Max Payne le Film

Ah, les adaptations de jeux vidéo au cinéma… tout un programme ! Tout ça a commencé avec Super Mario Bros., Street Fighter (avec Van Damme) et Mortal Kombat, puis pas mal d’autres ont suivi : Lara Croft : Tomb Raider, les 3 Resident Evil avec Milla Jovovich, Silent Hill, Dead or Alive the Movie, les cultes House of the Dead 2 et Dragon Ball le Film, jusqu’au récent Hitman. Souvent, on y atteint des sommets, pas de qualité mais de ridicule. Tout au plus, ces adaptations mercantiles touchent au passable voire au correct. Le portage de Max Payne sera-t-il, lui, à la hauteur ?

Pour interpréter les protagonistes, le casting n’a pas à rougir. Le célèbre détective est campé par Mark Wahlberg (vu dans La Planète des Singes, Braquage à l’Italienne ou le Phénomènes de Shyamalan). Décidément, je n’arrive pas à croire une seconde en son jeu d’acteur. Son interprétation le fait même carrément passer pour un abruti : il n’a qu’une seule expression –sourcils froncés– dans tous ses films et ça commence à virer au ridicule. Pourquoi ne retourne-t-il pas au rap nineties de Marky Mark ? Mona Sex… euh, Sax, est interprétée par Mila Kunis (vue dans That 70’s Show et, plus récemment, dans Forgetting Sarah Marshall avec Kristen Bell). On note aussi l’apparition d'Olga Kurylenko (du dernier James Bond - Quantum of Solace), décidément abonnée aux adaptations de jeux vidéo. On la retrouve dès le début du film, comme d'hab’, roulant du cul en robe courte et se retrouvant à poil au bout de 5 minutes. Mais cette fois, la belle Kurylenko se prend un râteau en bonne et due forme.

Sans surprise, le film baigne du début à la fin dans le moyen. Il n’y a aucun moment de grâce, aucun moment vraiment raté non plus. Certains passages sont à applaudir : les vues de New York enneigée en nocturne, et globalement la qualité plutôt correcte de tous les décors. De plus, les fans du jeu Max Payne (ça existe ?) seront ravis de voir quelques clins d’œil, parmi lesquels le fameux « bullet-time » qui faisait les temps forts du gameplay du soft. Hormis cela, les déceptions sont notables : l’interprétation assez désastreuse de la plupart des acteurs, l’accompagnement musical juste insupportable, un scénario cousu de fil blanc qui endormirait le dernier des insomniaques et, surtout, cette volonté notoire de coller à l’univers film noir / comics cher à des artistes comme Frank Miller. Inutile de préciser que le film n’arrive pas à la cheville du design d’un Sin City.

Comme toutes les autres adaptations de jeux vidéo, le film Max Payne ne finira pas dans les annales… On est dans de la série B de dimanche après-midi, rien de plus. À recommander tout au mieux pour les ultra-fans de Mila Kunis, maquillée pour l’occasion comme une voiture volée. Quand on voit ce qui nous attend dans le genre JV au cinéma (God of War, Metal Gear, World of Warcraft…), on n’est pas prêts de se rassurer.

Article intéressant ?
3/5 (2 votes)

Galerie photos

  • max-payne
  • Max Payne Mila Kunis
  • Max Payne Olga Kurylenko

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Karine Redfield
07 Décembre 2008
13:15

Ouais d'ailleurs je me demandais quand allais sortir le projet de Metal Gear ze mouvi. Hideo Kojima en avait parlé il y a quand même quelques temps, comme quoi son rêve était de voir Snake sur grand écran… et depuis plus rien !

De toutes manière, dès que j'entends parler d'adaptation ciné d'un JV, je commence à avoir des poussées d'acné, genre gros bubons purulents… Mon seul et unique coup de coeur fut Silent Hill. Adaptation très fidèle, acteur crédibles et bien choisis, décors somptueux et costumes magnifiques. A part la "barbecue & barbelets party" (drôle au demeurant), tout est très crédible. La BO est parfaitement calée, et la fin digne d'un Silent Hill (d'ailleurs au cinéma on reconnaissait les non joueurs car il trouvaient la fin du film pourrie). Ce film a fait et fait encore (environ 2 fois par mois) mon BONHEUR ! ^^

Sinon Gaël, je t'en avais déjà parlé, si tu veux une adaptation déjantée et sans prétention, mate Résident Débile 1 et 2. Une parodie de RE et MGS, dans laquelle on trouve les personnages Jill Lait, Barry Lait, Wesker, Dur Snake, Fluide Snake Octopus, Sniper Waf etc… Perso je trouve le 1 meilleur. Le 2 est vraiment plus axé MGS (et moi grande fan RE) :P

Voilà, si vous avez réussi à lire ce post en entier, je vous enverrai un pins parlant de Philippe Risoli. Merci le Juste Prix !

Ajouter un commentaire