New Super Mario Bros.

Plus d’un million d’exemplaires écoulés en une semaine au Japon ; meilleur revenu sur les jeux vendus en mai au États-unis. Le retour du plombier n’a pas eu à démériter, d’autant qu’il s’agit du premier véritable nouveau Mario de la DS. Mais c’est surtout le premier vrai Mario en 2D sorti depuis un bon bout de temps, qui ne soit pas un remake. L’expérience était donc attendue et c’est avec une certaine émotion (appuyée par Nintendô avec une boîte japonaise jaune) que New Super Mario Bros. est lancé pour la première fois.

Le titre se joue donc sur deux dimensions avec un mélange d’éléments 2D et 3D. La plupart des éléments mouvants du jeu, et notamment les protagonistes et les ennemis, sont en 3D. Pourtant, tout est présent sur un plan latéral comme à l’ancienne. Et pas d’effets de caméras à la Pandemonium qui tiennent, NSMB reste très classique hormis quelques dézooms de temps à autre. Cette utilisation intelligente de la 3D donne un certain rythme à l’ensemble et permet des petites choses sympathiques sur le plan de l’animation. Le tout est enrobé façon « cadeau pour les fans » avec ses multiples clins d’œil aux anciens Mario, notamment le premier, le 3 et le 64. Le 2 (de ce côté-ci du globe) a même son rappel discret bien qu’il soit Doki Doki Panic à l’origine. Cet épisode est relativement long : s’il faut compter une petite poignée d’heures pour faire tomber Koopa dans son éternelle lave, une bonne dizaine sera nécessaire pour terminer le titre à 100% en récupérant toutes les étoiles.

À l’ancienne, seuls deux boutons sont utilisés : le dash et le saut. Toutefois, quelques ajouts ont été faits à la jouabilité. D’une part, le personnage accélère moins vite donc c’est un coup à prendre. Il possède de nouveaux mouvements inspirés d’autres Mario, tels que le triple saut, le saut pilon ou le saut de mur en mur. Ces nouvelles possibilités permettent de varier le gameplay. D’autre part, deux nouveaux champignons font leur apparition : géant et mini. Le second est beaucoup plus utile que le premier, puisque « Mame Mario » permettra de trouver des passages secrets, alors que « Kyôdai Mario » vous empêchera de les utiliser (en détruisant tout sur son passage). De même, le Mario en carapace bleue ne sert pas à grand’ chose à mon avis. Il manque également quelques objets (plume, feuille, etc.) ou mouvements (saut en longueur, roue sans les mains) pour parfaire le tout, mais l’expérience est déjà très agréable comme elle est actuellement.

Ce nouveau Mario est donc un petit bijou de plate-forme 2D. Il s’avère aussi intéressant pour les vieux de la vieille (qui se remémoreront leurs premiers pas il y aura bientôt une vingtaine d’années) que pour les néophytes (qui pourront découvrir ce genre un peu délaissé). Les Koopas, Goombas, Troopas, Lakitus, Fleurs et Frères Marteau vous attendent pour une aventure de qualité, alors jetez-vous dessus sans hésitation !

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

neocalimero
12 Juin 2006
13:45

Pas de doutes, il fera partie de mes prochains achats de juin avec la DS LITE.

Ajouter un commentaire