Mario vs. Donkey Kong

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce jeu aura vraiment pris son temps pour sortir. Présenté presque secrètement il y a de cela quelques années sous le nom Donkey Kong +, cette suite du jeu Donkey Kong sorti en 1994 sur Game Boy aura connu de nombreux changements de gameplay et de scénario avant de débarquer enfin timidement dans les magasins fin mai 2004.

A la base, le titre était parti pour être un remake du Donkey Kong Game Boy sur Game Boy Advance et devait profiter de la connectivité GC-GBA pour permettre au joueur de créer ses propres niveaux sur sa télé, puis les télécharger sur sa GBA. Une utilisation, vous en conviendrez, quelque peu ridicule de la connectivité, puisque après tout, l'éditeur de niveau aurait très bien pu être géré directement sur GBA. Le très controversé "laboratoire américain à suites" de Nintendô, généralement connu sur le nom "Nintendo Software Technology (ou NST)", en charge du développement a dû penser pareil, étant donné que c'est finalement sous la forme d'une véritable suite que le jeu est sorti.

Le jeu mets donc en scène Mario, dans le rôle du gentil, et Donkey Kong, dans le rôle du méchant. Une situation qui n'était pas arrivée depuis tout de même un près de 10 ans. Cependant, cette fois, plus de Pauline à délivrer. Donkey Kong a dû comprendre que notre plombier préféré, après avoir goûté aux joies de la royauté avec la Princesse Peach, ne daignerait plus sauver une vulgaire citadine presque anonyme. Par contre, il sait frapper là où ça fait mal (euh…), en dérobant à Mario son stock de "Mini Mario Toys", le jouet que tout le monde s'arrache. Nous voilà donc à nouveau dans la peau du plombier moustachu, parti pour des dizaines de niveaux d'un mélange diaboliquement prenant de plate-forme et de puzzle.

Ce gameplay implique que Mario évolue dans des environnement beaucoup plus limités qu'à son habitude, mais dans lesquels il doit utiliser intelligemment les mécanismes pour pouvoir les terminer. Le jeu peut donc paraître court, mais rassurez-vous, Mario vs. Donkey Kong est le genre de jeu où, sans trop en dire, quand il n'y en a plus, il y en a encore. Attendez vous donc à une durée de vie assez conséquente. Pour faire face à tous ces casse-tête, Mario dispose du même panel extrêmement étendu d'actions que dans son prédécesseur sur Game Boy. On retrouvera donc des actions telles que le triple saut, le salto arrière ou la marche sur les mains, toutes activables simplement à l'aide de la croix directionnelle et des boutons A et B. Simple et efficace, comme toujours avec Nintendô. Il faut cependant noter comme petit bémol que Mario est assez lourd à diriger, comme c'était également le cas dans Donkey Kong en Arcade et dans le Donkey Kong sur Game Boy. Le jeu nécessite donc un léger temps d'adaptation pour la jouabilité.

Visuellement, le jeu est assez faible. Il semble pourtant bien utiliser le hardware de la GBA, en utilisant un procédé de modélisation des personnages proche de celui des Super Donkey Kong. Cependant, les sprites sont tellement petits qu'ils semblent pixelliser, ce qui n'est pas forcément très propre. De même, les décors sont basics et pas toujours forcément très esthétiques. Un effort aurait pu être faire à ce niveau là, même si on peut s'imaginer que les développeurs ont préféré faire simple, pour des raisons de visibilité. L'ambiance sonore est également perfectible. Mario revient avec son lot de cris énervants doublés comme toujours par Charles MARTINET, le tout sur un fond de musique fade au possible. Le seul thème musical correct est le mélange entre le thème de Mario et celui de Donkey Kong présent sur la page de titre. Le reste est du genre "entendu et oublié aussitôt". Une fois encore, dommage…

Mais malgré ces défauts dans la réalisation technique, le charme du jeu opère et l'on reste accroché des heures dans ces niveaux qui laissent autant de place aux réflexes qu'à la réflexion. On pourra juste également regretter qu'au final, le jeu n'innove que peu par rapport au Donkey Kong sorti sur Game Boy, mais le gameplay de ce dernier était tellement excellent qu'il aurait été dur de faire sans commencer à rendre le jeu vraiment compliqué, au détriment du fun. Un jeu qui, même s'il ne fait pas vraiment de bruit, est à découvrir absolument.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles