Game Boy Advance SP

Console

Coup marketing prémédité ou véritable bonne foi ? Programme savamment orchestré depuis la sortie deux ans auparavant de la première Game Boy Advance ? Le mystère demeurera entier. Toujours est-il que Nintendô s'impose en tant que son propre successeur au trône du royaume de la console portable. Et avec un produit qui frise dangereusement la perfection. Enfin !

Sous des faux airs de produit Sony, en particulier dans sa version Platinum Silver, la GBA SP participera, à n'en pas douter, à décoller de Nintendô cette image puérile qui ne lui correspond pas. Sa taille, son design, sa finition, son prix également... tout dans la nouvelle portable décrit un produit sobre et luxueux, une plate-forme de jeu de grande qualité.

Au même titre d'ailleurs que sa ludothèque qui, en plus de commencer à croître de manière fulgurante, semble enfin commencer à sublimer les portages SFC. Après l'exploitation de tous les Mario ou presque, l'arrivée des Super Donkey Kong, et surtout avec un Final Fantasy Tactics Advance, et l'arrivée de gros titres exclusifs, Shinyaku Seiken Densetsu en fer de lance, la bête n'a pas fini de nous faire rêver.

Mais revenons plutôt à notre chère petite portable racée. Comme un clin d'oeil aux Game&Watch de notre jeunesse, la belle ouvre sa robe délicatement pour nous laisser entrevoir une finition de grande qualité. Un placement et un enfoncement des boutons, en particulier des triggers, que l'on aurait pu craindre peu adaptés, remplissent parfaitement leur fonction et pourvoient la console d'une prise en main efficace pour une si petite taille.

L'écran, source de toutes les attractions, remplit toutes ses promesses, si l'on excepte les quelques défauts de production que vous explique plus bas Julien. Intrinsèquement, si l'objet n'a rien d'une prouesse technique, il prend enfin sa place sur console portable et détrône tout ce qui avait pu être inventé auparavant. Le TFT équipé d'un éclairage "Front Light" offre un aspect graphique de qualité et un confort de jeu inégalé, même dans le noir complet. Ouf !

La nouvelle alimentation, enfin, s'intègre elle aussi parfaitement au sein de ce petit objet aux mensurations de rêve. Finis les investissements en piles ; vive la batterie au lithium. De caractéristiques équivalentes aux batteries de téléphones mobiles, elle vous offrira dix-huit heures de jeu en mode classique, et dix heures en mode éclairé. Des scores très satisfaisants.

Malgré un investissement de base encore assez élevé (130€ tout de même), la nouvelle GameBoy Advance -joliment baptisée SP pour "Special Project"- ne possède plus aucun défaut majeur. Il faut même farfouiller très loin pour lui reprocher quoi que ce soit. Alors faites-vous plaisir.

Écouteurs

Comme vous le savez, la GBA SP ne dispose pas de prise casque de série. Un adaptateur est donc nécessaire. J'ai reçu l'officiel Nintendô, commandé directement au SAV pour la somme de 5€, n'étant pas disponible en magasin (les lancements européens...). Si l'adaptateur remplit parfaitement son rôle -bonne attache, peu encombrant et agréablement flexible- il n'en reste pas moins que plusieurs choses nous restent en travers de la gorge : son achat séparé, et donc son prix, bien que modique ; et surtout le léger encombrement qu'il crée. Alors s'il s'avère indispensable pour oublier l'excécrable son mono de la portable, il faut vite que Nintendô sorte ses écouteurs officiels !

Édition limitée Zelda

Complément du 20.11.2004

Lorsque j'ai appris que Nintendô allait nous sortir la GBA SP Zelda en Europe, pour fêter la sortie du dernier opus sous nos latitudes, j'ai tout de suite flashé dessus. Il faut dire que la bestiole a tout pour ravir : dans un pack en édition limitée à 129€, la console est livrée avec l'excellent The Minish Cap (version européenne de Fushigi no Bôshi). Sous une boîte toute dorée, la machine l'est aussi, et arbore fièrement une grosse Triforce sur le capot. Bien qu'elle ne soit pas gravée, contrairement à ce que pouvaient laisser croire les photos de presse, cela ne manquera pas de remplir de joie tous les amateurs de la série. En ouvrant la GBA SP, l'on découvrira une petite revisite récente de cette Triforce dans le coin inférieur droit, sous les boutons A et B. Et tout cela est tellement joli que l'on aurait presque envie de ne pas jouer avec, de peur d'abîmer un tant soit peu ces décorations ou d'altérer la coloration, à cause des frottements ou de la transpiration. Et s'il manque dans le pack la boîte du dernier Zelda portable (on ne trouvera que la cartouche et la notice), il s'agit d'une bien belle édition limitée, qui risque de séduire bon nombre de joueurs amoureux des quêtes du jeune Hylien.

L'avis de Julien sur la GBA SP

La Game Boy Advance SP aura su me procurer de nombreuses sensations. Les premières minutes, c'est vraiment le bonheur. On découvre l'écran éclairé, le nouveau design, le confort de jeu optimisé. Et puis soudainement, c'est le drame ! Après avoir lu quelques remarques alarmantes sur des défectuosités des écrans GBA SP, je regarde avec attention mon écran, et c'est avec stupeur que je constate qu'il y a un défaut. Il n'est pas majeur comme les problèmes d'éclairages connus par certains possesseurs de GBA SP Noire, mais montre tout de même que le processus de fabrication a été "bâclé" quelque part. En bas de l'écran, sur le milieu de la largeur, je constate une tache noire de la taille de deux-trois pixels. Je pense d'abord à des pixels erreur, mais en y regardant de plus près, on a l'impression que cette tache se situe devant la surface de l'image. Du coup, je regarde bien sous tous les angles, j'éteins ma GBA SP et je constate qu'il s'agit en fait d'une poussière noire, ou d'un minuscule bout de plastique qui est pris entre l'écran et la vitre. Etonné, je vais utiliser ma garantie pour échanger ma GBA SP (heureusement que j'ai renoncé à l'import pour des questions de confort). Après un bref contrôle, on me donne une autre GBA SP, je la teste vite, et l'écran semble bon. En tout cas, pas de tache en bas. Je rentre chez moi, je la mets à charger, et je vérifie à nouveau l'écran. Et là, re-stupeur, je vois quatre pixels erreur (les un à côté des autres, en forme de carré) en dessous du "A" du logo Game Boy. Retour au magasin pour changer à nouveau la GBA SP. Cette fois, j'aurai vraiment regardé, avec le vendeur, en détail et à plusieurs reprises l'écran. Enfin, j'ai un écran qui fonctionne parfaitement. Mais voilà, mon cas n'est malheureusement pas isolé et de plus en plus de personnes se plaignent d'avoir eu des défectuosités avec l'écran de la GBA SP. On peut donc raisonnablement se poser des questions sur la qualité de la fabrication de ces machines. On sait que l'entier de la production des GBA SP se fait en Chine. De plus, avec les lancements japonais, américain et européen entre février et mars, on peut réellement se demander si Nintendô n'a pas ordonné une fabrication bon marché et "accélérée", sacrifiant certains contrôles qualité pour pouvoir assurer la très forte demande et s'en mettre aussi plus dans les poches. La question reste ouverte, même si malheureusement, les nombreux cas tendent à appuyer ce scénario. Espérons que par la suite, Nintendô saura corriger le tir et recommencera à nous proposer, comme à son habitude, des produits d'une qualité irréprochable.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Galerie photos

  • gba-sp-01
  • Gbaspzelda

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles