Game One, la descente aux enfers

G1

Je me préparais déjà à vous proposer un article concernant les récents changements au sein de la chaîne GameOne, répercutées à l'antenne. Les explications de Marc LACOMBE nous serviront donc de support.

Voici donc le texte que Marcus a fait passer sur Internet :

Désolé pour le retard, j'avais (et j'ai encore) des tas de trucs à gérer, et écrire ce long texte d'explication m'a pris beaucoup de temps, mais le voilà enfin !

J'ai essayé de répondre à toutes les questions que vous avez été nombreux à poser ces dernières semaines. Mon but était de répondre le plus précisément et le plus objectivement possible, sans me laisser emporter par les sentiments de tristesse ou de rancoeur que peuvent susciter chez moi la fin de ma collaboration à Game One et le départ de la quasi-totalité de l'équipe d'origine. Pas question de déverser un flot d'insultes sur la nouvelle direction de Game One, de me livrer à des attaques personnelles, ou d'appeler au boycott de la chaîne, mon intention est simplement de donner ma version des faits, le plus clairement possible et en toute transparence...

C'est très long et sûrement très chiant à lire, mais ça permettra à ceux qui le souhaitent de comprendre ce qui est réellement arrivé à Game One.

Au passage, encore un fois, merci à vous tous pour vos messages de soutien, qui nous ont fait extrêmement plaisir... On savait que vous nous aimiez bien, mais on imaginait pas à quel point !
Bonne lecture !

* Que s'est t'il passé à Game One pour que toute l'équipe en arrive à quitter la chaîne ?
C'est difficile et long à expliquer, mais je vais essayer quand même...

Pour ceux qui seraient pressés ou qui auraient la flemme de rentrer dans les détails, rendez-vous à la fin de ce texte pour une explication en deux lignes très caricaturale baptisée "L'explication à deux balles" qui permet de comprendre la situation en deux secondes mais qui, du coup, manque franchement d'impartialité (certains esprits chagrins appelleront même sans doute ça de la mauvaise foi).

Pour les autres, accrochez-vous, on y va ...

Pour simplifier, Game One a été créée conjointement par Canal Plus et Infogrames, le célèbre éditeur de jeux, qui finançaient chacun la moitié de la chaîne.

Les difficultés financières de Canal Plus ces derniers temps ont fait que Canal nous a lâché avant la rentrée de septembre et qu'Infogrames, ou plus exactement Bruno Bonnel, son président, s'est retrouvé pratiquement tout seul pour nous financer (il est l'actionnaire principal de la chaîne), ce qui est à priori plutôt courageux de sa part...

Résultat, au début de l'année, le budget de la chaîne a été réduit d'environ 40% ce qui est énorme. Il nous a donc fallu continuer à assurer les programmes avec la moitié du budget de l'année d'avant.
Beaucoup de gens de Game One sont partis ou ont été licenciés (on a vu partir avec beaucoup de tristesse plus de la moitié de l'équipe en quelques mois) à commencer par Nathalie, la directrice de la chaîne, et Rodolphe, notre rédacteur en chef, qui a senti tout de suite le danger pour l'indépendance éditoriale de la rédaction et a préféré partir plutôt que de "collaborer".

Le matériel dont on disposait (caméras, bancs de montages, etc.) a aussi été considérablement réduit, de même que la taille de nos locaux.

Vous vous en doutez, tout ça n'a pas été facile à vivre pour nous, mais tant que l'esprit de Game One restait le même, on était prêts à s'accrocher et à faire le maximum, même avec trois bouts de ficelle, pour que cette chaîne qu'on a créée avec passion continue à vivre sans perdre son âme.
Mais avec le changement de financement, une nouvelle direction, issue de chez Infogrames, a pris la tête de Game One avec des objectifs résolument plus commerciaux...

Jusqu'à présent, la chaîne coûtait plus d'argent qu'elle n'en rapportait (contrairement à ce que beaucoup d'entre vous semblent croire), et le premier objectif était donc logiquement d'arrêter de perdre de l'argent.

Personnellement, je pensais qu'on pouvait réussir à conserver l'esprit de la chaîne, tout en exploitant un peu mieux son potentiel commercial, mais malheureusement la nouvelle direction, totalement inexpérimentée en matière de télévision avant son arrivée à Game One, néglige le contenu de la chaîne et préfère tourner ses efforts vers ce qu'elle connaît bien : le marketing et de la pub.
La réduction considérable du budget peut justifier l'arrêt de certaines émissions, mais les choix "artistiques" qui ont été fait jusqu'à présent (arrivée d'animateurs totalement étrangers au monde du jeu vidéo, arrêt de Dawa, BD One, Mémoire Vive, ou Cinematek) sont en totale contradiction avec l'esprit d'origine de la chaîne, ce qui a entraîné le départ de Jean-Pat, notre directeur des programmes.

Pour caricaturer on peut dire que le projet artistique de la nouvelle direction pour Game One se limite à quelque chose du genre "Une chaîne pour vous les D'jeunz' , avec des sports extrêmes et des blondes à poitrines extrême aussi", ce que l'équipe d'origine a toujours voulu éviter à tout prix...

Là évidemment vous allez dire que j'exagère et c'est vrai, (mais à peine), n'empêche qu'aucune nouvelle émission n'a vu le jour depuis l'arrivée de la nouvelle direction, à moins qu'on accepte de qualifier d' "émission" la grosse bouse insipide baptisée "Ciné One" venue remplacer le "Cinematek" de notre ami Jean Buisson (qui nous manque lui aussi !).

Et d'après ce que j'en sais, ce qui se prépare après notre départ ne vaut guerre mieux, mais j'attends de voir avant de critiquer, même si le fait de faire passer une audition à Kenza, Kimi ou Christophe du loft, montre à quelle point la nouvelle direction a à coeur de satisfaire avant tout les fans de jeux vidéos que vous êtes.

Mais le plus grave, c'est la menace que fait peser cette nouvelle politique commerciale sur l'indépendance éditoriale de la chaîne...

Le fait que Bruno Bonnel, notre "patron", soit un éditeur de jeux amène évidemment à se poser des questions sur l'indépendance de la rédaction vis à vis des jeux Infogrames... Bruno Bonnel "big boss" de Game One, c'est un peu comme si monsieur Peugeot ou monsieur Wolkswagen dirigeaient une chaîne consacrée aux tests de voitures !

Au démarrage de la chaîne, Infogrames a été relativement fair-play et n'a jamais fait pression pour que ses jeux soient mis en avant plus que d'autres, ou soient mieux traités.

Mais les choses ont changé avec le départ de Canal Plus et l'arrivée de la nouvelle direction, qui a une forte tendance à surprotéger les jeux Infogrames et à les mettre en avant dès que possible...
Si on peut fermer les yeux sur les multiples rediffusion du making-off de "Tintin objectif aventure", qui n'est pourtant pas le jeu du siècle, on ne peut en revanche pas accepter que certains textes, comme celui de Splashdown, soient réécris par le nouveau rédacteur en chef de Game One, en vue d'atténuer ou de supprimer toutes les critiques que le journaliste portait initialement dans son texte.
Personnellement, je ne peux pas non plus accepter que mon Level One sur "Tintin objectif aventure", évidemment fort peu flatteur à l'égard de cette lamentable daube, soit retiré de l'antenne après quelques diffusions. Je considère qu'en temps que journaliste spécialisé mon devoir est de vous informer et de vous mettre en garde contre les jeux très médiatisés qui ne valent pas le coup d'être achetés, ce qui est le cas de la plupart des "Tintin", "Lucky Luke" et autres Schtroumpfs de chez Infogrames (et je précise que je n'ai rien "à priori" contre cet éditeur, capable par ailleurs de réaliser de très bons jeux comme "Une faim de loup", ou "Alone in the dark 4").

Soyons clair, la nouvelle direction de Game One, connaissant mes principes, n'a jamais osé faire pression sur moi pour que je dise du bien d'un jeu, mais je considère que retirer de l'antenne une émission dans laquelle un journaliste déconseille l'achat d'un jeu, c'est mentir par omission.

Et de la censure à la pression il n'y a qu'un pas, que, j'en suis sûr, la nouvelle direction de Game One n'hésitera pas à franchir avec nos successeurs, qui, quelque soit leur honnêteté, ne seront pas en mesure d'imposer leur point de vue.

Même si ces dérapages sont rares, il suffit qu'ils se produisent une fois pour décrédibiliser tout le reste de mon travail : si vous apprenez qu'un journaliste vous a menti ne serait-ce qu'une fois à propos d'un jeu, vous vous demanderez toujours ensuite si il vous dit la vérité ou non.

Au delà du cas particulier des jeux Infogrames, le système de marketing mis en place par la nouvelle direction est la porte ouverte à ce genre de dérapages :

Car les jeux Infogrames ne sont pas les seuls à être mis en valeur pour des raisons financières (ça finirait peut-être par se voir un peu trop !)...

La chaîne propose désormais aux éditeurs qui le désirent, moyennant finance bien entendu, de mettre en avant leurs produits au sein même des émissions de la chaîne...

En plus des "jeux concours" et autres outils promotionnels habituels, le "pack promotionnel" de Game One propose à l'éditeur la réalisation d'un Level One sur son jeu, accompagné d' un test en trois ou quatre parties afin de lui garantir plus de passages à l'antenne et donc plus de visibilité.
Pour éviter que ce système soit trop voyant, le jeu "XXX" est présenté dans le cadre de la Gamezone comme "le coup de coeur de la semaine de la rédaction", mais les encarts publicitaires "La Gamezone vous est présentée par le jeu XXX", sont mis en place la semaine d'après ou la semaine d'avant.
Dans ces conditions, impossible de "vendre" un test à un éditeur, tout en conservant l'objectivité rédactionnelle du test. Les textes sont de toute façon soumis à l'approbation du rédacteur en chef ("rédacteur en chef", qui, au passage, n'a jamais travaillé dans aucun organe de presse, mais occupait auparavant un poste de chef de projet chez Infogrames), et au besoin censurés ou réécrits.
Les "réunions de rédaction" à Game One ont lieu en présence du directeur du marketing, qui fixe les priorités pour les émissions en fonction des accords marketing passés avec les éditeurs.
Le choix des sujets de la Gamezone et de ses semaines "coup de coeur" (Shaun Palmer, Wipeout, Red Faction, la X-Box, etc.) s'effectuent donc désormais fréquemment en fonction des marchés passés avec les éditeurs de jeux, et non plus en fonction des goûts ou des attentes de la rédaction et du public.

Jusqu'à présent, les accords marketing portaient la plupart du temps sur de bons jeux (Splashdown, Burnout, Red Faction, Wipeout, etc), qui auraient effectivement pu être soutenus "naturellement" par la rédaction, mais ce système est la porte ouverte à tous les abus.

Les exemples de dérapages sont rares, mais ils existent : récemment la diffusion du Level One sur le médiocre Ballistix a été décalée pour ne pas contrarier une opération promotionnelle, le Level One sur l'exécrable Salt Lake 2002 a été retiré de l'antenne après quelques diffusions, et Mad Dash ou Herdy Gerdy ont été mis en avant dans la Gamezone alors qu'ils étaient fort peu appréciés de la rédaction.
Quand aux émissions spécialement mises en place pour accompagner la sortie de la X-Box et ne comprenant pas le moindre comparatif avec les consoles concurrentes, vous avez été tellement nombreux à protester que je n'ai pas besoin de revenir sur le sujet.

Un tel mélange entre le rédactionnel et la publicité est inadmissible.

Et même si, encore une fois, ces exemples sont rares, le système mis en place ne peut qu'entraîner de nouveaux dérapages, ce qui est inacceptable pour nous comme pour vous.

Pour moi comme pour toute l'équipe il est hors de question de trahir la confiance que vous avez en nous.

Game One était une chaîne indépendante, et nous refusons d'aider la nouvelle direction à la transformer sournoisement en chaîne de télé-achat déguisée.

Estimant qu'il était devenu impossible de travailler à Game One honnêtement et en toute indépendance, nous avons dù en tirer les conséquences...

Les différents contrats de travails, accords et préavis font que nos départs ne s'effectuent pas en même temps, mais Jean-Pat, Alex, Juliette, moi même, et quelques autres, avons fait part début Janvier à la direction de notre désir de quitter la chaîne (pour Didou et Anne-lise le cas différent, c'est la direction qui a jugé bon de ne pas reconduire leur contrat pour le Dawa).

Personnellement, j'ai quitté la chaîne le 7 Mars et je ne veux plus que mon image soit associée à celle de Game One tant que la chaîne sera soumise à cette politique commerciale déplorable, c'est pourquoi j'ai demandé que toutes mes émissions soient retirées de l'antenne.

Vous ne me verrez donc bientôt plus sur Game One et il n'y aura pas de best-off ou de rediffusions de mes anciennes émissions, à ma demande.

Je comprends que cela puisse vous attrister, certains m'ont même écrit : " Mais pourquoi tu nous fait ça ?", mais comprenez que je ne vous abandonne pas, au contraire, je refuse de vous trahir et c'est pour ça que je m'en vais.

Après m'être forgé une réputation de "p'tit gars honnête qui dit toujours ce qu'il pense" je ne peux pas cautionner une chaîne que je considère à tort ou à raison comme "vendue" aux éditeurs de jeu, et il est déjà assez douloureux pour moi de me voir encore à l'antenne alors que j'ai quitté la chaîne depuis près d'un mois pour les raisons que vous connaissez maintenant.

Je comprends aussi que certains soient étonnés du fait que je n'aie pas profité de ma dernière intervention en direct le 27 Février dans le Level One sur Metal Gear Solid pour expliquer librement les raisons de mon départ... Si j'ai simplement annoncé mon départ sans en expliquer les raisons, c'est parce que mon préavis à Game One n'était pas terminé et que je ne voulais pas profiter de l'antenne pour "laver mon linge sale" en public, ce qui n'a pas empêché la direction de retirer immédiatement l'émission de l'antenne et d'interdire toute rediffusion, y compris sur le site de Game One (Tiens d'ailleurs, pour ceux que ça intéresse, la vidéo est disponible sur le site d'un de nos fans : http://www.gameonelegend.fr.st/ ).

Je tiens aussi au passage à m'excuser auprès de vous pour mes pitoyables prestations lors des derniers Level One (Amped notamment)... Deux mois se sont écoulés entre le moment où j'ai décidé de partir et celui où je suis effectivement parti, et lors des derniers tournages, vous vous en doutez, le coeur n'y était plus.

* Que va devenir Game One ?

Je ne sais pas, mais ça se fera sans nous en tout cas.

Personnellement j'ai demandé à être retiré de l'antenne, et je ne souhaite pas que Level One continue sur Game One avec un autre animateur ou sous un autre titre. Je suis convaincu que, quelque soit mon successeur, on ne le laissera pas s'exprimer librement, et je ne veux pas que l'émission que j'ai crée et qui est maintenant reconnue pour sa liberté de ton, serve à vous vendre n'importe quoi.

J'ai donc décidé de dissoudre... (non je déconne), d'interdire l'exploitation de Level One sur Game One.
J'ai déposé le titre de l'émission ainsi que son concept afin de pouvoir faire Level One sur d'autres chaînes, et j'ai déjà pris des contacts pour qu'on puisse se retrouver sur une antenne plus libre dès la rentrée prochaine (c'est en très bonne voie, mais ça prend du temps).

Evidemment, vu la place qu'occupait Level One a travers ses innombrables rediffusions sur la chaîne, ça va faire comme un trou, mais puisque "personne n'est irremplaçable" (petit refrain qu'on a souvent entendu dans les bureaux de la direction de Game One), ça ne devrait pas poser de problèmes, et on peut compter sur la créativité fulgurante de la nouvelle direction, appuyée par des moyens financiers colossaux, pour vous garantir des programmes de grande qualité très rapidement !

Trêve de plaisanteries, je ne pense pas qu'il y ait vraiment du nouveau sur Game One avant la rentrée prochaine.

A la rentrée Game One sera une autre chaîne, qui n'aura sans doute gardé de Game One que le nom mais qui sera enfin conforme aux objectifs de la nouvelle direction... Ce sera alors à vous de juger.
On sait très peu de choses sur ce qui se prépare (sans doute parce que la nouvelle direction n'en sait pas grand chose elle même), mais l'idée générale est de mettre en place des émissions qui se prêtent plus facilement à la sponsorisation et aux exigences du marketing, et de limiter les émissions "critiques" aux seuls bons jeux, en se basant sur le bon vieil argument "Pourquoi parler des mauvais jeux qui n'intéressent personne, ne parlons que des bons !" (Ben oui, hein, pourquoi ? Par souci d'honnêteté peut-être ? Non, non, je déconne ! Ce que je peux être naïf des fois !)

Côté nouvelles têtes vous avez déjà pu avoir un aperçu des talents de Davina (que j'aime bien "dans la vraie vie", mais qui n'a pas grand chose à faire sur une chaîne de jeux vidéo), et il est probable que Gustave Parking (que j'adore et qui me fait hurler de rire quand il se met des aspirateurs dans la bouche, mais qui n'est pas vraiment non plus à sa place sur une chaîne de jeux vidéo) débarque sur la chaîne.

Pour le reste, je vous l'ai dit, on a pu voir défiler une cinquantaine de personnes à un casting organisé au mois de Février et auquel ont notamment participé Kenza, Kimi et Christophe, anciens détenus du Loft (le stand d'exposition Ikéa de M6), mais on ne sait pas encore qui sera retenu.

Je sais par contre que deux animateurs que je n'ai pas encore vu ont été engagés pour me remplacer dans Level One, mais puisque je pars avec mon émission sous le bras, il va falloir leur trouver une autre émission à animer, ce qui vaut mieux pour eux, car, tels que je vous connais, vous en auriez sans doute beaucoup voulu à mon successeur quel qu'il soit.

Pour ce qui est du fond, deux nouveaux rédacteurs en chef ont été engagés, eux auront peut-être les "bonnes idées" que n'ont pas eu les "marketeux" de la nouvelle direction... Leur donnera t-on les moyens de les mettre en oeuvre ? Suite au prochain épisode !

Si vous souhaitez participer à ce grand renouveau de Game One, vous pouvez envoyez CV et lettre de motivation à n'importe quelle adresse mail ou postale de la chaîne, de toute façon personne ne s'en occupe. Il n'y a pas de service du personnel à Game One, ni même de service courrier. Bonne chance quand même !
 

* Que pouvez vous faire pour nous soutenir ?

Rien pour le moment, à part passer prendre de nos nouvelles de temps en temps sur mon site (http://marcus.canalserveur.com) ou sur celui de Jean-Pat (http://jean-pat.com) en attendant qu'on puisse se retrouver sur une autre chaîne.

Pas la peine de réclamer notre retour à la direction, c'est nous qui partons.

Pas la peine de réclamer la démission de la direction, ils ne vont pas se virer eux même, ils ne sont pas idiots à ce point là.

Pas la peine de boycotter la chaîne, la simple médiocrité des programmes à venir devrait suffire à lui faire perdre naturellement l'audience qu'elle avait avant.

Par contre je vous invite à ouvrir l'oeil plus que jamais, à exercer votre esprit critique, à surveiller de près l'indépendance éditoriale de Game One, et à ne pas hésiter à vous manifester dès que ça sent un peu trop le "le coup fourré".

Ceux qui nous succéderont, aussi doués et sympathiques soient ils, et même si ils ont des seins énormes, ne seront sans doute pas en mesure d'imposer leur vision des choses, et seront sans doute choisis avant tout en fonction de leur docilité. Bonne chance à eux !

* Que va devenir l'ancienne équipe de Game One ?

Evidemment, notre retour sur Game One est impossible pour le moment...

Après toute cette affaire, il serait bien normal que la nouvelle direction de Game One n'ait pas envie de revoir nos tronches dans l'immédiat, et comme nous ne sommes pas non plus follement enthousiastes à l'idée de revoir les leurs, ça peut durer un moment.

De toute façons, on ne peut envisager notre retour sur Game One qu'avec de solides garanties d'indépendance éditoriales, ce qui suppose à priori que la chaîne ne soit pas entre les mains d'un ou plusieurs acteurs du jeu vidéo, mais appartienne à un intervenant extérieur, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Vous l'avez senti à travers nos émissions, l'équipe de Game One est devenue au fil des années une bande de potes, et notre intention est d'essayer de rester groupés autant que possible.

On travaille donc ensemble en ce moment même sur beaucoup de projets pour les chaînes du câble et du satellite, mais aussi pour les chaînes hertziennes et la télévision numérique terrestre qui débarquera sur vos antennes en Janvier 2003 avec une trentaine de nouvelles chaînes.

Pour ce qui est de Level One, je vous l'ai dit, j'essaye de trouver une chaîne sur laquelle continuer l'émission en toute liberté dès la rentrée prochaine, et c'est en très bonne voie.

Vous savez comment c'est à la télé, on en parle pas tant que c'est pas signé, tourné et diffusé, mais promis, je vous tiendrais au courant au fur et à mesure !

* Bon ben du coup avec tout ça tu vas enfin pouvoir t'occuper de ton site et répondre aux mails ?
Depuis que je suis parti je reçois toujours autant de mails, si ce n'est plus (une quarantaine par jour environ), sans compter les messages sur les forums de mon site ou celui de Game One, et les invitations à venir Chatter, utiliser ICQ, ou faire un petit Counter-strike en réseau.

A moins de me faire cloner je ne peux évidemment pas faire plaisir à tout le monde.

Faites le calcul, à raison de 5 minutes par mail, il me faudrait trois ou quatre heures par jour pour envoyer un petit mot personnalisé à chacun.

C'est donc impossible, à moins d'en faire mon métier, mais "ami par correspondance" c'est pas vraiment un métier, et je préfère continuer à "faire l'andouille à la télévision" comme métier (ça c'est un chouette métier !).

Les différents projets qu'on a mis en route avec l'ancienne équipe de Game One me prennent beaucoup de temps, mais, si je ne peux pas répondre à chacun personnellement, je vais en revanche essayer de m'occuper un peu plus de mon site pour répondre collectivement aux questions que vous me posez le plus souvent.

Pour ceux qui ne l'auraient pas encore, voilà donc l'adresse de mon site:
http://marcus.canalserveur.com, ainsi que mon E-Mail : marcus@canalserveurcom

Encore une fois, même si je n'ai pas pu y répondre, j'ai essayé de lire tous vos messages ces dernières semaines et j'ai vraiment été très touché de voir à quel point vous êtes attachés à Game One et à ses animateurs.

Un grand merci à tous, vraiment, du fond de mon pitit coeur englué de Nutella !

Beaucoup d'entre vous ont compris les raisons de notre départ et nous soutiennent, et j'espère que ce long texte aidera ceux qui ne connaissaient pas encore la situation de Game One à mieux comprendre pourquoi la seule solution était pour nous de quitter la chaîne la tête haute sans accepter de compromis.

Je ne regrette pas d'avoir quitté Game One, je pense sincèrement que ce triste incident de parcours va nous permettre finalement de nous lancer dans des aventures encore plus passionnantes et encore plus grandioses sur d'autres chaînes !

Et puis si ça marche pas, je vous retrouve au Mamouth d'Epernay (dans la Zone industrielle de Crépy en Valois) le 12 pour l'inauguration du rayon Jeux vidéo / charcuterie fine !
;-)

Bisous à tous !

Marcus

Ben et l'explication à deux balles alors ?

Oui, voilà, voilà ! Et maintenant, pour finir et comme promis, voici... roulements de tambours....
"L'EXPLICATION A DEUX BALLES"

Game One est tombée entre les pattes d'affreux messieurs en costard-cravates qui ont tenté d'en tirer le maximum de sous sans trop se soucier de l'indépendance éditoriale de la chaîne, en se disant que les gens qui la regardaient n'y verraient que du feu. Mais la bande de joyeux lurons irresponsables qui avait créé la chaîne, et qui au fil des années avait gagné le respect et l'amitié de ses téléspectateurs, a préféré partir plutôt que d'abuser de leur confiance pour leur fourguer n'importe quoi.

Fin de l'histoire, Game Over pour Game One !

J'imagine que vous vous doutez déjà de la réflexion que je vais vous proposer. Un à un, les différents médias dédiés au jeu vidéo semblent devoir, inexorablement, délaisser leur indépendance éditoriale pour tomber sous le joug de puissances financières plus convaincantes. Game One, que j'avais espérée plus forte que de nombreux magazines de bas étage, n'a malheureusement pas survécu à l'arrivée d'une nouvelle direction plus habile en marketing et publicité qu'en matière de jeu vidéo. J'aime à qualifier ce genre d'individus d'arrivistes, tant ce mépris du milieu sert leur ouvrage dévastateur. Là où GameOne conservait, en ces temps où l'on doute même des magazines les plus reconnus (suivez mon regard), une certaine fraîcheur et une passion qui semblaient intarissables, une nouvelle direction a pris les commandes en dénaturant l'esprit bon enfant de la chaîne. Les plus courageux (souvent les plus talentueux), s'ils n'ont pas été évincés, ont bien compris l'inintérêt de continuer à travailler pour une chaîne vendue. Il faut l'accepter. Même si c'est dur. Même si on appréciait l'ancienne équipe de GameOne, leur bonne humeur, leurs prises de parti, leurs préférences... peut-être finalement leur humanité et leur liberté. On fait désormais face à des pantins -Davina en tête de liste-, payés par les pots de vin des éditeurs, et à peine aptes à lire un prompteur. Inutile de préciser que leurs connaissances demeurent très faibles, voire inexistantes, en matière de jeu vidéo.

Le nouveau visage de notre passion à la télé, selon les nouveaux dirigeants de GameOne, se résume alors à une batterie de jeunes incompétents, mais présentant un visuel plus accrocheur. Tu l'as dit Marcus, après Lara Crotte, les inévitables gros seins ont envahi même les présentatrices de cette chaîne. Et ce lorsque, bien entendu, GameOne n'a pas à coeur de réaliser son audience grâce à la présence de célébrités d'un jour (qui aurait pu ne serait-ce qu'esquisser l'idée de voir la Game Zone présentée par un éphémère de Loft Story ?). Finis les jeunes "qui n'en veulent" à GameOne ; le nouvel animateur dégage une mauvaise odeur de fric qui dégoûtera rapidement, je l'espère, les plus aguerris de ce domaine. Pour ma part, c'est avec un certain recul que j'ai constaté les tests du dernier best of de la Game Zone...

On tentera désormais de se rabattre sur Fun Player, présentée par un Nicolas animé par ce qui fut jadis l'esprit de GameOne. Mais 1h30 par semaine, c'est bien trop peu face à ce qu'on nous a un jour offert.

Article intéressant ?
4.66/5 (29 votes)

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

c.h.i
15 Novembre 2006
10:39

GameOne c'est de la Bomb,
Naruto c'est trops Cool,[invoction]

NARUTO
07 Février 2008
12:06

desolersi je fait des faute d ortographe mes j ai une question a vous poser quand esque vous metrer les neauvou episode de NARUTO car a force de regarder les meme on commence a sans lacer merci de me repondre.

Eldarion
17 Juin 2008
03:56

Ralala il a eu raison de partir le Marcus, quand ont vois se qu'est devenu game one...Et je ne parle pas de certains sites/magasines soi-disant consacrés aux jeux-vidéo qui note mal et ne font que des critique trop facile du genre "Bob le bricoleur sur DS" tout en mettant en avant les jeux les plus médiatisés.

yassinou
17 Juin 2008
17:28

pk vs avez changer les programmes ya plu naruto south park ya road rules et arena online
metter ossi les nouveaux episodes de naruto shippuden

aphasique
22 Décembre 2008
00:46

Ce témoignage montre bien la difficulté de faire un média spécialisé (magazine ou chaine de TV) libre de toutes pressions.

Mais pourquoi il est revenu sur GameOne le Marcuc ? La direction a changé ?

Cus-cus, je te regarde sur Nolife, là, t'es vraiment meilleur animateur que joueur ! :-)

Henley
30 Avril 2011
19:40

Faux : la descente aux enfers de Game One a un peu commencé le 02 Septembre 2006, mais à l'été 2007, quand le Level One s'est arrêté, bon là je crois que c'est bon c'est vraimeent devenu bien à chier, mais pour l'achever un peu plus on rajoute Highlander et 50 séries par jour quand même...

Vaatix
05 Mai 2011
22:07

Je n'ai malheuresement jamais pu regretter le "old-GameOne" puisque je ne le regardais pas (un peu dur en étant bambin ^^), malgré cela je pense sérieusement que toute les chaîne vont tomber progressivement dans cette médiatisation: c'est tellement plus facile. La chaîne No-Lfe, malgré son manque de budget, et qu'elle soit un peu "brouillon" je l'apprécie bien et doit a mon avis correspondre a l'ancien Game-One (je pense). Mais a l'instar de ce dernier, il y a d'énormes chances que No-Life fasse le même coups. La seul solution reste internet, un web TV peut-être ? J'avoue sa rapporte que dalle mais c'est le prix a payer pour de la vrai actu :S (triste monde).
Sinon j'aime bien l'humour de Marcus sur "retro Game One" ou encore "Chez Marcus" je le le trouve "vivant" ... au moins >.>

Un fan incontester de Nintendo, Japon, RPG ... mais aussi vie réel ;D

Henley
06 Mai 2011
17:58

"L'ancien Game One" était moins amateur et plus tourné vers les jeux, et Game One n'a pas galéré au point de demander de l'argent aux spectateurs (même si j'aurais préféré faire un don plutôt que de la voir se faire racheter par M(erde)TV)

Patator
06 Octobre 2011
14:50

"Je sais par contre que deux animateurs que je n’ai pas encore vu ont été engagés pour me remplacer dans Level One, mais puisque je pars avec mon émission sous le bras, il va falloir leur trouver une autre émission à animer"
L'histoire a prouvé que finalement, Level One a bien continué sans Marcus, immédiatement repris justement par les deux animateurs recrutés et ce jusqu'en 2007 au gré des changements d'animateurs...
Alors la question se pose : pourquoi ?
Quelqu'un sait pourquoi Marcus n'a pas pu partir "avec son émission sous le bras", comme il le voulait ?

Patator
06 Octobre 2011
14:53

Ho bah j'ai trouvé ma réponse tout seul sur Wiki..
"Après avoir quitté la chaîne, Marcus demande à Game One de ne plus utiliser le nom « Level One » qui lui appartenait (étant créateur du concept, Marcus avait déposé la marque). En retour, Game One attaque Marcus pour dépôt de marque frauduleux. Le procès n'ira pas jusqu'au bout car un an plus tard, un accord à l'amiable sera trouvé avec MTV qui rachètera la marque « Level One » à Marcus."
Bon bon... :)

Anysound
16 Novembre 2011
08:18

Quelle nostalgie de lire ce message. Hier soir je suis tombé sur des rediffusions de Level One, quelle émotion.

En même temps, quelle ironie de voir que MTV/Game One a gagné et a le droit à la fois d'utiliser le nom de l'émission, et de diffuser les vieux L1 de Marcus, qui ne voulait plus se voir associé à Game One en passant, mais qui y est finalement revenu pour (la très bonne, voire la seule bonne émission de la chaine) Retro game one. Comme quoi même avec 20 ans de métier, il faut toujours remplir le frigo...

Concernant Nolife, la plupart des "jeunes" considèrent que cette chaîne est meilleure que Game One, qui est la vitrine de MTV et des éditeurs. C'est pas faux, mais ça reste dramatiquement amateur, mal ficelé, plein d'écueils, et dirigé par une bande de mecs qui se prennent pas pour de la merde quand on les remet en question (plusieurs crises de confiance entre des suiveurs de la première heure et l'équipe, notamment avec les histoires de bouquet payant/offre gratuite de l'époque, mais la faute revenait aussi à des spectateurs avides de contenu gratos à l'oeil).

Sérieusement, Nolife ils ont de bonnes idées, mais pas de moyens. Ok, on fait avec, mais un brin de professionnalisme ne serait pas du luxe : leurs animateurs on les croirait sous prozac la plupart du temps. 2/3 d'entre eux ne savent pas présenter une émission, n'ont aucune variation de voix ou aucune présence à l'écran, "Vendredi c'est n'importe qui" c'est le pompon total, des émissions comme Oscillations partent d'un bon sentiment mais sont chiantes à mourir, et on se coltine trois tonnes de j-pop et de visual kei/neo metal japonais à vomir sous prétexte que les geeks, les vrais, les fans d'anime et de JV, n'écoutent que ça. Ou est la diversité musicale (et la vraie qualité musicale) des clips de Game One ? On enchaînait tous les genres : dub, metal, rock, techno, house, folk... certains artistes indie ont réussi à se lancer à l'époque grâce à cette plateforme de diffusion à moindre coût (Alif Tree, les DJ de Ninja Tune, etc).

Nolife est le pendant amateur et gamin de Game One. Même leurs tests de jeux sont corrects mais sans plus, et ne grattent jamais vraiment plus que ceux de Game One finalement, tandis qu'en face, rien que la gueule de Julien, l'animateur du JT, et sa façon de présenter, vous résume le contenu de la chaîne.

Mon seul plaisir sur les deux chaînes reste Marcus, et encore, ça me fait toujours un peu mal de le voir se démener pour les plus jeunes (Retro G1) alors qu'il annonce dans cette lettre de bientôt 10 ans (!) vouloir ne jamais collaborer avec la compromission financière.

DLC, éditeurs rois, verrous dans les jeux, étouffement concurrentiel et créatif, recyclage, marketing à outrance, décérébration des joueurs, invasion de gamins pétés de thune dans les communautés, magazines et sites critiques sans saveurs ni indépendances, TV dédiées à la ramasse et anciens animateurs fétiches qui reviennent toucher un chèque pour continuer à payer leur loyer (en tout cas c'est ce que je veux croire)... sale époque pour le jeu vidéo...

RMJ
29 Mars 2012
13:36

Anysound, je peux te suivre sur certaines parties de ton post, comme pour la J-Music. Cela dit, faut pas oublier que, pour le CSA, No-life est une chaine musicale. Pas le choix, 50% de musique par jour. Oscillations est terminé depuis ton post, soit dit en passant. Je suis d'accord, j'avais un peu de mal (sauf quand ça concernait un jeu que j'adorais, comme Shenmue) Aujourd'hui remplacé par Big bug Hunter, un peu plus divertissant faute d'être aussi sérieux.

Le pendant gamin de Game One ? Je trouve au contraire que Game One a rajeuni son antenne (avec entre autres ses anime) ou l'a pourri en nous sortant des séries genre Conan ou une série spatiale minable dont j'ai oublié le nom, histoire de nous faire fuir. Je ne suis pas sûr de préférer ça à la J-Pop de Nolife. "La chaine du jeu vidéo" devenue "la chaine de la génération digitale" et c'est bien ce que je leur reproche, ils ont occulté une bonne partie de ce pourquoi je la regardais à une époque. Sans Marcus, d'ailleurs, je ne sais pas si je continuerai.

Par contre, là où je suis carrément opposé c'est à propos de ton couplet sur les tests j'ai envie de dire "COMMENT ???"

Game One : Un test bâclé par semaine. Rarement plus de 3 minutes. A la grande époque de la Game Zone que nous avons manifestement tous deux connus, y'avait un test par émission, pour deux émissions par jour, soit DIX tests par semaine à l'époque !

No life : 4 tests par semaine (sans compter le classé 18+, où ils en ont parfois plusieurs par émission, celui de Game One n'en a jamais plus d'un) qui sont nommés "flashs" quand ils font moins de 5 minutes. Généralement un petit jeu à la courte durée de vie, ou un jeu très mauvais, c'est selon. Pour Game One, 5 minutes, ce serait un test fleuve. Les tests les plus approfondis sur Nolife (généralement les tests de grands jeux) font un bon quart d'heure ! Et, oui, je sais, le nombre de tests et leur durée ne fait pas tout, mais tu as véritablement un aperçu du boulot qu'il y a derrière quand tu as l'impression qu'ils ont vraiment fait le tour des sujets à aborder pour ce jeu. Game One, tu as véritablement un aperçu du manque de d’intérêt pour la chaine pour les tests, depuis quelques années. Alors quand je lis que les tests de No life ne valent guère plus que ceux de Game One, désolé, mais ça me fait bondir.

Concernant Julien, mouais... j'ai souvenir de son arrivée sur la chaine, il avait repris Level One avec Johann. Les deux compères avaient réussi à me faire zapper une émission que je guettais avec acharnement du temps de Marcus. Je préfère les animateurs de No Life qui ne se prennent pas au sérieux que des messages prétentieux du JT de Game One genre "à retrouver dans le seul JT sur l'actu numérique."

Ajoute que No life avec son Debug Mode et ses forums a un souci de transparence que je n'ai pas vu chez Game One depuis l'époque avec Marcus, Juliette et les autres. Marcus est revenu présenter une émission sur le Retrogaming, j'imagine qu'il s'est dit que même si la chaine changeait à nouveau de mains, ce serait un sujet moins brulant quoi qu'il arrive.

Enfin, No life se renouvèle ! Il suffit de voir le nombre nouvelles rubriques qui débarquent chaque année et celles qui sautent... Quant à celles qui restent, leurs habillages, leurs musiques, leur style sont en constant changement. Je n'ai jamais vu un tel mouvement chez Game One.

Non désolé, je crois au contraire que les petits jeunes préfèrent Game One et les "vieux" No life, désormais (tout en regrettant le vieux Game One). Il suffit de voir les premières réactions de ce sujet pour en avoir un petit aperçu.

Anysound
29 Mars 2012
16:17

Etonnant, je ne pensais pas obtenir une réponse ! Merci de ton message !

Concernant les tests, après avoir maté en profondeur les deux émissions, il faut reconnaître que je suis allé un peu vite en besogne. Tes données sont irréfutables.

Cependant, les tests de Nolife sont beaucoup trop longs et trop approfondis pour le média télévisuel. J'ai suivi (avec intérêt car le jeu m'intéressait) le test de Binary Domain récemment, et le testeur fait un exposé sur le jeu pendant 30 minutes ! 30 minutes pour parler d'un jeu comme Binary Domain, c'est largement trop, à la vue de ce qui reste de l'idée de base dans le shooter final. Game One n'a pas le mérite de gratter autant et effectivement, la chaîne est ce qu'elle est aujourd'hui, mais sur le même jeu, leur test, sans encenser le jeu ni le flinguer, prend la peine de marquer défauts et qualités plutôt inégaux (donc sans non plus conclure à un "test sans aspérités" comme on en lit trop souvent sur jv.com et et la grosse presse JV).

Les tests de Nolife sont en effet plus poussés et moins frileux, mais bien trop longs et chiants à suivre quand on sort d'un jeu très complexe qui doit être développé (RPG par ex). Et sorti des testeurs et de Davy Mourier et Médoc, (un peu) rigolos et pas trop mal débrouillards pour présenter, le reste du cast des animateurs est à se crever les yeux.

Concernant Oscillations, je vois encore des rediffusions perso, mais je n'ai pas regardé Nolife depuis plusieurs mois.

Mon commentaire sur Julien Tellouck n'était pas encenseur, au contraire. Le mec est très pro et sait réaliser un JT carré : il produit aussi l'émission, et pour moi qui suis aussi journaliste, j'ai un autre regard, j'aime voir comment les mecs appliquent les règles du métier et s'en sortent. On ne peut pas ne pas reprocher à JT et son JT (haha) de ne pas être clair et concis en terme de temps et de message, ce qu'on demande à des médias comme l'image et le son, et surtout dans un JT, émission récap par excellence. Après le personnage "geek fashion", on repassera, le garçon est effectivement un peu trop "in da mouve tendanz t'as vu". Quand à Level One, j'ai arrêté de regarder l'émission après avoir vu la première reprise post-Marcus, et je n'y suis jamais revenu.

Après, ils étaient grave à la ramasse aussi dans le JT de G1, notamment sur leur fil de news. Depuis ils se sont un peu rattrapés, même si on a un tas de bullshit dedans, entre les rumeurs invérifiées, le sport, les séries, les people, on sent que c'est MTV qui produit, et c'est un peu du niveau des news de jv.com.

Après, que Game O...que MTV ait décidé de réaxer la chaîne "actu numérique" plutôt que "jeux vidéo", le choix commercial est compréhensible. Ce qui est fait est fait. On peut reprocher la vanité de Julien sur "le seul JT de l'actu numérique", en attendant, c'est bien le contenu qu'il propose : au dela du jeu vidéo, c'est un magazine grand public sur les gadgets hi-tech, les NTIC, les smartphones, la 3D, le jeu....

Et là où je ne suis pas d'accord, c'est "Nolife pour les vieux, G1 pour les jeunes". Quand j'ai découvert Nolife peu après son lancement (dont les fora et la blogosphère parlait beaucoup comme du nouveau Game One 100% original mo'fo), j'ai été enchanté, avant de déchanter très vite. Justement parce que, comme tu dis (et que ce soit une combine pour être diffusé et subventionné ou un vrai choix éditorial), c'est une chaîne musicale et pas une chaîne de jeu vidéo. C'est une chaîne qui diffuse de la musique d'otaku occidental et qui parle de musique pour l'otaku occidental.

Entre les émissions sur le Japon, insupportables (avec la jap crétine et niaise qui en fait des tonnes), les top musicaux qui ne parlent que de groupes japonais en carton pâte (et même pas du rock alternatif ou des piliers comme The Birthday ou AKG hein, mais que des trucs de visu ou de j-pop maquillée), le talk show J'irais loler sur vos tombes, dont le concept est ultra cool mais l'émission est ultra pas cadrée ni réellement intéressante (Erwan Carriot et l'équipe d'Ecrans sont bien plus calés), les JT desquels je décroche totalement en attendant les tests car bon, voir les animateurs tenter de meubler en racontant leur vie, très sérieusement, j'en ai rien à branler, et les interventions du PDG de la chaîne pour nous parler de son état mais aussi réclamer des thunes : l'idée est louable, mais c'est maladroit et moi ça me donne pas envie, et je parle pas des émissions comme celles qui expliquent le fonctionnement scientifique des appareils électroniques (oublié le nom), géniale dans l'idée, mais carrément horrible visuellement (le robot insupportable et les FX en carton pate. Non les gars, vous prenez un vrai fond et vous faites des cadres, mais tentez pas d'utiliser After Effect si vous savez pas vous en servir !).

Sur Nolife, il n'y a guère que Retro & Magic et Chez Marcus qui m'accroche un peu. Et quant à Marcus justement, bah... Marcus c'est Marcus : il a bientôt la quarantaine, une vie de couple, des impots à payer, et il a ptet pas envie de passer le reste de sa vie dans un studio étudiant comme quand il devait faire ses débuts à Tilt ou G1. Alors oui, il a cédé au grand méchant capitalisme. On lui pardonnera toujours un peu car c'est Marcus, le grand frère, le pionner, l'icône, même si au fond, ce qui fait est indiscutablement putassier et peu assumé au regard de ce courrier d'époque (mais il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis... ou alors on reprend tous en choeur Bashung et sa chanson L'opportuniste).

Je ne souhaite pas voir Nolife couler hein ;) , mais lire partout qu'ils sont géniaux, qu'ils sont beaux, qu'ils représentent les geeks, les vrais, faut arrêter de les porter aux nues : Game One, à l'époque, avait à peine plus de moyens, et ils produisaient du contenu carrément meilleur. Nolife c'est une tribune à la gloire d'un groupe de potes qui délirent ensemble et qui tourneraient presque le dos aux spectateurs s'ils pouvaient continuer à pousser leurs trips plus loin (et cela, je le dis sans remettre en cause le bon vouloir de l'équipe dans la recherche d'un professionnalisme dans leur manière de travailler. C'est juste que ça colle pas).

On est pas dans IG, on est pas sur Gamalive, on est pas sur Nofrag, on est à la télé, et à la télé, on ne peut pas faire tout et n'importe quoi sous prétexte d'indépendance et de contre-culture, car au bout d'un moment, ça devient inutilement chiant et poussif.

Game One sont le bras télévisuel d'MTV, ils ne cracheront jamais sur un mauvais jeu, ne se brouilleront jamais avec leurs partenaires commerciaux, mais en attendant, l'équipe interne s'est battue pour obtenir un peu plus d'équité, et depuis, ça va quand même un peu mieux. Exit les reality-TV à la con de MTV remplacées par des animes pour gamins, mais c'est mieux que rien (et puis nous on avait le Club Do, pas un modèle d'intelligence non plus, et ça nous a formé, alors les ptits frères il leur faut bien une chaîne qui diffuse DBZ et Naruto). Passons effectivement sur Starhunter, ce nanard spatial irregardable et Conan, qui sont uniquement là pour meubler du temps d'antenne en quotas de diffusion des séries. Je crache pas sur la redif d'un South Park, même si voir toujours les mêmes ça lourde.

Quand aux émissions, et bien désolé, mais elles mettent Nolife à l'amende surtout depuis cette année. Funky Web et la Sélec sont à prendre pour ce qu'elles sont (des petits magazines/zappings à la Canal +) et Retro-G1 n'est qu'une repompe de Mémoire Vive et Marcus s'adresse en effet aux jeunes, mais le concept fonctionne toujours et c'est très bien foutu (sauf quand Marcus se perd dans ses blagues et sketches pas toujours drôles). Et le débat qu'il anime de manière hebdomadaire est intéressant et plutôt bien construit. Même si les thèmes sont parfois un peu faciles (Julien de Gameblog qui revient nous parler de la "censure" dont Gameblog s'est victimisée suite au leak de Black Ops 2 et à la gueulante d'Activision), les intervenants pas toujours les mieux placés (un débat avec que des responsables de l'édition du jeu, ça pue un peu, c'est comme si un journal mainstream faisait un débat sur un fait d'actu avec des attachés de presse ou des dir'comm'), la plupart du temps, les sujets sont variés, les intervenants sont tous des professionnels des médias JV et viennent de tous les horizons (web, TV, radio, gros groupe national, bloggeur solitaire) et tous ont un certain point de vue et des théories ou des argumentations structurées, ce ne sont pas juste des trolls ou des branleurs qui se prennent pour des gamers. Enfin, mon coup de coeur chez eux, les rediffusions des documentaires long-format produit par Morgane Productions, que G1 splitte en blocs d'une heure et diffuse tous les dimanches (l'histoire du jeu vidéo depuis sa naissance, les grandes licences mythiques etc), et qui ont le mérite d'être chronologiques et bien présentés, avec des intervenants allant du journaliste de Tilt au développeur, éditeur, concepteur, en passant par le journaliste web actuel ou le psy, ou le représentant du SELL, etc... à chaque fois, le montage est très sympa, les intervenants ont tous un truc à dire et on se paye une bonne grosse tranche de nostalgie et d'anecdotes sympa sur tel ou tel jeu ou histoire.

Le GROS défaut de Game One en fait, c'est la rediff. Là où la grille des programmes présente à chaque fois des trucs nouveaux, on se tape des Retro G1 en boucle pendant tout un mois, toujours les mêmes South Park... le JT 12 fois par jour et un JT +18 qui est en fait PEGI 12... à part les docus de Morgane Prod et le débat, tout tourne beaucoup en boucle.

Après, internet, personnellement je m'en branle, je n'ai jamais été sur aucun forum d'une chaîne de télé ou d'un journal. Pour discuter actu et médias, je préfère le faire à l'extérieur, avant de voir mes messages censurés un peu partout par des équipes de modération à la solde des détenteurs des médias, qui ne veulent pas qu'on salisse leur image ou qu'on amène des scandales sur leurs fora, "symbole de la démocratie internet" (la preuve : Marcus qui balance sa lettre sur son blog à l'époque).

Bref, j'ai encore été super long, mais tout ça pour dire que si je supporte à 200% l'encouragement à créer et voir péricliter des chaînes "alternatives" ou "indé" comme Nolife pour concurrencer Game One et créer un vrai PAF sur le jeu vidéo dans la télé moderne, pour le moment, force est de constater qu'ils ne sont que tous les deux. Et que faute de mieux, Nolife ne se donne pas (ou n'a tout simplement pas) les moyens pour concurrencer Game One, qui est plus grand public, moins fan, moins otaku (car non, les geeks ne sont pas tous des mecs comme l'équipe de Nolife, sortez vos nez des fora internet et des conventions japanim), mais plus pro et plus maitrisé, et donc plus intéressant, à défaut d'avoir de l'info et du contenu poussé à l'extrême dans des domaines ou thématiques particulières. Tout ça pour dire que je me fais moins chier en regardant Game One que Nolife.

Après, je ne suis ni un vieux con ni un djeunz, je suis la génération d'entre deux (ce que les sociologues hipsters appellent "génération Y", entre la X et les "digital natives" (sic)). J'ai 25 ans cette année, j'ai connu le club Dorothée, je suis né un poil trop tard pour avoir été bercé aux années 90 comme les frérots (qui ont peut être vécu l'explosion rave en Angleterre, connu les squats parisiens ou écouté Nirvana ou les Guns & Roses ou Supreme NTM au lycée et à la fac) mais je les ai connu sur leur fin, mes idôles furent Jack White, Eminem, Thom Yorke (ou ceux des grands frères aussi), ma première console était une Megadrive l'année de sa sortie en France et je faisais la guerre à mon meilleur pote qui avait une Super Nes, mais la console qui m'a mis une méga claque, c'est la PSX, sans parler de la PS2, la N64 et la Dreamcast, "the golden age" pour ma génération, et l'image que je retiendrais toute ma vie si je ne devais en choisir qu'une pour résumer mon époque, c'est les Twin Towers le 11 septembre 2001.

Mais bref, le cul entre deux époques, ça ne m'empêche pas d'être un gamer depuis 20 ans tout rond, et moi aussi de dire "c'était mieux avant", autant pour le jeu vidéo (la next gen ça craint !), la presse dédiée ou l'époque. Je suis en fait un peu un vieux con. Mais ça ne m'empêche pas non plus d'avoir un regard un peu plus journalistique ou grand public sur le média TV, et de ce point de vue, et encore une fois, ce n'est que mon avis qui n'engage que moi, Game One est bien plus calé en terme de finition que Nolife, qui veut bien faire mais qui n'amuse pas grand monde à part ceux qui vivent le même trip qu'eux à fond sur le Japon et la culture otaku-nolife. Et moi, ça me faisait marrer à 16-17 ans, mais je suis passé à autre chose entre temps ;) ....

Angra Mainyu
11 Juin 2013
12:35

Je ne sais pas si tu te rends compte que tu es en train de comparer:
- Game one, chaîne que tu regardes souvent,
avec
- Nolife, chaîne que tu n'as pas regardé depuis plusieurs mois et dont tu ne connais visiblement pas le programme.

Et non, à 25 ans on n'est pas gamer "depuis 20 ans tout rond".

Certes, Nolife cultive l'amateurisme. Mais ils sont honnêtes, et surtout beaucoup plus, vraiment beaucoup plus, diversifiés que Game One.
La plupart des émissions de game One aujourd'hui sont des résumés simplifiés d'articles qu'on peut trouver sur internet... Sur Nolife, tu as énormément de choses que tu ne peux trouver facilement et en français que là.
Après, c'est sûr, libre à tous de préférer le divertissement réconfortant de Game One, avec son discours flatteur et courtisan, en plus d'être complètement "mainstream": non, je ne fais pas mon hipster. Simplement, il y a une certaine diversité dans l'univers des jeux vidéos et Game One est loin de la représenter. L'émission "Oscillations" traitait des musiques de jeux par exemple. Y a pas photo e matière de retro gaming non plus.

Enfin, pour s'ennuyer face à des émissions pourtant bien réalisées et dont les sujets sont rares et intéressants, c'est que tu n'es pas tellement un "gamer" que ça. Tu recherches juste un divertissement à base de jeux vidéos qui te donne l'impression d'être un "geek" ou un "gamer". Faut aller sur JV.com, dans ce cas.

La seule chose qui est plus intéressante sur Game One que sur Nolife, c'est l'e-sport. Et encore, ça dépend pour quel jeu.

RMJ
11 Juin 2013
14:19

Re Anysound

Je remarque que nous avons le même âge donc c'est d'autant mieux pour les références communes. Alors, allons-y dans l'ordre. Concernant les tests, je dirais que c'est comme tout ce qu'il y a sur Nolife : (J'y suis abonné donc je connais bien leur contenu) C'est une chaine de passionnés.

J'ai du mal à me fier à un test de Game One aujourd'hui pour diverses raisons : vu leur passé de chaine qui n'égratigne pas le jeu d'un généreux sponsor, vu qu'aujourd'hui il y a un test de 3 minutes par semaine qui ne va pas au fond des choses... contrairement à une époque les test de Game One m'indiffèrent.

Nolife va au fond des choses, on aime ou on aime pas mais c'est une chaine de passionné, c'est leur culture de ne pas rester qu'à la surface des choses. Ils sont plus libres et ils ont vécu exclusivement sur les abonnements des gens durant longtemps et c'est toujours en grande partie le cas aujourd'hui malgré un peu de pub. Comme le dit Angra Mainyu, c'est plus mainstream que Game One.

Concernant Marcus "putassier"... quoi que ça veuille dire lol, j'ai beaucoup de choses à dire. Déjà Marcus "bientôt la quarantaine" je vois que ton post a presque plus d'un an mais même à l'époque... Marcus aura 47 ans dans quelques mois, et oui, il est né en 1966 ! Il fait jeune notre tonton à tous. :-D Je vois surtout que c'est un monstre de travail derrière son image de mec décontracté : Il mène de front 9 émissions ! Le débat de Game One, Retro Game One, Chez Marcus, Micromania, La tête dans le pion, Marcus vs Julien Tellouck, et j'en oublie mais je sais qu'il y en a plusieurs autres. Ajoute les salons, (salons plus les voyages qu'il faut faire pour y aller) sa grande présence sur le net, ses participations a petits des trucs débiles (pas la grosse tête notre ami), je dis respect, vu qu'il est marié, ça doit pas être simple. Le fait que ce soit quelqu'un qui ne se prenne pas au sérieux me le rend éminemment sympathique, plus que Julien (que j'aime bien mais sans plus) qui, comme vous l'avez dit fait plus "djeunz branché" alors qu'il doit avoir 35 ans.

Nolife se renouvelle bien plus au niveau des émissions que Game One qui n'a lancé que le débat de Game One (comme truc intéressants, honnêtement Marcus vs. Julien Tellouck...) depuis deux ans, et une nouvelle fois la profondeur de leur boulot est sans égal. Et leurs dernières émissions, Big Bug Hunter qui a remplacé Oscillations et plus récemment depuis la rentrée de septembre 2012 Very Hard et Les oubliés de la Playhistoire sont vraiment sympa. Une nouvelle fois c'est l'affrontement Grand Public/Passionné mais un Gamer pour moi ne peut que migrer vers Nolife. Les émissions n'ont pas mis "Nolife à l'amende" avec malgré toute la sympathie que j'ai pour Retro Game One, les nouveaux épisodes se font attendre depuis belle lurette, et les très anciens repassent beaucoup, je vois encore régulièrement sur l'antenne les premiers épisodes qui datent de 2007.

Après comme je l'ai dit, je suis abonné, je recevais la chaine avant mais plus maintenant, je n'y vais que sur le net, donc je conçois que lorsqu'on se dit "tiens je zappe sur Nolife qu'est-ce qu'il y a de bien ?" et qu'on tombe sur 2 heures de J-Pop ça puisse gaver, je me souviens, ça m'est arrivé. Maintenant si leur autorisation d’émettre s'est construite autour d'une chaine musicale, on n'y peut rien... Game One a une époque diffusait des clips durant des heures. Peut-être plus intéressant mais on voyait toujours les mêmes en boucle. Ajoute à ça que Game One traine aussi pas mal de séries bidons et même celles qui ont une grosse fanbase comme certains anime ne plaisent pas forcément à tout le monde, or, ils passent bien 6 épisodes par jour de Naruto, et pareil pour d'autres séries... si tu n'aimes pas, c'est aussi gonflant que la J-Pop ! ;)

Donc sans faire partie de ces gens pédants qui dédaignent une chaine plus grand public pour un truc plus confidentiel, et ce purement par snobisme ou prétention intellectuelle (j'aime toujours Game One ne serait-ce que par nostalgie et pour quelques programmes) Nolife me plait vraiment plus. Aujourd'hui. Je ne sais pas ce qu'il en sera dans quelques années. Je n'aime pas tout sur Nolife comme je n'aime pas tout sur Game One. Pareil pour les divers animateurs des chaines. Mais dans l'ensemble, Nolife l'emporte me concernant, je ne roule pas sur l'or mais je ne regrette pas de payer l'abonnement.

Quant à Marcus il est toujours honnête dans ses avis, il peut bosser où il veut même chez quelqu'un que je n'aime pas (Micromania en premier) j'aurais confiance en lui, je crois à son honnêteté éditoriale plus qu'à celle de n'importe quel autre journaliste de jeu vidéo et je respecte le bourreau de travail qu'il est.

Ciao ;)

PAIPAI
26 Juin 2012
14:22

Un Pavé incompréhensive
Pourtant j ai essayé sa ma soulé

Anysound
04 Juillet 2012
18:10

Vu ta maitrise de l'orthographe, ça ne m'étonne qu'à moitié. Si c'est pour poster ce genre de commentaire, tu peux t'abstenir.

RMJ
11 Juin 2013
15:03

Re Anysound

Je remarque que nous avons le même âge donc c'est d'autant mieux pour les références communes. Alors, allons-y dans l'ordre. Concernant les tests, je dirais que c'est comme tout ce qu'il y a sur Nolife : (J'y suis abonné donc je connais bien leur contenu) C'est une chaine de passionnés.

J'ai du mal à me fier à un test de Game One aujourd'hui pour diverses raisons : vu leur passé de chaine qui n'égratigne pas le jeu d'un généreux sponsor, vu qu'aujourd'hui il y a un test de 3 minutes par semaine qui ne va pas au fond des choses... contrairement à une époque les test de Game One m'indiffèrent.

Nolife va au fond des choses, on aime ou on aime pas mais c'est une chaine de passionné, c'est leur culture de ne pas rester qu'à la surface des choses. Ils sont plus libres et ils ont vécu exclusivement sur les abonnements des gens durant longtemps et c'est toujours en grande partie le cas aujourd'hui malgré un peu de pub. Comme le dit Angra Mainyu, c'est plus mainstream que Game One.

Concernant Marcus "putassier"... quoi que ça veuille dire lol, j'ai beaucoup de choses à dire. Déjà Marcus "bientôt la quarantaine" je vois que ton post a presque plus d'un an mais même à l'époque... Marcus aura 47 ans dans quelques mois, et oui, il est né en 1966 ! Il fait jeune notre tonton à tous. :-D Je vois surtout que c'est un monstre de travail derrière son image de mec décontracté : Il mène de front 9 émissions ! Le débat de Game One, Retro Game One, Chez Marcus, Micromania, La tête dans le pion, Marcus vs Julien Tellouck, et j'en oublie mais je sais qu'il y en a plusieurs autres. Ajoute les salons, (salons plus les voyages qu'il faut faire pour y aller) sa grande présence sur le net, ses participations a des trucs débiles (il se vante d'être le premier à faire l'idiot) je dis respect, vu qu'il est marié, ça doit pas être simple.

Nolife se renouvelle bien plus au niveau des émissions que Game One qui n'a lancé que le débat de Game One (comme truc intéressants, honnêtement Marcus vs. Julien Tellouck...) depuis deux ans, et une nouvelle fois la profondeur de leur boulot est sans égal. Et leurs dernières émissions, Big Bug Hunter qui a remplacé Oscillations et plus récemment depuis la rentrée de septembre 2012 Very Hard et Les oubliés de la Playhistoire sont vraiment sympa. Une nouvelle fois c'est l'affrontement Grand Public/Passionné mais un Gamer pour moi ne peut que migrer vers Nolife. Les émissions n'ont pas mis "Nolife à l'amende" avec malgré toute la sympathie que j'ai pour Retro Game One, les nouveaux épisodes se font attendre depuis belle lurette, et les très anciens repassent beaucoup, je vois encore régulièrement sur l'antenne les premiers épisodes qui datent de 2007.

Après comme je l'ai dit, je suis abonné, je recevais la chaine avant mais plus maintenant, je n'y vais que sur le net, donc je conçois que lorsqu'on se dit "tiens je zappe sur Nolife qu'est-ce qu'il y a de bien ?" et qu'on tombe sur 2 heures de J-Pop ça puisse gaver, je me souviens, ça m'est arrivé. Maintenant si leur autorisation d’émettre s'est construite autour d'une chaine musicale, on n'y peut rien... Game One a une époque diffusait des clips durant des heures. Peut-être plus intéressant mais on voyait toujours les mêmes en boucle. Ajoute à ça que Game One traine aussi pas mal de séries bidons et même celles qui ont une grosse fanbase comme certains anime ne plaisent pas forcément à tout le monde, or, ils passent bien 6 épisodes par jour de Naruto, et pareil pour d'autres séries... si tu n'aimes pas, c'est aussi gonflant que la J-Pop ! ;)

Donc sans faire partie de ces gens pédants qui dédaignent une chaine plus grand public par snobisme pour un truc plus confidentiel (j'aime toujours Game One ne serait-ce que par nostalgie et pour quelques programmes) Nolife me plait vraiment plus. Aujourd'hui. Je ne sais pas ce qu'il en sera dans quelques années. Je n'aime pas tout sur Nolife comme je n'aime pas tout sur Game One. Pareil pour les divers animateurs des chaines. Mais dans l'ensemble Nolife l'emporte me concernant.

Quant à Marcus il est toujours honnête dans ses avis, il peut bosser où il veut même chez quelqu'un que je n'aime pas (Micromania en premier) j'aurais confiance en lui, je crois toujours à son honnêteté et je respecte le bourreau de travail qu'il est.

Ciao ;)

Furie Grosse
13 Mai 2014
03:51

Ce ƿoste est rempli de magnfiques conseils

X
02 Juin 2014
23:41

On peut vous dire que ce n'est nullement erroné !!!

Ajouter un commentaire