Patéma et le monde inversé (critique)

Sakasama no Patema (avis sur le film)

Il y a un peu plus d'un an sortait Upside Down de l'Argentin Juan Solanas, interprété notamment par Kirsten Dunst et Jim Sturgess, dans lequel deux planètes toutes proches jouent de gravité inversée. Le film, prometteur, se révélait ennuyeux pour finalement trébucher dans la case pétard mouillé.

La parution de Patéma et le monde inversé a de quoi surprendre, puisque les pitches respectifs s'avèrent étonnamment proches avec cette thématique commune autour de la gravitation, à cheval entre science-fiction et romantisme. Certes, l'idée de départ diffère légèrement puisqu'il s'agit ici d'une catastrophe scientifique.

Pour ne pas faire pencher la balance inutilement, il semble que les deux projets aient vu le jour à peu près en parallèle. Car malgré sa sortie au cinéma en novembre 2013 au Japon puis en mars 2014 en France, le court prologue animé de Patéma fut diffusé gratuitement en streaming en 2012 (ainsi qu'un manga en 2013, pour être tout à fait complet).

On doit la réalisation du film d'animation à Yasuhiro Yoshiura, que l'on connaissait déjà pour l'étonnant Time of Eve. Ici, il faut noter une forte influence esthétique puisée chez Makoto Shinkai, en particulier dans le choix des couleurs, ainsi que quelques inspirations notables des inévitables Nausicaä puis Laputa, de même que le design des soldats à la Jin-Roh.

Pourtant, malgré de belles références, Patéma pourra parfois décevoir dans son traitement technique qui peine à masquer un manque de budget. Ainsi, les décors des mondes paraissent un peu vides et figés, et leurs protagonistes s'animent de traits simples voire simplistes. Du coup, tout cela sonne parfois au mieux comme une OAV, au pire comme un animé.

Heureusement, l'intérêt du film ne parvient pas à être gâché par ce point noir. Patéma et le monde inversé fait le plein de bonne volonté et parvient à dépasser sans problème ce contenu un peu faiblard ainsi qu'un léger manque de rythme dans la narration.

Saluons également le beau travail de Michiru Oshima sur la musique qui, pour la petite anecdote, s'est entouré de la Française Estelle Micheau (aperçue dans The Voice 2012) pour interpréter sa chanson thème.

Article intéressant ?
4.43/5 (7 votes)

Galerie photos

  • patema-06
  • patema-01
  • patema-02
  • patema-03
  • patema-04
  • patema-05
  • patema-07
  • patema-08

Informations pratiques

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

JapanCultura
15 Mai 2014
18:58

Bonsoir,

Je suis allée au cinéma pour voir ce dessin animé.
L'ennui était au rendez-vous ...
Un dialogue presque vide et sans sens, le temps passe très lentement, les actions sont prévisibles...
Et comme vous l'avez dit, les images sont d'une qualité vraiment passable.
Mais enfin, les personnages sont attachants et le film a un beau message à faire passer en cherchant bien! ^^

Voila mon avis, je serais curieuse de lire vos avis (à tous ceux qui ont lus l'article et vu l'anime :) )!

Bonne soirée à vous tous!

JapanCultura

Down
15 Mai 2014
21:35

Eh bien, personnellement j'ai beaucoup aimé. Malgré les défauts indéniables.
Je ne vais pas réécrire tout ce que j'ai à dire sur ce film, j'ai déjà donné mon avis en détail ici si il t'intéresse (ou quelqu'un d'autre):
http://www.anime-kun.net/animes/critique-sakasama-no-patema-9371.html

A propos de ce qui est dit dans l'article, j'ai du mal à voir l'influence de Shinkai dans ce long-métrage. Les couleurs utilisés ne sont vraiment pas les même, sauf peut-être à la limite pour ce qu'on a pu voir dans La Tour au-delà des Nuages. Le chara-design aussi est assez différent, donc j'aurais du mal à faire un rapprochement là-dessus.
Par contre il est vrai que les parcours des deux réalisateurs se ressemblent.

16 Mai 2014
07:56

"Du mal à voir l’influence de Shinkai dans ce long-métrage" ? On n'a pas du voir les mêmes films, car les palettes utilisées sont très proches.

Même sans piocher dans La Tour au-delà des Nuages, je n'ai pas eu à chercher très loin. Regarde les photos de :

Au-delà de ça, j'ai trouvé ta critique intéressante et je me retrouve largement dedans.

JapanCultura
16 Mai 2014
12:42

Bonjour,

Down, je viens de lire votre article sur l'anime en question.
Je dois dire que vous avez fait un "commentaire" digne d'un grand connaisseur.
Vous êtes beaucoup plus dans le sujet que moi!
Je n'ai aucun critère particuliers or mi mon feeling.
Peut-être qu'en connaissant plus la difficulté et les détails de ce genre de long-métrage, on est plus apte à les appréciés à leur juste valeur.
Mon avis est celui d'une personne "lambda" qui n'y connais pas grand chose...
Ceci dit, je peux comprendre votre affection pour cet anime. :)

Praline
21 Mai 2014
16:41

Bizarre. Moi c'est justement le côté esthétique du film qui m'a le plus séduite : j'ai justement trouvé les images très belles et le chara-design agréable (peut-être possédez-vous une rétine plus développée que la mienne...)

Je n'ai pas regretté la scéance de ciné : ce film est renversant au sens propre du terme. La trame de l'histoire demeure assez classique et il n'y a pas énormément de trouvailles de ce côté-là. Mais notre cerveau effectue une gymnastique étonnante tout au long de l'animé, si bien que l'on en perd ses repères habituels.

Je peux vous dire que l'on ne regarde plus le ciel de la même façon en sortant de la salle... Expérience intéressante, donc.

21 Septembre 2014
15:04

salut je m appel amel fille de 18 ans j aime trop et chui telemnt amoureuse des japonais j aimerai etre dans se groupe et j ai l envie de visiter un de mes jour le japon
et merci ^_^

Ajouter un commentaire