Kokuriko Zaka Kara : Ghibli dévoile son nouveau film

Mise à jour (juillet 2011) : Pour les intéressés, j'ai pu voir La Colline aux Coquelicots pendant mon dernier voyage au Japon. Cliquez sur le lien pour lire ma critique.

Alors qu'Arrietty n'est même pas encore sorti au cinéma en occident (ce sera le cas le 12 janvier en France), le studio Ghibli a annoncé hier son prochain film qui sortira sur les écrans japonais à l'été 2011 : Kokuriko Zaka Kara (en japonais, コクリコ坂から ce qui signifie "depuis la colline aux coquelicots" ou "sur la descente des coquelicots").

Ce prochain film Ghibli est une adaptation du shôjo manga éponyme de Chizuru Takahashi et Tetsurō Sayama, paru en 1980 dans le magazine Nakayoshi (éditions Kodansha) et très apprécié de Hayao Miyazaki. Il a été réédité par Ghibli et Kadokawa en juillet 2010 - cf. le visuel ci-contre.

L'histoire de Kokuriko Zaka Kara se passe en 1963 (38 de l'ère Showa), l'année précédant les Jeux Olympiques d'été de Tokyo. Le scénario s'articule autour de la vie quotidienne d'une lycéenne, Komatsuzaki Umi, qui gère une chambre d'hôtes à l'occidentale sur la côte. Sa mère étant souvent partie, c'est elle qui s'occupe également de son frère et de sa sœur. L'histoire se focalise également sur sa vie ("heureuse et remplie") de lycéenne, avec à ses côtés Kazama Shun, membre du journal du lycée, et Mizunuma Shiro, président du conseil des élèves.

Le studio Ghibli semble définitivement vouloir mettre ses nouvelles recrues sur le devant de la scène, puisque la réalisation de Kokuriko Zaka Kara a été confiée à Goro Miyazaki, le fils du réalisateur phare du studio, déjà responsable des moins éblouissants Contes de Terremer sorti en 2006. La supervision du projet est cependant confiée à Hayao Miyazaki, qui a d'ailleurs co-écrit le scénario avec Keiko Niwa. Côté bande-originale, exit Joe Hisaishi, c'est le jeune Satoshi Takebe qui s'occupera des musiques du film. A la production, comme toujours, l'éternel Toshio Suzuki. L'héroïne Komatsuzaki est doublée par Aoi Teshima, qui interprétait déjà Therru dans les Contes de Terremer. Enfin, c'est la chaîne de conbinis Lawson (déjà partenaire du Musée Ghibli) qui est partenaire du film.

Personnellement, je regrette un peu la direction prise par les derniers Ghibli, à savoir des films plus axés sur la vie quotidienne de protagonistes plutôt que sur une aventure grandiloquente. Je ne nie pas que Totoro soit une des excellences du studio, mais certaines productions un peu plus ambitieuses (à l'image de Princesse Mononoke, Le Tombeau des Lucioles ou Laputa) ne feraient certainement pas de mal à la réputation de Ghibli qui prend un risque de s'empaffer légèrement depuis Ponyo.

Espérons que Kokuriko Zaka Kara remonte par la même occasion la réputation de Goro Miyazaki.

Depuis la Colline aux Coquelicots, de Miyazaki Goro
Publié le
4 commentaires
Publié par Gael
Rédacteur en chef
Gael est le fondateur et responsable de la publication sur Kanpai. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur l'archipel nippon.
Kanpai vous suggère également ces articles
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.

4 commentaires sur cet article
fr4nz
16 Décembre 2010
09:59

bah au moins c'est pas une suite à porco rosso ... ouf!

vybyvy
16 Décembre 2010
16:04

Quelle malheur ! ce n'est pas la suite de Porco Rosso...

Le pitch de ce nouveau Ghibli ne me fait pas particulièrement envie, et je regrette d'autres productions (qui me semblaient éminemment) plus ambitieuse du point de vue de l'univers ou du scénario...
Heureusement (pour moi), Arriety semble plus emprunt de magie et de fantastique... J'espère aussi un ton un peu plus mature ou du moins permettant plusieurs degrés de lecture, ce qui (selon moi) faisait cruellement défaut dans Ponyo...

Hugo
05 Mars 2011
23:25

Je saute les paragraphes qui pourrait dévoiler des infos sur ce nouveaux Ghibli. Le titre me suffit, un Ghibli se découvre avec surprise ! C'est un cadeau, un évènement. Et si, comme tu le souligne très bien, Ghibli à tendance à perdre de son génie pur à cause du temps et de l'état de Maître Miyazaki qui préfère désormais délégué la réalisation des films à ses jeunes, les Ghibli restent d'une qualité et d'une profondeur unique. Je n'ai retrouvé cette magie, cette poésie que dans très peu d'autres perles rares. Ghibli est un condensé de perles, il brille ce studio. Et pour longtemps encore je l'espère :) Merci pour l'info, je jubile déjà. Arriety s'est montré si beau que je reprend confiance !

PS : Laissez moi espérer que Myazaki nous prépare un monstre encore plus époustouflant que Mononoké comme cadeau d'adieu. AH ! Parle pas de malheur Hugo, parle pas de malheur...

pitchan
24 Mars 2011
21:49

J'ai l'impression que ce ghibli va sans doute plus plaire aux japonais qu'aux occidentaux . J'attend la bo avec impatience j'étais restée sur l'idée que ce serait la même chanteuse que celle qui avait fait Gedo Senki. J'espère qu'il va sortir en juillet parceque sinon je vais le rater au Japon , snif !!!!

Ajouter un commentaire