E3 2001

Bilan de l'Electronic Entertainment Expo

Ca y est. L'E3 a bel et bien fermé ses portes. Avec trois jours tout aussi intenses que les conférences de pré-salon, le monde entier a pu se nourrir et surtout se délecter des dernières annonces, infos et photos de hardware et de software. Et après des heures passées sur le web à chercher un maximum d'infos provenant de ce monumental événement, nous vous proposons de voir si nos attentes ont bel et bien été comblées.

Il convient naturellement de commencer par Nintendô, qui est sans doute le constructeur/éditeur/développeur qui a fait le plus de bruit lors de ce salon. Normal, puisque c'était la premiière fois que la GameCube était présente sous forme de bornes jouables. Bien entendu, la politique de silence radio maintenue pendant plusieurs mois a formidablement porté ses fruits, puisque la firme a conquis l'énorme majorité de ceux qui ont pu s'essayer aux quelques titres présentés. Et pas d'aliasing qui tienne, la plupart des jeux GameCube du salon tournaient sur des kits non définitifs, et sur des télés high-res'. En tout cas, Nintendô a bien prouvé qu'ils sont toujours au devant de la scène, malgré tout le mal qui a pu être dit sur une N64 qui n'en méritait pas tant. Inutile de détailler les softs eux-même (d'autres sites le feront bien mieux que nous), mais on doit tout de même constater que l'énorme majorité des jeux NGC présentés étaient l'oeuvre des équipes internes de Nintendô. Normal, les éditeurs-tiers avaient de quoi avoir peur face à la qualité des jeux de la firme... Enfin, il faut remarquer la qualité de la conférence de Nintendô, beaucoup plus vivante et intéressante que celles austères de Sony et Micro$oft. Solide, la NGC !

J'en attends aussi beaucoup de Sega sur ce hardware, notamment de la Sonic Team (PSO ver.2, et j'aimerais beaucoup des Sonic ou des Rythm Game), et des équipes sportives (Virtua Striker 3 dans un premier temps, mais aussi des jeux d'autres sports).

Bref, on n'en peut plus d'attendre ce jour béni où sortiront les Luigi's Mansion, Super Smash Bros. Melee, Wave Race : Blue Storm, Metroid Prime, Pikmin, Starfox Advcntures - Dinosaur Planet, Eternal Darkness, Rogue Squadron II, ou encore Donkey Kong Racing. Et on frémit d'impatience à l'idée que le Space World nous montrera sans doute les nouveaux Mario, Zelda, 1080°, Mario Kart, F-Zero, et pourquoi pas Banjo, Pilotwings, Donkey Kong (plate-forme), Super Mario RPG, Pocket Monsters (aventure), Perfect Dark 2, Yoshi, Hoshi no Kirby, sans oublier tous les titres des éditeurs tiers. Aaahh, Nintendô !
Comme le 24 Août dernier, ce 16 mai 2001 aura été un jour fort en émotions. Enfin, on a droit à des nouvelles de la NGC. Et force est de constater qu'elles sont vraiment excellentes. J'avais un peu peur, à la suite de l'annonce du retard de la machine au Japon, que Nintendo nous pose finalement un lapin et attende patiemment son Space World d'Août prochain pour nous montrer les jeux. Heureusement, mes craintes n'étaient pas fondées. Pour ce qui est de mes impressions générales, je crois que je n'ai rien à ajouter par rapport à celles d'Onichan. Cependant, je dois quand même féliciter Nintendo pour son travail sur le design du pad. Si au Space World 2000 le pad m'avait déjà fait fort bonne impression, force est de constater que son petit "relookage" est vraiment réussi. J'ai hâte de le tenir en main ! Vivement le 14 Septembre prochain !

Pour ce qui est de Sony, on se doit de constater que l'éditeur se réveille enfin et réveille le lecteur CD de la PS2 qui commençait à se lasser de ne lire que des DVD vidéo... Au programme de cet E3, en dehors des titres très connus ou même sortis au Japon, on a enfin eu droit à Jax & Daxter, le nouveau Naughty Dog qui semble conforter la tendance de ces derniers temps : les grandes équipes de développement parviennent enfin à maîtriser la bête. Ouf, il était temps ! Notons aussi un Virtua Fighter 4 impressionnant (espérons qu'il ne soit pas raté lors de la conversion sur PS2), un Maximo à suivre de très près, et des Metal Gear Solid 2, Final Fantasy X, Silent Hill 2, Devil May Cry, et Ace Combat 4 qu'on n'en plus d'attendre (notez que tous ces jeux proviennent d'éditeurs tiers). Petits bémols cependant. D'une part, The Getaway, présenté en grande pompe pendant leur conférence, est très peu impressionnant et bien loin de Gran Turismo 3. Et quelques titres paraissent vraiment moyens pour un Sony qui peine toujours à se renouveler, dont WipEout Fusion constitue l'un des meilleurs exemples.
Et oui, la PS2 se réveille enfin ! Cela dit, je reste quand même un peu inquiet face à la position de Sony. La majorité des hits proviennent des éditeurs tiers, et si certains venaient à retourner leur veste, j'imagine assez le désastre que cela pourrait donner. Mais Sony a l'air de réagir, en reprenant sous son aile certaines équipes talentueuses, comme Naughty Dog (aaaaaaaaah, Jax & Daxter).

Penchons-nous à présent sur le cas de Micro$oft. J'aimerais vous faire part de ma profonde déception ; en effet, je suis écoeuré que des équipes aussi compétentes de la Team Ninja, Smile Bit ou encore la Dream Factory retournent soudainement leur veste et aillent travailler chez des escrocs verreux et sans scrupules, attirées qu'elles sont par le pouvoir financier de Micro$oft. Car force est de constater que sans les titres de ces trois excellentes équipes, la XBOX n'a rien de plus à proposer qu'un "simple" PC. La line-up de Bilou est évocatrice : exceptés un Malice insipide et un Oddworld pas vraiment convaincant, on ne retrouve sur la "table basse noire au plutoniium" qu'un ramassis de FPS et de RTS. Pas très original, mais la XBOX n'est-elle pas qu'un PC déguisé ? Pour ce qui est des autres éditeurs tiers, on n'a droit qu'à une pâle copie à peine plus réussie que Pen Pen TriIceLon DC (Mad Dash Racing), des Onimusha et Dino Crisis 3 pas vraiment novateurs, et un Project Gotham qui n'arrive pas à la cheville de GT3. Bof ! Et ce n'est pas ce patriote assoiffé de fric de Spielberg qui va me convaincre d'acheter une XBOX pour AI...

Que dire de plus de la XBOX si n'est qu'un fort et long rire moqueur. Car si au début je pensais que M$ allait capter toute l'attention, du fait qu'ils jouaient sur leur territoire, c'était vraiment agréable de voir que finalement, c'est Nintendo qui a capté l'attention des visiteurs. Et oui, même si le stand M$ a été visité par autant de monde que celui de Nintendo, chez Nintendo, les gens restaient, essayaient les jeux et s'émerveillaient, alors que chez M$, ils ne faisaient que passer. Enfin, ça confirme le peu de crédibilité que je porte envers M$ et sa "conquête" du marché du jeu vidéo.

Par contre, il convient de féliciter Sega qui a laissé une fort bonne impression pour cet E3, malgré les difficultés qu'a rencontré l'entreprise ces derniers temps (révision de leur politique, décès de ÔKAWA). La firme au hérisson offre de superbes titres à la Dreamcast : Sonic Adventure 2, Shenmue II, Outrigger, Tennis 2K2, Ooga Booga!, NBA 2K2, Phantasy Star Online v2. Presque uniquement des suites certes, mais des séquelles très convaincantes. Qui s'en plaindra ? Par contre, je suis vraiment déçu par certaines équipes de Sega, qui préfèrent l'attrait financier de M$ au lieu de la puissance tranquille de la NGC. C'est d'autant plus rageant que Jet Set Radio Future, par exemple, s'annonce génial. Heureusement que la Sonic Team s'exile chez Nintendô.

Même si je comprends que la prestation de Sega à l'E3 t'ait plu, je dois dire que j'ai été, au contraire, plutôt déçu. A part Sonic Advance et PSO v2 pour NGC, on ne peut pas dire que le stand Sega était porteur de bonnes surprises. Si les titres DC sont effectivement excellents, il n'y avait rien de réellement nouveau. Et les nombreuses annonces de jeux XBOX m'ont plus déprimé qu'autre chose. Enfin, rien n'était montré sur PS2, alors que justement, c'est sur cette machine que j'attendais de voir Sega le plus. Avec les difficultés rencontrées pour la conception des jeux, j'étais vraiment intéressé par voir si Sega pouvait maîtriser la bête. Apparemment, il faudra attendre le prochain TGS pour le savoir.

Pour finir, j'aimerais remarquer les grands éditeurs n'ont pas fait preuve dans l'ensemble de beaucoup d'originalité, préférant miser sur des séries déjà bien connues au lieu de nous pondre de nouveaux concepts. Notez que je n'inclus pas Nintendô dans le lot, car c'est un des rares éditeurs qui arrive à chaque fois à renouveler parfaitement ses sagas.

Une petite remarque : les représentants français des trois constructeurs sont vraiment minables. Entre le jeune bourré de chez Sony (DELFOSSE), le gras pour le moins lucide de chez Micro$oft (BICHELOT) et l'inclute de chez Nintendô qui ne peut pas prononcer un nom de jeu correctement, mais qui récite très bien son texte (FISHER), la France fait bien pâle figure...

Une dernière chose, j'attends avec impatience le choc des sorties GameCube / XBOX aux Etats-Unis. Rappelons que la NGC y sort le 5 Novembre pour 200$, et la XBOX le 8 pour 300$. Espérons que les Américains se débarrasseront de leur patriotisme légendaire...

Tout à fait d'accord ! On ne peut pas dire que l'on baigne dans l'originalité. Et le problème, c'est que ça dure depuis maintenant quelques années. Mais heureusement, il existe tout de même des titres qui brillent par leur originalité, dans ce monde de repompes sans âme. Je pense notamment à Pikmin, la toute dernière œuvre de MIYAMOTO, qui me semble vraiment fabuleuse.

Pour ce qui est du choc de novembre prochain, même si il s'avérera sûrement très passionnant, je ne crois pas que les Américains se laisseront guider par leur patriotisme. Le choix se fera surtout en fonction des jeux et du prix. Et là, je connais une boîte noire (peut-être même deux) qui est vraiment mal barrée…

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles