Kochyia Sanae - T's System

Après Alice Margatroid et Remilia Scarlet, il est temps de regarder un petit peu vers notre grande timide aux cheveux long et d'un vert soyeux : Sanae Kochiya, de T's Sytem ! Réalisé à la même échelle que ses copines, elle arbore également une pose très statique, dans une mise en scène inspirant le doute et l'hésitation.

Il en était ressorti de ces dernières un constat triste de trop vite fait, trop grossier malgré tous les bons points que pouvaient présenter les personnages. Alors est-elle à l'image de ses aînées, ou bien présente-t-elle des améliorations ?

Impressions générales

Sanae dégage, un peu comme Rémilia, une impression d'intimité et de repli sur soi. Son expression est interrogatrice, et sa posture exprime une réelle hésitation, une indécision.

Le regard est indirect, les mains jouent inconsciemment avec ce qui est à disposition, les épaules sont rentrées et les chevilles refermées sur elles-mêmes. Au-delà du doute, et comme pour ajouter une dimension à ce qui est finalement un peu trop statique, T's System a joué sur les étoffes en y imprimant un mouvement qui pourrait suggérer un peu de vent, mais également sur les cheveux.

D'ailleurs, ce point est un peu flou. En effet, le mouvement  des manches et de la jupe est opposé à celui des cheveux, ce qui tendrait à montrer que ce dernier suivrait celui de la tête. Or Sanae ne semble pas tourner sa tête assez violemment pour que ce genre d'effet ne se produise, il s'agit tout au plus d'une esquisse de rotation du menton, cela ne suffit donc pas à soulever ses longues mèches.

Mais l'effet est plaisant et la longue chevelure couvre l'épaule assez naturellement. De plus, cela permet d'ouvrir l'axe de son regard. Cette posture est vraiment caractéristique de l'image qu'on pourrait avoir de Sanae. Encore une fois, un choix judicieux qui présente beaucoup d'ouvertures pour sublimer la figurine.

D'un peu plus près

Si l'on s'approche de plus près, on peut s'apercevoir que Sanae ne reproduit pas tous les mauvais plis de T's System. Le plus flagrant se situe au niveau de son front et de ses omoplates. Il s'agit de ses cheveux.

Par rapport à Alice par exemple, on peut constater une finition un peu plus finie, plus affinée, même si on a vu mieux tout de même. Un effort remarqué, qui aurait mérité une finition tout aussi poussée sur sa barrette serpent.

Même remarque au niveau du coloris, c'est très timide, mais le jeu de couleur existe bel et bien, quoiqu'observable uniquement sur ces cheveux. En effet, toujours aucun jeu sur la peau ni sur les habits, et le bleu de ses vêtements est familièrement poussiéreux. Bref, peu d'améliorations niveau couleur...

Par rapport aux photos du prototype, on ne peut qu'encore une fois se sentir lésé devant la non réalisation de la peinture des yeux. Cependant, les couleurs très contrastées du sticker assombrissent le regard de Sanae et lui donnent un peu plus de profondeur que les originaux. On ne peut que plus se plonger dans les pensées de Sanae. Ok, ça aurait été bien tout de même... Et puis il y a la réalisation dans le détail.

Globalement, T's System s'en sort bien, notamment grâce aux manches qui sont assez bien rendues, surtout au niveau des jointures avec les bras. Si on y regarde de *vraiment* plus près, on voit le coude qui se prolonge, le bords des manches bien différencié, et aucune bâvure de couleur n'est faite.

C'est vraiment comme si elle avait enfilé le haut, et non comme si elle avait été moulée avec. Un peu plus haut, le travail est un peu moins fin, le haut bras n'étant pas aussi distinct du vêtement, mais le repli supérieur de la manche permet de masquer un peu tout ça quand on y regarde d'un peu plus loin

Là où ça pèche, c'est au niveau des jointures. En effet, 2 grosses jointures sont visibles, dont une très présente. La jointure de la tête est dûe à une mauvaise synchronisation entre les surfaces des 2 parties (face et dos) de la tête. Elle apparait comme une ligne continue noire et permet de détecter 2 autres micro jointures sur les côtés inférieurs. Vu que les couleurs sont assez claires, cette jointure est facilement visible de loin, c'est d'ailleurs un peu dommage.

La seconde jointure est moins évidente, non pas qu'elle est moins visible, mais elle se situe beaucoup plus bas, à un endroit moins important : le côté gauche du jupon, tout en bas de Sanae. Du coup, même si elle est facilement repérable comme l'autre, elle n'est pas franchement choquante, il suffit de quelques effets de lumière et la voilà noyée dans l'ombre des plis.

Le détail des chaussures est acceptable, sans pour autant être transcendant : le vernis est sombre, et la boucle dorée. Peu, mais c'est bien de la dire (et de le montrer).

Au final...

Sanae Kochiya est au final globalement assez charismatique, et bénéficie de quelques améliorations par rapport aux autres réalisations de T's System.

Sans grande prétention, elle réussit tout de même à imposer sa présence par son ressenti, et même si elle aurait été grandie par plus de précision dans le travail et le choix des couleurs, elle trouvera tout de même facilement sa place parmi les autres.

Question futures réalisations, on ne peut qu'espérer un affinement au niveau du rendu final, mais les poses choisies sont très pertinentes et, comme les autres fois, ce sont elles qui ont été décisives. Il serait bien qu'elles soient renforcées par un travail plus fin niveau assemblage et couleurs.

Article intéressant ?

Galerie photos

  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Ajouter un commentaire