Et oui, comme vous pouvez le constater, une seconde Sanae a investi les lieux, et elle nous vient directement des ateliers de Ques Q. Et si on lui prêtait un coup d'œil pour savoir de quel bois elle se chauffe ?

Premières impressions

C'est en la sortant de sa box que tout commence. En effet, cette Sanae à 1/8 est toute en action, toute en couleur, c'est presque comme une explosion de vie sortie du carton. Dans tous ses traits, elle n'est pas du tout comparable à la Sanae de T's System, et étrangement rivalise extrêmement bien avec sa version 1/7.

Loin de la Sanae pensive, doutant, la Sanae de Ques Q a décidé de passer à l'offensive et cette initiative change complètement la donne. En effet, en plus de créer le mouvement et d'impliquer chaque cm de tissu et de peau dans l'action, cela modifie notre perception du personnage.

Il ne s'agit plus de la petite fille sage, pleine de doute qui hésite à entreprendre mais bien d'une boute en train qui a déployé ses incantations et déploie son attaque ! Cette décision est riche en retombées au niveau de la réalisation, puisque la mise en mouvement au niveau des cheveux et des vêtements est plus délicate qu'une version posant statiquement.

Un effort notable sur la base accompagne cet effet d'activité intense. Ques Q a décidé de mettre en scène Sanae, la posant sur un tourbillon bleu nacré et translucide, qui n'est pas sans rappeler la base de VN02, mais en plus concis, plus simple, d'une couleur mieux digérable et faisant meilleure impression à mon sens. On a l'impression que ce tourbillon sur lequel prend appui Sanae n'est autre que son aura magique qui devient visible et palpable, laissant présager une attaque magique sans précédent.

Comparée à la Sanae de T's System, qui semblait dans l'ombre, avec des tons doux, parfois poussiéreux, la Sanae de Ques Q nous expose un éventail de dégradés plus francs, avec un bleu qui est bien bleu, un vert foudroyant et des ombrages bleutés sur le blanc de ses vêtements. Dans cette effusion de tons, la base n'est pas en reste et s'arque sur un accord bleu ciel perlé.

Il n'y a pas que les tissus qui sont concernés, la peau également a fait le jeu des ombrages orangés, d'ailleurs un peu trop brut à mon goût, et encore plus au niveau de ses fesses, avec une bande bronzée au milieu d'un ton globalement pâle. Il n'y a que le visage qui n'a pas bénéficié de ces ombrages, ni même d'un peu de blush sur les joues, mais nous y reviendrons plus tard :)

De plus près

Comme on pouvait s'y attendre, la finition de Sanae n'est pas parfaite, loin de là, mais on a tout de même de très bons points qui manquent cruellement à certaines figurines issues de plus grands noms.

Parmi ceux là, le travail qui a été effectué au niveau de la finesse des moulures. Un exemple très frappant : les longues mèches de Sanae sont parfaitement distinctes les unes des autres, affinées au point d'être incisives sur les extrémités.

Contrairement au moulage grossier qui est souvent observé sur les modèles et qui précède un travail de gros sur la distinction des mèches -prenez par exemple, au hasard, Remilia- Sanae semble avoir fait l'objet d'une attention toute particulière sur les petits détails. Les cheveux bénéficient également d'une mise en couleur réfléchie, avec un jeu sur les nuances de vert clair à vert menthe, et ce, sur chacune des mèches et de manière indépendante ! Y compris sur les mèches de dessous !

Le visage est un peu moins réussi. Cela se voit sur les yeux. Ces yeux ne reflète pas l'exhalation suggérée par la pose et par le sourire de Sanae. Ils semblent être empruntés à une autre personne, même si leur couleur s'accorde à celle des cheveux. De plus, du fait qu'ils ne sourient pas alors que les lèvres si, ils semblent un peu tomber sur l'extérieur des joues, une impression qui est en rupture totale avec tous les éléments.

Comme souligné plus haut, le visage n'a pas du tout été travaillé, dans le sens où aucune finition ne vient l'enrichir, à part la couleur. Pas de blush, pas d'ombrage, ce qui est un peu étrange quand on regarde le reste de Sanae. Tant qu'on est sur les finitions, la jambe d'appui de Sanae ne vous semble-t-elle pas un peu tordue ?

Mais pire, en reculant un peu, on peut avoir l'impression que la tête est très légèrement sous dimensionnée par rapport au corps. En effet, tous ceux qui ont voulu approcher les crayons un jour savent que le buste vaut à peu près une fois et demi la taille de la tête, sans compter la longueur du coup. Et le repère est simple sur un modèle féminin.

De 2 choses l'une : soit la poitrine de Sanae est trop basse, soit la tête est trop petite, toujours est-il que quelque chose cloche. Et le seul élément qui ne semble pas en accord avec le reste étant le visage, je penche plutôt pour un souci dans le moulage de la tête.

Fort heureusement, la mèche portant la barrette Serpent masque ce tout petit défaut et le rend moins voyant. Les longs cheveux de Sanae participant aussi au subterfuge, ceci est presque imperceptible au premier coup d'œil -oui, ça vient après l'avoir fixée très très longtemps :)

Du côté des vêtements, on a de bons et de moins bons points. sur la réalisation, car en certains endroits elle est d'un bon niveau, comme par exemple sur les froissements de la jupe de Sanae et leur mise en ombrage qui est assez bien réalisée.

A d'autres endroits par contre, on sent la contrainte matérielle, comme sur ses manches, où on voit clairement que celles-ci sont moulées d'une pièce et ne reflète pas une vraie manche -avantage à la Sanae de T's System sur ce point !-

Cela intéressera peut-être certains d'entre vous, mais la jupe peut être enlevée, et je dois dire que c'est très intelligent d'avoir caché la jointure... Juste sous le haut de Sanae ! Car oui, le haut semble bien un haut enfilé et dissimule par la même occasion une vilaine cicatrice :). En plus cela vous permettra d'admirer la jolie...

Bon, après le hic, c'est que ça s'enlève vraiment facilement. En fait le poids du socle suffit à défaire l'ensemble. En tout cas, encore une fois, je salue le coup de génie sur la cachette !

Sanae dispose de 2 accessoires : ses cartes d'invocation, et son bâton rituel. Le bâton est tout à fait ordinaire, souple, il est lui-même décomposable en 2 éléments : le manche et la feuille du bout.

Les cartes quant à elles, sont à insérer entre les doigts de Sanae -il y a une encoche permettant de le faire facilement, même si l'écartement des doigts de Sanae aurait suffit. Ces cartes sont inscrites conformément aux vraies, petit détail qui montre que Ques Q sait être attentif.

Conclusion

L'interprétation de Sanae par Ques Q est pleine de bonnes idées, d'entrain et de couleurs foudroyantes. C'est un régal à l'œil, grandi par un travail fin et très poussé sur un certain nombre de points de Sanae.

La seule véritable ombre au tableau se situe au niveau du visage qui ne semble pas à la hauteur de l'ouvrage. Il est vrai que pour ma part, c'est vraiment le seul point de déception.

En fin de compte, cette Sanae pleine d'énergie et d'optimisme est agréable à regarder, et propose un contraste très plaisant avec la Sanae de T's System. Mais, à cause des défauts de son visage, elle restera une option destinée aux fans de Sanae et de Touhou Project en grande partie.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Galerie photos

  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae
  • Kochiya Sanae

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Ajouter un commentaire