Les Indestructibles

La sortie d'un nouveau long métrage en images de synthèse des studios Pixar est toujours un événement. La sortie de The Incredibles ne déroge pas à la règle, bien qu'il ait créé, dès les premiers teasers, un certain scepticisme quant à sa qualité. On ne sait guère si le choix du sujet, les super héros, le fait qu'il ne semble pas en mettre "plein la gueule" techniquement comme le faisait un Finding Nemo ou l'ambiance générale plus mature (mais pas trop quand même, on reste chez Disney) y sont pour quelque chose. Toujours est-il que de nombreuses personnes ne le sentaient pas. En ce qui me concerne, j'étais plutôt bien emballé.

Avant de malheureusement déchanter devant ce trop long métrage plutôt ennuyeux. En particulier lors de la première moitié du film, où l'on nous narre la vie pathétique d'une famille de super héros à la retraite, dans un monde où l'utilisation de super pouvoirs est proscrite. Si le concept de base aurait pu amener bon nombre gags liés à des dérapages et abus d'utilisation de pouvoirs, il n'en est finalement rien. Certaines scènes comiques s'enchaînent, mais les scénaristes ont préféré insister sur une sorte de mal être d'un Mr Incredible en manque de sauvetage de l'humanité. Passée cette partie assez navrante qui pose et repose le cadre alors qu'une seule fois aurait suffit, l'on se retrouve enfin devant un film plus rythmé. A croire que les super héros ne peuvent amuser l'audience qu'au travers de leurs super pouvoirs. Cependant si le rythme s'accélère et que l'on sort de l'état de somnolence, il faut toutefois reconnaître que la deuxième partie du film n'a rien d'original, mettant en scène plus ou moins tous les clichés des films de super héros. Hommage ou manque d'inspiration ? On pourrait dire les deux, ou plutôt que cela partait d'une bonne intention, malheureusement mal mise en forme.

Techniquement, je suis du genre à penser que l'époque où chaque long métrage en images de synthèse était plus impressionnant que le précédent est révolue. En l'occurrence, ces indestructibles, comme on les appelle chez nous, n'impressionnent pas. Ils se font même dévorer tout cru par un certain couple d'ogres. D'un point de vue esthétique, là encore, le film peine à séduire avec des personnages peu inspirés et sans grand charisme.

Au final, The Incredibles est un long métrage qui aurait pu être un bien bel hommage aux films de super héros, mais qui au final déçoit en ne faisant figure que de sous-production. Cela reste toutefois un divertissement qui se laisse regarder, pour autant que l'on soit bien réveillé, malgré le fait que l'on pouvait en attendre nettement plus des studios Pixar. Dommage.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles