Dead Rising est un titre plutôt difficile à critiquer. Attirant sur le papier puis très alléchant en bande-annonce, le jeu se montre particulièrement ingrat lors de ses premières heures. Si vous espériez foncer dans le tas, dézinguer du zombie comme un bourrin sans trop vous faire toucher et apprécier toutes les subtilités du titre lors de votre première partie, vous risquez d’être sérieusement déçus. Car ce jeu entend tout simplement coller précisément au genre du « survival horror » : loin des Bio Hazard 4 / Resident Evil 4 et autres Silent Hill, qui s’aventurent de plus en plus vers le jeu d’action, aussi bon soit-il, Dead Rising va vous faire avoir des sueurs froides et connaître le véritable stress de faire face à des psychopathes ou des hordes de zombies.

Au départ, c’est presque comme si le jeu ne voulait pas de vous. Il est difficile, vaste, un peu fouillis et surtout, aussi avare sur les sauvegardes que sur le ravitaillement. Vous allez clairement en chier avant de prendre votre pied, de comprendre le fonctionnement précis du jeu et son arborescence très complète. En fait, plus on gagne en expérience, plus le jeu est amusant : la puissance et la vitesse augmentent, de même que le nombre de vies et d’objet à porter simultanément. Du coup, de peu agréable au début, le jeu le sera de plus en plus au fur et à mesure de votre progression. D’où la replay value très importante.

D’une durée fixe, Dead Rising nécessitera donc d’être rejoué encore et encore (en conservant ses stats) pour découvrir toujours plus des innombrables détails qui fourmillent dans tous les coins. Le mall est vaste et chaque magasin offre son lot de possibilités. C’est d’autant plus valable qu’une fois la première partie expédiée – et avec elle un scénario finalement un peu simplet – vous pourrez le recommencer pour partir à la dure chasse aux succès, ou aux nombreuses fins différentes. Et il va y avoir du boulot…

Un peu, en fait, comme la bombasse que vous draguez depuis des mois : vous n’en tirerez toutes les « fonctionnalités cachées » que lorsque vous aurez compris parfaitement son fonctionnement et que l’expérience vous rendra plus à l’aise avec elle. Ce n’était pas si compliqué que ça, finalement, il suffisait juste de ne pas se laisser décourager au début !

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles