Il y a des jeux que l'on peut considérer comme des œuvres à part. Des jeux qui de par leur ambiance, leur réalisation ou leur gameplay se démarquent clairement de la production de masse à laquelle nous sommes habitués. Et ICO en fait partie. Acclamé par la presse à sa sortie, c'est avec un peu de retard que je me serai lancé dans l'aventure du jeune garçon à corne.

Et c'est vrai que c'est une bien belle aventure que celle d'ICO, un jeune garçon enfermé de par sa différence physique dans une sombre forteresse. Il y fera la connaissance de Yorda avec qui il se liera d'amitié, bien que ne parlant pas le même langage. Ensemble, ils n'auront qu'un seul objectif : fuir. Mais des ombres planent autour de cette forteresse, prêtes à tout pour récupérer Yorda. Pourquoi ? Vous le saurez en découvrant le scénario finalement un peu trop classique d'ICO. Si le jeu est visuellement irréprochable, son gameplay des plus agréable et son ambiance envoûtante, il faut reconnaître que le scénario aurait mérité d'être un peu plus travaillé. Mais d'un autre côté, un scénario trop élaboré n'aurait peut-être pas permis d'apprécier la si agréable simplicité de ce jeu. Simplicité qui permettra de rester contemplatif sur cette œuvre tout au long du jeu, mais qui est aussi à l'origine de certains désagréments. La bande son par exemple ne se contentera que de peu de choses. Le bruit du vent, parfois des oiseaux, ou de l'eau vous accompagneront tout au long de l'aventure. Totalement adapté à l'ambiance, mais parfois un petit peu lourd à supporter. La durée de vie et le niveau de difficulté ne sont pas à la hauteur non plus. Il faudra moins de six heures pour finir le jeu la première. Un peu juste, lorsque l'on apprécie tant l'ambiance d'un jeu. Enfin, le jeu est un peu trop dirigiste à mon goût. Mais ces petits défauts ne gâchent en rien le plaisir que l'on ressent à parcourir ce jeu. La coopération entre ICO est Yorda offre des possibilités rarement vues dans le genre plate-forme/action. Surtout que l'intelligence artificielle de Yorda est plutôt bien conçue. Elle n'est certes pas parfaite, mais il ne faudra pas se plaindre souvent du comportement de la charmante jeune fille.

Malgré quelques défauts qui empêchent cette œuvre d'atteindre une certaine forme de perfection, il est indéniable que cet ICO est unique. Un jeu à découvrir absolument donc, sur une PS2 où décidément bien des jeux tendent à se ressembler.

Retrouvez une analyse d'ICO par Gael

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles