Mario Tennis 64

Mario et ses comparses auront décidément tout essayé. Cette licence, dont on n'a eu jusqu'à présent à se plaindre que peu ou prou (bien au contraire, il va sans dire), a pourtant ses quelques ratés. Mario Tennis 64 fait partie des erreurs pour lesquelles on ne félicitera pas Nintendô...

C'est pourtant sans a priori aucun que j'abordai ce Mario Tennis 64. Pourtant, lorsque la jouabilité d'un jeu Nintendô ne me convient pas dans les premières minutes, cela me pose un problème. La firme internationale ayant délégué le travail de développement à Camelot, à qui revient donc la faute ? Car force est de constater que, si l'ensemble de la réalisation tient plus ou moins la route (exceptée la bande-sonore insupportable), la jouabilité fait honteusement défaut à Mario Tennis 64. Citons en vrac un joystick analogique fort mal adapté au style de jeu, des personnages qui "glissent", des coups peu précis ; et finalement une maniabilité rapidement énervante qui empêche de prendre plaisir à jouer. On dit souvent qu'une jouabilité mal réglée signe un jeu raté ; alors quand un grand amateur de Nintendô devant l'éternel ne s'amuse avec un jeu de sa firme préférée, il n'en est que très déçu. Allez, oublions vite cette écueil et penchons-nous plutôt sur la pléthore d'excellents jeux produits par Nintendô. Toutefois, j'en attends beaucoup plus de Camelot pour leurs prochaines productions...

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles