Phantasy Star Online

Il s'agit d'un test spécial, n'ayant pas pu accéder au réseau Sega of Japan. Ceci est donc un petit texte pour vous parler des qualités techniques du jeu et de son mode offline.

Si vous lisez la presse vidéoludique, sur papier ou sur le net, vous n'aurez pas manqué de parcourir des articles concernant Phantasy Star Online. Nous nous sommes procurés le jeu, en version japonaise (pour changer, diront certaines mauvaises langues !). Malgré tous nos espoirs placés dans l'accession au mode online, même sur cette version, nous n'avons pas pu réaliser cette entrée dans le réseau. Nous étions d'autant plus déçus que, jusqu'à présent, tous les jeux japonais avec lesquels nous nous étions connectés ne posaient aucun problème. Il faut savoir que pour jouer à PSO en réseau, il vous coûtera au Japon un abonnement mensuel d'environ 70FF. Donc, pas d'accès online pour nous. Qu'à cela ne tienne, nous avons tout de même décidé de vous parler brièvement du jeu, en offline.

D'entrée de jeu, on remarque que l'univers propre à la série n'a pas été modifié profondément. L'ambiance, futuriste, qui tranche avec les RPG de ces derniers temps, se révèle assez agréable. D'autant plus que la technique suit. Les graphismes sont travaillés, avec des décors colorés et détaillés, quoiqu'un peu trop répétitifs. L'intérieur du vaisseau est magnifique - dommage que l'espace y soit si restreint. Au niveau musical, les compositions restent assez envoûtantes, en particulier le thème de l'écran titre, sans toutefois égaler les productions des meilleurs compositeurs de chez SquareSoft. On y reconnaît cependant la "patte" propre à l'univers Phantasy Star. En début de partie, on vous propose de créer votre avatar, ce qui se révèle une séquence très agréable, au vu des nombreux choix proposés.

Pour ce qui est de l'aventure, je dois avouer avoir été extrêmement déçu. Si les combats offrent des possibilités innovantes, il est évident que la lassitude nous gagne très vite. Aucune tactique ne peut être mise en place ; on se contente d'aller à un bout de l'arène, de tirer jusqu'à ce que les ennemis arrivent à vous, pour ensuite s'éloigner de nouveau et recommencer. Ils ont toutefois le mérite d'être en temps réel, ce qui est rare dans un RPG, mais au final ils sont beaucoup trop répétitifs. Pour ce qui est du scénario, ce qui vous en conviendrez est un élément majeur du bon role playing, on touche au gros point noir du jeu. Tout est prétexte à aller au combat. Il n'y a quasiment pas de fil conducteur, le synopsis n'évolue presque pas, l'aventure se déroule par missions dans lesquelles vous aurez différents objectifs à accomplir. Pire encore, les personnages que vous rencontrerez n'ont aucune personnalité, le même dialogue à tout moment du jeu, et beaucoup se ressemblent étrangement ; parfois, seule la couleur des habits demeure changée... D'autre part, votre protagoniste ne parle pas. Difficile de s'identifier à un personnage asocial...

Au final, Phantasy Star Online révèle un manque de rythme probant. Selon les dires de tous, il offre un excellent mode online, et surtout une grande première à ce niveau. Mais offline, il nous reste un arrière-goût d'ennui et de lassitude. En outre, le soft ne mérite pas vraiment le titre de Phantasy Star, car il ne se révèle pas dans la lignée de la série. Un gaiden aurait au minimum été de bon ton, sinon un titre inédit. Mais un Phantasy Star sans scénario, cela risque de choquer plus d'un connaisseur.
Pour ce qui est du mode offline, donc, préférez-lui largement Eternal Arcadia, qui se révèle bien plus passionnant.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles