Enfin ! Après quelques hésitations de la part de Sega quand à la viabilité d'un portage Xbox de l'excellente borne d'arcade de OutRun 2, le jeu est bien là, fraîchement porté par les petits gars de Sumo Digital (ex-Infogrammes Studios, ex-Gremlin Interactive). Mettre la conversion entre les mains d'un studio externe venant de la brume britannique aurait pu nous faire craindre le pire, et c'est donc avec une certaine appréhension que j'insère la galette dans ma Xbox qui s'ennuyait un peu ces jours.

Passés quelques logos, dont le mythique de l'AM2 et son légendaire cocotier, une page de titre pleine de nuages et un choix du mode de jeu et de sa Ferrari dans des menus clairs et agréables, la partie commence. Et l'inquiétude s'envole, faisant place aux sensations grisantes de rouler à près de 300km/h, dans des environnements sublimes, avec des voitures de rêve, le tout en fort charmante compagnie. C'est là que le charme d'OutRun opère. Une course contre la montre sur route ouverte avec de multiples embranchements offrant au joueur à chaque fois un réel dépaysement. Le gameplay n'a pas changé des masses depuis le premier OutRun en arcade, mais dépoussiéré puissance Xbox, il prend une nouvelle dimension et nous fait repartir pour de longues heures de route, en versant une larme de nostalgie en écoutant (en Dolby Digital 4.0) les remix de Splash Wave, Magical Sound Shower ou Passing Breeze, ainsi que les sympathiques nouvelles musiques.

Si le mode arcade est vite plié, un mode mission a été spécialement inclus pour cette version Xbox. Plus d'une centaine de défis très originaux mettront vos talents de pilote, et aussi parfois votre intelligence ou votre côté tombeur à contribution. Chaque objectif atteint fait gagner une carte contenant une information sur le jeu ou sur Ferrari. Un beau cadeau pour les fanatiques de la marque au cheval cabré. De plus, ces missions permettront aussi de débloquer voitures et circuits pour le jeu. Enfin, si vous vous ennuyez à jouer tout seul, le jeu est encore compatible Xbox Live. Sumo Digital a fait là un excellent boulot de conversion, en offrant bien plus qu'un simple transfert sur Xbox de la version arcade.

Proche de la perfection, ce OutRun 2 n'est cependant pas exempt de défauts. On notera en particulier un aliasing parfois trop prononcé, rendant les voitures laides à regarder de loin, l'absence d'une vue externe un peu plus éloignée ou encore une difficulté souvent élevée pour les missions.

Mais en dehors de ça, c'est vraiment du tout bon. Aucun jeu de course ne lui ressemble et avec son charme unique et le dépaysement qu'il procure, il s'impose comme un indispensable, pour peu que l'on aime Sega, Ferrari, ou bien sûr les deux. Enfin j'ai pu glisser un jeu Sega dans une console et avoir le sourire du début à la fin de ma partie sans me dire "un jeu aussi fade que ça, tout le monde aurait pu le faire". Il était temps ! OutRun 2 montre clairement le savoir faire de Sega, et plus particulièrement de sa division AM2, chose que l'on n'avait plus vraiment vu depuis le douloureux passage de constructeur à simple développeur de jeux. Espérons que cela marque le début du grand retour de la firme au hérisson bleu, et non un simple, mais gros, sursaut dans sa triste descente aux enfers. En tout cas, quoiqu'il arrive, OutRun 2 est un jeu qui fait plaisir à jouer, alors qu'attendez-vous ? Jetez-vous dessus !

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles