Kingdom Hearts Chain of Memories

Amateur de Kingdom Hearts et attendant avec une impatience non feinte le second volet, j'ai été de suite moins attiré par ce Chain of Memories. Les deux raisons principales à cette méfiance résident dans le système global du jeu, très axé sur l'utilisation des cartes, et sur l'équipe en charge du développement : Jupiter. Responsable notamment des bons Mario no Picross, mais aussi du Pokémon Mini et de tout un tas de jeux médiocres et peu interactifs, leur travail me faisait du souci.

Du coup, j'ai abordé le jeu avec plusieurs attentes majeures : le contentement de retrouver ce merveilleux univers, l'espoir d'obtenir quelques réponses et de créer un lien efficace vers l'épisode II, la réserve quant à la reprise des rennes par Jupiter de l'univers pour la portable. Après une séquence d'introduction jolie, et surtout intéressante pour une GBA, l'aventure peut démarrer.

Immédiatement, plusieurs remarques diverses me sont venues à l'esprit : les sprites, de taille importante et hauts en couleurs, se déplacent rapidement et de belle manière. Le character-design s'avère très réussi au cours des phases de dialogue qui, sur ce point, sonnent une transition fluide depuis l'épisode PS2. Sauf qu'en faîte de discours parlés et mis en scène, les séquences de discussion sont marquées par une rigidité d'ensemble et des bruitages pénibles.

C'est un fait : le jeu sera bavard, et cela s'avère un poil plus gênant que sur le monolithe de chez Sony. De par les contraintes techniques de la GBA, les séquences de dialogue se révèlent vite redondantes : à l'absence de voix et de mouvements de caméras, s'ajoute le fait que l'œil se détache plus facilement d'une 2D fine que d'une belle 3D sur grand écran. D'autant plus que, loin de répondre à beaucoup de problématiques posées précédemment, CoM ouvre par ailleurs presque trop de nouveaux questionnements.

Musicalement, l'on notera beaucoup de reprises, pour peu de morceaux inédits. Ceux-ci, d'ailleurs, ne s'assimilent pas aussi bien que les thèmes connus depuis déjà près de trois ans. Peut-être est-ce dû au fait que, globalement, les pistes semblent altérées par le processeur sonore de la GBA, qui a du mal à passer après les belles instrumentalisations de son grand frère sur PS2, et nos premières parties DS pour ce qui concerne le jeu sur portable ?

C'est en tout cas dans son système de jeu que ce Chain of Memories m'aura le plus déçu. Les décors se suivent et se ressemblent. Les salles apparaissent tout plus petites et vides les unes que les autres. Les donjons autant que les combats souffrent d'une extrême répétitivité. A ces défauts, un dénominateur "tête de turc" commun : le système de cartes qui, comme je le craignais, semble véritablement gangrener l'ensemble du jeu, ses parties d'exploration comme de joutes.

CoM se fourvoie-t-il dans un mélange des genres peu astucieux ? En jouant, je me suis demandé si je n'aurais pas plutôt apprécié un A-RPG classique, ou tout du moins une transposition plus efficace du gameplay originel dans cette version 2D. En fer de lance, le système de combats moins poussif que mal agencé. Rien que le fait que Donald et Goofy ne soient plus traités que comme de simples invocations résume bien les aberrations de ce CoM.

Les combats, ainsi, souffrent de plusieurs défauts. D'une part, ils sont séparés des phases d'exploration, et d'autre part, ils sont tellement rapides (et presque brouillons parfois, en tout cas très souvent idiotement bourrins) que l'on a vite tendance à taper sur A à répétition, en visant les ennemis sans faire attention à la carte qui sortira. Du coup, le système de cartes se voit finalement bien peu correctement exploité. En tout cas les combats, notamment leur rythme et leurs aires réduites, ne lui donnent pas l'occasion d'en faire quelque chose de réellement intéressant, et encore moins de novateur.

Ainsi, l'ensemble d'un système de jeu poussif m'a gâché une bonne partie du plaisir de retrouver l'univers Kingdom Hearts sur GBA. Le système de cartes, précisément, ne m'apparaît pas du tout satisfaisant, et dénature beaucoup trop les premières réalisations de la série. Espérons que KHII améliore le premier opus sans s'inspirer de cet épisode portable.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles