Bonjour à tous et bienvenue sur la review d'Oboro Muramasa Momohime , la jolie samurai qui, lame découverte, parcourt les trames du jeu Oboro Muramasa, The Demon Blade.

Momohime nous arrive dans une box splendide, qui arbore noir, violet et pétales de cerisier, et c'est avec une certaine fébrilité qu'on l'extrait de son cocon.

On est immédiatement subjugué par le mouvement et la finesse de Momohime. De ses ornements à ses appuis, le rendu est impeccable, net, et les finitions sont de grande qualité.

Le mouvement

Le point fort de Momohime réside avant tout dans le mouvement qu'elle inspire. Cet appel d'air qu'elle crée prolonge le sabre et renvoie une impression de légèreté et de fougue qui casse complètement avec le contexte statique d'une figurine qui poserait.

Les pans de son Yukata qui suivent le geste qui dégaine, le fourreau qui s'allonge le long du flan, le genoux qui s'arque pour mener l'assaut, sans conteste un de ses atouts le plus puissant ! Le socle joue aussi en faveur de cette impression en modélisant les flots vifs d'une rivière et apporte le soutient nécessaire quoique restreint à son minimum aux pas de la jolie samurai.

Les couleurs

Les couleurs sont le second atout de Momohime et offrent un contraste très souligné entre le pastel de la tenue de la jeune samourai et les tons crûs et sombres de ses équipements de combats.

Le yukata, le obi et les ornements qui parrent Momohime de couleurs pêche, vert menthe et rose, tandis que ses épaulettes ses guêtres, ses protections et son fourreau assombrissent le personnage de couleurs cuivrées, violet sombre et noir. On comprend vite que ce jeu de couleur illustre la dualité de Momohime, et notamment entre son esprit diabolique qui la possède et la véritable jeune fille.

Au niveau de son visage, les tons sont très pâles, les joues à peine rosée, au moins autant que les lèvres. Cette pâleur rend Momohime difficilement accrochable sur un fond clair, en revanche elle relève vraiment le personnage dans un contexte sombre.

C'est d'ailleurs une véritable question de background, car si l'on contemple la jeune samourai en environnement normal, on peut regretter ce manque de contraste qui rend son visage trop neutre, sans expression.

Les yeux ambrés auraient pu relever l'impression, mais l'aplat est mat et manque de lumière. Ce regard sombre rend la samourai indifférente, et même si cette impression passe très bien avec un peu de mise en scène, en cachant les sourcils par exemple, en la mettant de 3/4 afin de suggérer un émotion, elle rend Momohime froide et inexpressive.

Les détails

Les détails sont rendus jusqu'aux dessins de la garde, autant dire un niveau très impressionnant pour une 1/8.

Ce niveau de détail est même supérieur à certaines 1/6, et procure encore plus de vie à la petite samourai. Les effets du cuivre sont également finement rendus sur les épaulettes et les ornements du fourreau sont travaillés et sautent aux yeux. Il ne manque vraiment plus que le tissage de la garde, qui lui n'a pas bénéficié d'un travail poussé, mais c'est vraiment être perfectionniste.

Le socle est moulé tel qu'on a vraiment l'impression d'avoir un morceau de rivière sous Momohime. Malheureusement, l'ensemble est instable et fragile , le socle est un peu bancal du fait d'avoir plusieurs couches pour le rendu de l'eau et des rochers.

Les deux bras sont amovibles pour pouvoir arquer correctement l'épaule et ainsi découvrir la longue lame (le second permettant de faire rentrer la lame dans le fourreau).

Un autre point, elle n'a qu'un appui sur le socle, et cet appui nécessite un enclenchement minutieux, sans quoi le poids du yukata et de la lame l'emporte vers l'arrière, risquant ainsi de déformer le point de fixe de l'appui sous la pointe de son pied. Ça plus le socle bancal...

A tout moment, grosse inquiétude qu'elle ne tombe et subisse des dommages. Car oui, plus les détails sont fins, et plus la figurine est délicate.

Conclusion

C'est un très beau travail qui fait de cette figurine un petit trésor en soi.

Fougueuse, magnifique, autant dans la finesse de son visage que dans le tranchant des détails, Momohime est un must have en soi. Une pièce unique.

Article intéressant ?

Galerie photos

  • Momohime
  • Momohime
  • Momohime
  • Momohime
  • Momohime
  • Momohime
  • Momohime
  • Momohime
  • Momohime
  • Momohime

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Ajouter un commentaire