Le jeu de plate-forme. Voilà un genre qui était presque le plus représenté sur 8 bit, qui a connu son âge d'or sur 16bit et qui après une mutation difficile en 3D sur les 32/64 bit est devenu quasiment en voie de disparition sur 128 bit. Un triste constat qui s'impose malheureusement aujourd'hui, en remarquant que même Super Mario ne se vend plus autant bien qu'à l'époque. Mais heureusement quelques studios continuent à faire vivre ce genre, et certains vont même jusqu'à faire évoluer le genre au delà des limites de la plate-forme traditionnelle. C'est ce qu'à fait Naughty Dog avec son Jak II.

Il y a deux ans, les créateurs de Crash Bandicoot offraient à la PS2 un jeu de plate-forme 3D, Jak & Daxter, d'une qualité rarement atteinte, puisqu'il pouvait carrément se targuer de rivaliser avec un Super Mario, ce qui n'est pas rien. Il connaissait cependant quelques défauts, notamment au niveau de la difficulté ou de la durée de vie. De même, son design, à force de trop emprunter à gauche à droite manquait cruellement de personnalité. Mais le plaisir était là, et le carton ne s'est pas fait attendre. Compte tenu des antécédents de Naughty Dog et leurs "Crash Bandicoot annuel", tout le monde s'attendait donc à revoir Jak et Daxter revenir un an plus tard dans une suite du type "on prend les mêmes et on recommence". Et bien non. Pas cette fois. Ils ont pris le temps de tout revoir, et le résultat est plutôt impressionnant.

Déjà oubliez l'univers gentillet et coloré du premier opus. A peine quelques secondes après le lancement de la partie, l'on se retrouve dans un univers plutôt industriel, en pleine guerre, où Jak subira de nombreuses séances de torture à l'Eco noire pendant deux ans. Deux longues années avant que son comparse Daxter ne vienne l'aider à se libérer. Le duo reprend donc du service, avec un Jak relooké de la tête aux pieds, à la personnalité cette fois bien tranchée et qui s'offre même le luxe de la parole. Lâchés dans l'immense Abriville, ils devront accomplir de nombreuses missions, afin d'assouvir le désire de vengeance de Jak et, pourquoi pas, rentrer chez eux ?

Le jeu abandonne donc quelque peu son côté plate-forme traditionnelle pour l'ouvrir à d'autres horizons, comme la course, le shoot, le skateboard et le très populaire GTA-like. La ville étant immense, il sera souvent préférable de voler le véhicule de n'importe quel citadin pour la traverser, tout en faisant attention à éviter de se faire repérer par les gardes. Le jeu se décompose également en missions, qui vous seront données tour à tour par de nombreux habitants de la ville, dont certains auront un rôle clé dans le scénario, assez bien travaillé d'ailleurs.

Techniquement, nous avons affaire à l'une des plus belles réalisations de la PS2. Le moteur du premier opus a été boosté pour offrir encore plus de polygones, des textures plus riches et des animations des personnages plus travaillées. Malheureusement, les limites de la machine font que le jeu connaît également régulièrement de petits ralentissements (et ce que ce soit en 50 et 60hz) et un effet de "découpage de l'écran à l'horizontal" pas toujours agréables. Dommage car sans ces petits défauts Jak II se classait clairement comme l'un des plus beaux jeux de cette génération de machine. La bande son, compatible Dolby Pro Logic II, est assez discrète, pas forcément inoubliable, mais toujours bien adaptée à l'action. De plus elle change selon les situations. Le rythme changera que l'on se promène calmement, que l'on grimpe dans un véhicule, sort son arme ou se fait poursuivre par les gardes. Par contre, les doublages, quelle que soit la langue choisie, sont toujours aussi excellents que dans Jak & Daxter. Cela fait toujours plaisir de voir qu'un tel soin a été apporté à la localisation, surtout quand on sait que le jeu n'est sorti que quelques jours après sa sortie américaine. La jouabilité enfin n'a pas vraiment bougée depuis Jak & Daxter, même si l'on utilise quelques boutons supplémentaires, pour le contrôle des armes par exemple.

Avec ses nombreux écarts au genre plate-forme, Jak II offre un challenge vraiment varié, sans pour autant renier ses origines. Le design plus industriel, futuriste et guerrier va sans doute en rebuter plus d'un, mais en ce qui me concerne, je préfère de loin ça qu'un univers faussement magique qui rappelle à chaque seconde une production déjà sortie. Bien plus mature et sombre que n'importe quel autre jeu du genre, Jak semble avoir enfin trouvé sa voie et sa personnalité dans cette catégorie de jeu où fatalement, tous finissent par se ressembler. Alors en ce qui me concerne, j'en redemande, et j'en viens même à espérer que Naughty Dog reprenne ses mauvaise habitudes prises avec Crash Bandicoot, en nous sortant la suite déjà l'année prochaine. Mais en même temps, il est dur pour moi de vous inviter aussi à vous ruer sur ce chef d'œuvre tant son évolution tranche avec le premier épisode. Pour moi, le jeu évolue dans le bon sens, mais les avis partagés montrent qu'il pourrait bien ne pas plaire à tout le monde. Un jeu à essayer avant d'acheter donc, si vous n'êtes pas sûr de votre acquisition.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

sykopanzani
16 Juin 2007
21:24

Encore une fois un exellent article sur ce site d'exception .
C'est sur qu'il y des differences entre les articles des passionnés et des intéréssés .
Merci Kanpai

Ajouter un commentaire