Après avoir malheureusement abandonné l’excellent Crash Bandicoot, les années 2000 ont permis à Naughty Dog de sortir quatre titres de leur licence Jak & Daxter. Avant la présentation d’un mystérieux jeu d’action-aventure sur PS3, dont le titre n’est même pas encore connu, une partie de l’équipe avait déjà migré pour fonder un nouveau studio de développement baptisé Ready at Dawn. Leur premier titre, sorti sur PSP, propose d’incarner Daxter sans Jak pour retracer les évènements déroulés entre le premier et le second épisode de la série.

Si le héros a cédé sa place à l’antihéros, le système de jeu reste fondamentalement le même. Notre petite beloutre orange déambule à travers différents niveaux de plate-forme / action. Au départ, l’on se dit que le stick analogique de la PSP n’est pas idéalement placé pour ce type de gameplay, et puis finalement on s’y habitue très vite. Daxter propose une certaine quantité de mondes, répartis dans une Abriville qui fait office de « hub de niveaux ». Malheureusement, le titre s’avère vite très linéaire voire répétitif ; impression renforcée par les ennemis peu variés, une bande-son transparente et les tons assez fades des environnements.

Pourtant, les niveaux s’enchaînent plutôt bien malgré l’inutilité d’investissement réel du joueur. La mise en scène est également discrète, car les séquences sont courtes, sporadiques et on n'y retrouve que rarement la patte Naughty Dog. En tout cas, le titre est très beau et relativement fluide dans l’ensemble, malgré de grosses saccades dans les environnements vastes tels que la ville et les pièces « ouvertes ». De plus, notons l’effet de rémanence très désagréable causé par l’écran de la PSP lors des rotations. Du coup, si l’on part à la recherche des objets cachés, ou tout simplement que l’on tourne beaucoup la caméra, le mal de tête peut vite se faire sentir.

Daxter offre un challenge peu corsé mais son expérience reste agréable, bien qu'un poil moins fandarde que sur ses grands frères PS2. Techniquement impressionnant et parfois intéressant à jouer, il propose de plus des mini-jeux assez marrants bien que, encore une fois, très répétitifs. De plus, la fin apparaît complètement bâclée à cause du cachet « entre deux » du scénario. Bref, si vous cherchez l’originalité ou une véritable expérience complète, passez votre chemin. Mais si un bon petit jeu de plateformes vous fait envie, n’hésitez pas à investir surtout si, comme la mienne, votre PSP crie famine.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles