Feel The Magic XY/XX

Kimi no Tame Nara Shineru

Qui l'aurait cru. C'est bien un jeu de la Sonic Team qui m'aura fait craquer pour la DS. Sûr, Super Mario 64 DS a aussi ses atouts de séduction. Toutefois, c'est bien ce petit jeu, pondu principalement par les fusionnés de chez UGA qui m'aura tapé dans l'œil. Il faut dire que j'ai beaucoup apprécié les Space Channel 5 et qu'il y a un petit je ne sais quoi que l'on retrouve dans le style et la musique de ce Kimi no Tame Nara Shineru (Feel the Magic XY/XX aux USA et Project Rub en Europe). Le tout avec un concept simple et vieux comme le monde, un homme qui tombe amoureux d'une femme, mais non sans quelques délires.

Nous sommes donc dans un monde merveilleux, stylé façon pub pour iPod, où notre jeune héros croise la femme de ses rêves. Il se doit donc de la séduire, avec un petit coup de pouce d'un groupe d'artistes étranges, les "Rub Rabbits". La séduction se fera donc non pas avec notre héros et la demoiselle sur une île, ou à coup de distribution de roses, mais au travers de mini-jeux plutôt cocasses.

Oubliez ce que vous connaissez du contrôle dans les jeux. Ici, les boutons ne nous servent à rien. La DS nous propose un écran tactile et un micro, alors UG…, euh, la Sonic Team (je ne m'y ferai donc jamais…) a décidé de les utiliser au maximum. Tout se pilotera donc sur l'écran, et parfois même à l'aide de vos cordes vocales, ou vos poumons, et rien d'autre. Un moyen de jouer inédit, qui fait de ce Kimi no Tame Nara Shineru l'une des premières vraies démos des innovations de la DS.

Je disais les mini-jeux cocasses. Ils le sont même bien plus que ça. Aucun n'a réellement de sens ou de crédibilité, mais le jeu a été conçu avant tout pour délirer devant le nouveau joujou de Nintendô. Attendez vous donc à dégommer scorpions ou taureaux, faire régurgiter des poissons rouges, éteindre des bougies géantes, ou d'autres activités plus calmes comme une promenade main dans la main avec votre dulcinée. Le tout au travers d'une trentaine de jeux. Un chiffre qui peut paraître ridicule face au nombre hallucinants de mini-jeux que peut contenir un Made in Wario. Il ne faut toutefois pas omettre que dans Kimi no Tame Nara Shineru, il vous faudra plus de deux secondes pour terminer un jeu.

Avec son esthétique particulière, mais bourrée de charme, l'originalité des jeux et leur contrôle encore relativement inédit à ce jour, Kimi no Tame Nara Shineru m'a tout simplement séduit. Certes, sa durée de vie est assez courte, et l'absence de scores à exploser amoindrit nettement la replay value. Bien sûr, débloquer tous les costumes de la demoiselle, ou refaire le jeu en hard (je parle bien de niveau de difficulté, hein) permettra de s'y relancer, mais force est de reconnaître qu'une fois les jeux découverts et maîtrisés, le titre reste dans sa boîte et n'est ressorti que pour faire une démonstration de la DS à des amis.

Un jeu qui tient plus de la démo technique donc, même s'il ne vous empêchera pas de passer un excellent moment sur votre DS. En tout cas, en ce qui me concerne, voir des jeux comme ça, ça me réconcilierait presque avec la Sonic Team.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Kanpai vous suggère également ces articles