Kingdom Hearts

Au départ, Kingdom Hearts n'aurait rien dû avoir pour me plaire. Voyez plutôt. Squaresoft, le créateur du soap ludique ennuyeux, s'associe avec Disney, géant de l'animation sur le déclin (d'un point de vue qualitatif en tout cas), pour créer un grand RPG dont le générique serait chanté par la tout bientôt idole de la j-pop au chômage UTADA Hikaru. Voilà de quoi se méfier. Surtout à une époque où je me disais, après un Final Fantasy X limite ridicule, toute une série de DA de Disney inintéressants à mes yeux, et un très décevant album Deep River d'Hikki (dont le thème Hikari est d'ailleurs tiré), que jamais plus je ne me ferai avoir par un nouveau produit venant de l'un ou l'autre de ces acteurs. Mais voilà, avec le temps, Square, passé expert en la matière de jouer avec les images, a su me faire envie. Voir toutes ces photos de Sora accompagné de Donald et Dingo, le choix judicieux des univers à explorer ou encore des images de nombreux clins d'oeils à Final Fantasy ont fini par me convaincre de me procurer ce titre.

Et c'est vraiment incroyable comme on peut vite changer d'avis. Dès les premières minutes, le jeu a su conquérir. Il n'est certes pas le plus beau jeu, ni le plus jouable, mais il y a un petit "je ne sais quoi" de sympathique qui s'en dégage, et de ce fait, on accroche très vite. Le jeu se présente sous la forme d'un Action-RPG. Comptez donc déjà sur une bonne dose de combat. Ces derniers se font donc en temps réel, de manière assez étonnante pour un jeu Square. Cette firme nous avait souvent habitué à des systèmes de combats assez développés, or là, on s'en sort parfaitement en bourrinnant sur bouton X. Heureusement, à côté de ça Square a tout de même inclus un système de magies et d'invocations permettant d'amener un peu de variété à ces combats. La fréquence des combats est assez élevée. En fait, dans sa conception, le jeu part toujours du même principe. L'on avance de pièces en pièces, de plus ou moins grande taille, où l'on doit toujours éradiquer les ennemis, les Sans Cœur, avant de passer à l'étape suivante. Bien sûr, de petites énigmes et de nombreuses cinématiques viennent ponctuer l'aventure. Un gameplay que l'on pourra trouver trop bourrin, ennuyeux, mais qui ravira sans doute les fans d'action. On déplorera juste que pour voyager d'un univers à un autre il faille passer par une phase de shoot aussi laide qu'un StarFox sur SFC (et j'exagère à peine), et aussi ennuyeuse et inutiles que celles d'un StarFox Adventures sur NGC. On peut bien sûr personnaliser son vaisseau "Gummi" à l'infini, mais reste que ces phases sont tellement décalées par rapport au reste du jeu que l'on ne peut vraiment pas y trouver un quelconque intérêt.

Graphiquement, Kingdom Hearts est très irrégulier. La modélisation des personnages est parfaite, mais les décors laissent parfois à désirer. Par exemple, Halloween Town est autant réussie que Wonderland est carrément laid. Mais dans l'ensemble, ça reste tout de même correct, et surtout, ça ne fait jamais déshonneur au film d'origine. Un très bon point. On notera également que, comme à son habitude, Square n'aura pas manqué d'inclure de nombreux effets visuels de toute beauté à chaque fois que l'occasion se présentait. L'animation reste, à quelques rares exceptions près, toujours fluide, malgré un grand nombre d'ennemis à l'écran. De plus, les animations faciales des personnages sont vraiment de bonne facture. Côté son, la qualité est aussi au rendez-vous. Les univers disposent soit de thèmes spécialement créés, soit de remix de musiques tirées de leur film. Et dans l'ensemble, tout colle toujours à l'action. Une partie des dialogues est également doublée. Ayant joué à la version française, je dois vous avouer qu'avant de jouer, je m'attends juste à une catastrophe. Mais à mon plus grand étonnement, le doublage français est plutôt réussi. Pour les personnages tirés des films de Disney, on retrouve les voix originales, et pour les personnages de chez Square, ils ont trouvé des voix qui collent parfaitement aux personnages. Exception faite d'Aerith, à qui la voix donnée porte carrément atteinte à sa personnalité, la transformant en belle potiche idiote. Mais en dehors de ce petit défaut, tout va bien, étonnamment bien pour une version française intégrale.

Après avoir abordé le gameplay et la technique, reste à voir ce qui compose finalement l'essentiel de ce genre de jeu, à savoir le scénario. Vues les dernières productions de Square, et les derniers films de Disney, on aurait pu croire que ce jeu allait nous proposer quelque chose de superficiel, sans grand rebondissement et misant avant tout sur les univers mis en avant. Heureusement, il n'en est de loin pas le cas. Bien sûr, nous ne sommes pas en présence d'une profondeur de scénario jamais atteinte, mais l'histoire reste passionnante, et additionnée à l'implication de personnages hautement charismatiques, on accroche très vite. Et les nombreux rebondissements tiennent en haleine le joueur jusqu'à la fin.

Après avoir hésité longtemps à me lancer dans cette aventure, j'avoue qu'une fois arrivée à son terme, je ne regrette en rien la petite trentaine d'heures passées dessus. En plus d'avoir passé un très agréable moment en compagnie de Sora, Donald et Dingo, ce jeu m'a aussi permis de me réconcilier avec Square, qui m'a remontré sa capacité à produire des jeux qui ne sont pas forcément des somnifères ludiques, ainsi qu'avec Disney, et son univers qui m'avait tant fait rêver étant enfant. Quant à Hikki, par contre, malgré le fait que Hikari/Simple & Clean ne soit pas inaudible, l'utilisation peu judicieuse de ce thème à un moment du jeu me restera un peu en travers de la gorge. Mais rien de très grave non plus.

Ce Kingdom Hearts est vraiment une excellente surprise que je recommanderai à quiconque aura envie de se lancer dans un jeu d'aventure dans lequel il ne faut pas se prendre la tête avec des combats lents et compliqués.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Ajouter un commentaire