l'affaire" Loco Roco mais reste qu'il s'agit du racisme dans le jeu vidéo, qui fait d'ailleurs le titre de cette note. Loco Roco n'est finallement là qu'un exemple qu'il utilise.

Je persiste et signe en pensant que non, aborder le thème du racisme dans le jeu vidéo n'est pas " (...) un débat définitivement stérile et rétrograde dans le jeu vidéo". A moins de vivre sur la planète Bisounours et d'avoir dix kilos de merde sur les yeux.

tofu
14 Août 2006
22:43

Désolé du délai, je pense que depuis tu es passé à autre chose et que tu ne liras pas ce message, mais c'est pas grave, c'est l'été. =)

Ce n'est pas aborder le thème du racisme qui est "stérile et rétrograde", c'est être parano à ce sujet, et sur ce point je pense que Gael s'est montré suffisamment clair. Y'a du racisme partout, encore faut-il ne pas bondir à la moindre occasion pour dénoncer ce qui n'a pas à être dénoncé. Je doute que dire ça soit faire preuve de complaisance à l'égard des idées racistes. Arrête-moi si je me trompe.

Bref, j'ai un peu l'impression que tu joues Don Quichotte là, soit dit sans méchanceté aucune. =p

luciole34
26 Août 2006
14:59

SERIEUSEMENT k'es kon en a a taper que le boss d'un jeu soit noir ou blanc ou vert ou koi ke se soit, ou ke le perso soit de tel ou tel couleur ??? rien que le fait de faire une difference entre les couleur, vous tendez vers une autres sorte de racisme en fesant autant de difference !!! en gros, on s'en branle de la couleur de peau !!!

blondewoman
10 Novembre 2009
23:04

Donc d'après QUAN-MADRID,
les Noirs ressemblants à des vilains monstres,
il est offensant pour eux d'en dessiner.

Et ce type se dit antiraciste ?
C'est un peu tiré parles cheveux... crépus.

cauhein
14 Novembre 2009
19:42

Et toujours personne pour se révolter à propos de cette abomination qu'est Kingdom Heart?
Il s'agit tout de même de tuer des noirs dans un monde créé par un antisémite notoire(Walter Disney).
Pis, vous avez remarqué que le noir était minoritaire par rapport au blanc sur cette page?
Non, mais.
C'est MON Godwin.

Ajouter un commentaire