Feng Pastel Box - Minato Nagase

Bonjour à tous et bienvenu pour la revue de la dernière arrivée, j'ai nommé Minato Nagase !!!

Contexte

Notre petite vient tout droit de l'univers de l'anime Akane-Iro ni Somaru Saka qui, comme vous pouvez vous en douter, est une comédie sentimentale. Rien à dire en particulier, il s'agit en fait non pas du personnage principal, mais de la sœur d'un des acteurs de la série. Cette version a été sculptée par Takaku & Takeshi.

La Feng Pastel Box

Et oui, il s'agit bien d'une box assez sympathique, de belle dimension, regroupant 3 sets (de 60x20cm), un mini Visual Book en A4, un tapis de souris, et la fameuse Minato, perchée tout en haut.

L'ensemble est très clair, très rafraichissant et coloré façon plage, offrant un effet cadeau garanti !

Le Visual book

Le Visual book reprend le personnage présent sur la boite, et s'ouvre sur des pages en papier glacé, sur des illustrations posées en patchwork, colorées, et souvent ecchi mais cet aspect reste mineur. On retrouve une panoplie de personnages, en extérieur et souvent dépeints dans le feu de l'action.

Peu de page, mais la classe d'être glacé.

Le tapis de souris

Le tapis de souris est sans artifice -il n'est pas question d'un tapis de souris de type oppai-, mais la texture rugueuse du dessus, la sympathie de l'illustration, et la souplesse extraordinaire du tapis nous l'a fait définitivement adopté.

Les sets

Enfin, 3 grands sets illustrés de dimensions généreuses trônent enroulés dans la box.

3 fois la même perso, mais dans 3 tenues différentes. Petits regrets, d'une part, 2 des 3 sets offrent une vue... hum, dégagée sur les dessous, voir les rien du tout de la miss, et surtout, le personnage n'est pas entièrement compris dans le set, ce qui peut paraître dommage, surtout quand on voit l'effort sur le côté fond transparent.

On perd donc la fin des jambes, un bras, et quelques mèches de cheveux et de ruban.

La mistinguette en question

C'est presque à regret que l'on extrait la miss de son joli package -surtout qu'on n'est pas au bord de la plage, nous-.

La première surprise, c'est justement en la retirant du plastron qui la contenait, on s'aperçoit que la chtite n'est pas fixée à son socle, qui n'est d'ailleurs qu'une simple plaque de bleu vitreux. Ni même calée.

Non, elle est calé, avec son plastron... La plaque bleue -oui, ce machin qu'ils essaient de faire passer pour un socle- est complètement plate, mono-couleur, bref, un premier mauvais point. Minato en elle-même affiche un air souriant, naïf, avec de grands yeux marines.

Un rendu impeccable sur les tumultes de ses mèches de cheveux, même score avec les rubans qui simulent parfaitement le vent et le mouvement. C'est même encore mieux, contrairement à la réalisation des cheveux de Black Rock Shooter Canon, les cheveux et le ruban qui les attache sont tous les deux souples au toucher.

Jolies couleurs et dégradés sur les cheveux, en revanche peu, voire pas de travail sur la peau ni sur le visage, les rougeurs se résumant à 4 traits rouges sur les joues. Si l'on y regarde de plus près, et passé le cap de l'admiration des courbes des mèches, on a quand même la désagréable impression que le travail a été sommaire, basique. Il suffit, pour cela de la regarder en contre-plongée. Et là, horreur.

La jonction entre le cou et la tête n'est pas du tout harmonieuse, brutale, nette, elle donne une sensation d'assemblage trop mécanique. On peut également souligner l'attaque des traits du visage, le menton est pointu -oui, pointu-, le nez en pic à frite. Alors, quand le cou n'est pas parfait, ça accentue d'autant plus le désaccord entre le corps et la tête.

Autre point, on remarque que les bras n'appuient pas sur les seins -comme on aurait pu le croire et qui aurait été le cas pour une personne normale (et avec de tels poumons)-. Non, les seins sont moulés "autour" des bras. Nouvelle bavure donc.

Et puis on a compris. C'était pour enlever le maillot. Pour ça, il faut donc enlever la tête, ce qui découvre un cou qui part normalement puis s'arque brutalement à la verticale. Honnêtement, le jeu n'en valait pas la chandelle, et personnellement, j'aurais préféré une Minato entière, finement réalisée et toujours en maillot, plutôt que de contempler des seins et les défauts d'une réalisation un peu trop crue.

Conclusion

Une jolie mistinguette somme toute, mais qui souffre d'une réalisation à deux vitesses et trop souvent brutale et grossière.

Pour l'ensemble, l'effet cadeau de la box aidant, on reste sur une note légère et positive, puisqu'après tout, personne n'est parfait(ement réalisé)...

Article intéressant ?

Galerie photos

  • Minato Nagase (Pastel Box)
  • Minato Nagase (Pastel Box)
  • Minato Nagase (Pastel Box)
  • Minato Nagase (Pastel Box)
  • Minato Nagase (Pastel Box)
  • Minato Nagase (Pastel Box)
  • Minato Nagase (Pastel Box)
  • Minato Nagase (Pastel Box)

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Ajouter un commentaire