Le petit monde du jeu vidéo n’a plus d’yeux que pour Façade depuis quelques semaines. Propulsé par certains comme une révolution décennale, il s’agit d’un applicatif offrant à l’interaction utilisateur/machine une dimension plus large. Téléchargeable gratuitement par BitTorrent sur le site officiel, les 800Mo passeront mieux en téléchargement direct par GameSpot (inscription gratuite). Si ce n’est pas encore fait, chargez-le en lisant la suite.

Façade vous accueille pour une partie unique de dix à quinze minutes, chez Trip et Grace, un couple à la trentaine colérique, en proie à des difficultés hormonales de gosses de riches. Le principe ? Interagir en se déplaçant dans leur petit appartement, en cliquant sur ce qui peut l’être et en… dialoguant avec eux à l’aide du clavier. Immédiatement, le système de jeu me rappelle A.L.I.C.E. (the Artificial Linguistic Internet Computer Entity), mise en situation fictionnelle.

Car ce que nous propose Façade n’est ni plus ni moins qu’un « jeu dont vous êtes le héros », à ceci près que l’ordinateur inclut une certaine compréhension de ce que le joueur écrit. Bien sûr, l’interprétation montre vite ses limites, comme la quantité de situation différentes, balayées en quelques essais. Dans l’engueulade de Trip et Grace, vous pourrez prendre le parti de l’un ou l’autre, jusqu’à embrasser Grace et vous faire virer par son mari.

Reste que la quantité de dialogue parlés et leur jeu, ainsi que la douceur mystérieuse des musiques et les multiples expressions faciales, plongent impeccablement dans l’ambiance. Rarement un jeu vidéo n’aura aussi rapidement aspiré son joueur dans un univers si réaliste. C’est ce dont se targuent Michael MATEAS et Andrew STERN, les deux chercheurs en intelligence artificielle à qui l’on doit l’essai. En tout cas, j’ai été littéralement happé dans leur histoire aussi dérangeante qu’elle peut être commune.

C’est là l’une des forces, mais aussi et sans doute l’une des plus barrières les plus castratrices de Façade : l’idée géniale du game design reste encore à intégrer à un ensemble plus ambitieux. Et pour l’avenir du jeu vidéo, j’aime à penser Façade comme une routine, ou un nouveau type de gameplay qui ne pourra s’exprimer pleinement sans la véritable architecture d’un jeu vidéo.

Messieurs les développeurs, la balle est dans votre camp !

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles