Bill Gates annonçait fièrement à Edge, il y a deux ou trois ans, que Halo 3 sortirait le jour même de l’arrivée de la PlayStation 3 sur le marché. Je n’ai pas retrouvé l’article exact, mais on a un indice ici. Bref, Halo 3 n’est finalement pas sorti en même temps que la PS3, histoire de relancer la polémique autour de l’indépendance de Bungie. Le délai de développement a certes été très long, mais ce troisième opus est censé représenter l’apothéose d’un triptyque blockbuster, un rôle qu'il joue ma foi plutôt bien.

Halo 3 est donc le dernier de sa lignée (en tout cas pour l’instant). Il se devait donc de clôturer l’aventure en beauté, en reprenant ce qui a fait le succès de ses grands frères, en l’améliorant bien sûr mais sans sortir des sentiers battus. Et c’est ce que Bungie a très bien fait. Halo 3 est un cadeau pour les fans, plus encore s’ils sont Américains. Vous aimiez l’aventure de Halo et le multi en ligne de Halo 2 ? Vous serez servi jusqu’à plus soif. Vous achetez le 3, en revanche, parce que les campagnes marketing emmenées par Cauet et TF1 vous ont alléché ? Ça risque d’être dur de prendre le train en marche…

En fait, Halo 3 est un peu à une frontière délicate : system-seller par excellence, mais avant tout dédié aux connaisseurs de la série. Ceux-là même qui n’ont pas peur de lire une BD pour savoir ce qu’il s’est passé entre la fin du 2 et le début du 3. Au-delà de ça, et s’il réussit son simple pari avec classe, le jeu ne prétend rien réinventer : ne cherchez aucune originalité dans la progression. Même graphiquement, d’ailleurs, Halo 3 ne prend pas de risque : même s’il s’est amélioré (ouf) depuis la bêta multi-joueurs du printemps, on est loin de Gears of War sorti presqu’un an plus tôt.

Finalement, le jeu tombe pile dans ce qu’on attendait tous, et Microsoft en premier. Après la campagne, le mode multi en ligne prendra dignement, et probablement pour longtemps, le pas de Halo 2 (qui, si je ne m'abuse, était le jeu le plus joué sur le Xbox Live depuis des années). Halo 3 est donc d’ores et déjà un succès complet, même si sur le plan ludique il reste désespérément classique. C’est le lot de beaucoup de titres à lourde filiation : des bons jeux, sans aucun doute, mais qui ne prennent pas de risque. Peut-on vraiment reprocher à Halo 3 de bien faire ?

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Snake
15 Octobre 2007
22:50

Super article,
mais à quand les nouveaux podcast ? :)

16 Octobre 2007
06:41

Salut Snake,

Pour les podcasts, c'est un exercice très chronophage ; Jibé et moi n'avons pas toujours l'occasion de prévoir cela. D'autant plus que Gameblog ou Gamekult (TV) font ça de mieux en mieux. Mais je ne dis pas que l'on n'en postera pas un ces prochaines semaines. :)

A bientôt.

fr4nz
16 Octobre 2007
15:42

je trouve ca un peu injuste de comparer halo 3 à Gears. Certes Gears est plus beau, mais on est limité en nombre de perso simultané à l'écran (jamais plus de 7 ou 8). Dans Halo 3 c'est souvent une bataille rangée de 30 contre 1.
Par contre si j'avais un reproche à faire à Halo3 c'est le trou scénaristique. Pour savoir ce qu'il s'est passé faut lire une BD meme pas dispo chez nous. Ca leur coutait quoi de faire une petite séquence d'intro (meme en texte) qui aurait fait le lien....?

connard
21 Février 2008
20:21

tu connais rien à halo

Ajouter un commentaire