Dance Dance Revolution Extreme 8th Mix

Avec plate-forme de danse en métal

Dance Dance Revolution fait partie de ces titres hors normes qui font, à mon avis, honneur au titre de "jeu vidéo" dans le sens où ils ne confinent ni le jeu ni le joueur à l'éternelle manette des plus classiques. Au sein des jeux de rythme, DDR n'en est que plus respecté grâce, d'une part, à l'intérêt énorme qu'il procure, notamment sur la longueur (déjà six ans !), et d'autre part via ses dit-on près de sept millions d'adeptes à travers le monde.

Les innombrables mix fournis par la machinerie Konami-BeMaNi permettent, aux quatre coins du globe, de se déhancher sur des titres le plus souvent couleur folklore local. Dans les faits, cela donne de la soupe japonaise au Japon, et le même acabit en version locale aux US et en Europe. Reste que contrairement à un Taiko qui peut (voire doit) proposer une sélection éclectique, DDR s'avère plutôt ciblé dans ses choix musicaux. En l'occurrence, on ne nous sert presque que de la musique qui bouge, celle que l'on servirait ici en boîte de nuit.

D'où l'utilité de l'équation à la japonaise : dance + techno + electro = J-pop.

Il va sans dire que, comme pour quasiment tous les autres jeux musicaux (Space Channel, Parappa et autres Ribbon, travaillés eux pour la manette, évincés), c'est le contrôleur spécifique qui donne tout son charme à DDR. En l'occurrence, faute de maracasses, tambours et autres guitares, c'est un tapis de danse créé pour l'occasion qui servira de lien entre le joueur et le Dance Dance. Rien que ça. Les concepteurs ont tout simplement agrandi la célébrissime croix directionnelle pour que le joueur puisse danser dessus via ses belles petites gambettes.

L'accessoire qui nous intéresse ici est la rolls des plate-formes métalliques non-officielles, Konami s'arrêtant de toute façon au tapis souple dont l'absence de sensations fournies n'a d'égal que le ridicule de ce piètre accessoire. Le TX2000+, derrière un titre non moins grotesque, reste le matériel le plus efficace avant la borne officielle. De mensurations intéressantes (100x87x8cm pour 24kg), la plate-forme offre un bon compromis entre accessoire de luxe et prix abordable, compte tenu de la qualité de l'engin : tout est fait pour rappeler les sensations de la véritable borne d'arcade.

D'un métal gris réfléchissant pour le moins robuste (l'accessoire prévoit 135kg de danse), il accueille des flèches de direction souples grâce à des ressorts qui permettent de valider la pression. La plate-forme est praticable en chaussures ou en chaussettes, au choix : l'une comme l'autre des possibilités offrant des sensations différentes. Reste que rien ne glisse, ni les pieds en chaussettes, ni l'accessoire sur le sol quand bien même il serait disposé sur du parquet ou du carrelage. Un très bon point. Pieds nus, il est également possible de danser, et je n'ai jamais ressenti de pincement sous la plante, entre les flèches et les parties non pressables. Toutefois, avec la transpiration, les pieds collent vite à la plate-forme, et cela peut s'avérer plus désagréable.

C'est donc un accessoire de qualité qui est offert ici, et qui fait réellement honneur à la qualité intrinsèque du titre. DDR Extreme, quant à lui, promet de très longues heures de jeu, compte tenu du nombre incroyable de titres présents sur la galette : il y a plus de cent-dix morceaux jouables, et une durée de vie gigantesque grâce aux nombreux types de difficulté et de modes de jeu. Il participe de toute façon à la bonne ambiance générale dans la sélection des pistes offertes, majoritairement de la j-pop bien sucrée, agrémentée de remix technoïsants éhontés de morceaux plus internationaux. Un régal de ridicule classieux !

L'investissement global est tout de même lourd, malgré un rapport qualité/prix efficace. Pourtant, l'accessoire pourra être rentabilisé sur le long terme grâce aux nombreux mix Dance Dance Revolution sortis sur les trois principaux marchés, et surtout grâce au plaisir de jeu procuré par des sensations dignes d'une borne d'arcade à la maison, qui ne manqueront pas de faire passer d'excellentes soirées "didi-ar" avec tous types de joueurs.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles