Le culte Disney au Japon

La Reine des Neiges relance la machine

Le public japonais n'a certainement pas fait mentir l'incroyable succès occidental de La Reine des Neiges, le dernier film d'animation de Disney en date. Au 25 mai, soit un peu plus de deux mois après sa sortie cinéma sur l'archipel, Ana to Yuki no Joô ("Anna et la reine des neiges") s'apprêtait à dépasser les vingt milliards de Yens de recette, soit près de 17% de son revenu mondial. Il se place ainsi comme le cinquième film le plus rentable à l'international, dépassant Iron Man 3.

Dix des onze premiers week-ends d'exploitation de La Reine des Neiges au Japon lui ont fait truster la première place du box-office, totalisant ainsi près de 15,6 millions d'entrées. Ce Frozen a beau être encore dans sa vitesse de croisière, il s'inscrit déjà comme le quatrième plus gros succès de l'histoire du cinéma japonais, chamboulant un classement jusqu'alors solidement établi :

  1. Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki (2001 - 30,4 milliards de Yens de recettes)
  2. Titanic de James Cameron (1998 - 26,2MM¥)
  3. Harry Potter à l'école des sorciers de Chris Columbus (2002 - 20,3MM¥)
  4. Le Château Ambulant de Hayao Miyazaki (2004 - 19,6MM¥)
  5. Princesse Mononoke de Hayao Miyazaki (1997 - 19,3MM¥)
  6. Odoru Daisôsasen 2 - Bayside Shakedown de Katsuyuki Motohiro (2003 - 17,35MM¥)
  7. Harry Potter et la chambre des secrets de Chris Columbus (2002 - 17,3MM¥)
  8. Avatar de James Cameron (2009 - 15,6MM¥)
  9. Ponyo sur la Falaise de Hayao Miyazaki (2008 - 15,5MM¥)

Note de juillet 2014 -- Record absolu pour un premier jour en vidéo pour La Reine des Neiges : 661.000 Blu-Rays vendus et 17 fois plus de téléchargements VOD que le record précédent ; 1.553.505 exemplaires écoulés la première semaine, explosant le record de Chihiro et ses 1,4 millions de copies en 2002.

Nous découvrirons dans les prochaines semaines jusqu'où ce dernier Disney parviendra à se hisser. À titre personnel, nous n'avons pas passé un si bon moment qu'espéré devant le film. L'effort technologique sur la neige et la glace m'a laissé une impression de statisme assez dérangeant pour 2014 et les chansons trop nombreuses n'ont cessé de casser le rythme. S'il ne fait aucun doute sur la séduction des plus jeunes, j'ai nettement plus apprécié Raiponce par exemple.

La bande originale de La reine des neiges connaît également un succès fulgurant : l'OST se serait déjà écoulée à 500.000 exemplaires, un chiffre plus atteint depuis Titanic en 1997 (le record au Japon étant détenu par The Bodyguard en 1992 avec 1,89 millions de CD vendus). La version japonaise de Let it go / Libérée, délivrée devrait donc rester elle aussi dans la tête de nombreux spectateurs sur l'archipel pendant un long moment :

Il faut dire que Disney part avec un bagage solide au Japon. La popularité de la marque à la souris ne semble qu'aller en s'accroissant depuis plusieurs décennies.

Prenez Tokyo Disney Sea par exemple, qui a récemment fêté son trentième anniversaire. Mine de rien, il s'agit de l'attraction touristique la plus fréquentée au monde avec 31,3 millions de visiteurs sur l'année fiscale 2013, explosant d'ailleurs le précédent record de 2012 de 13,8% ! À ce jour, le parc comptabilise ainsi 600 millions d'entrées. De quoi se permettre, dans une société japonaise frileuse sur les sujets sociaux, de célébrer le premier mariage gay alors même que l'union homosexuelle n'est pas reconnue au Japon.

Les produits dérivés Disney sautent aux yeux de tous lors d'un voyage au Japon, se positionnant sans mal à côté des productions maison telles que One Piece. Uniqlo, par exemple, inclut très régulièrement la famille Mickey dans ses collections temporaires de tee-shirts griffés. Les Japonaises en particulier semblent avoir un petit faible Mickey et Minnie, Stitch et leurs princesses en général.

Même la lingerie s'y met, provoquant par là même un petit tollé ces derniers mois... du côté occidental seulement. Car les Japonais, eux, semblent près à soutenir l'empire quoi qu'il en soit. Et peu importe si Simba Le Roi Lion, sorti en 1993, pompait allègrement Kimba Le Roi Léo (Jungle Taitei) imaginé dans les années 1950 par le dieu du manga Osamu Tezuka.

Il y a quelques semaines, nous vous proposions sur Kanpai un poisson d'avril (une prophétie ?) : le rachat du Studio Ghibli par Disney. L'article a suscité de nombreuses réactions et beaucoup d'entre vous ont manifesté une inquiétude quant à un possible rapprochement plus ténu encore que le lien Ghibli / Buena Vista. À l'heure où les pontes du studio japonais annoncent leurs retraites coup sur coup (Miyazaki et Suzuki en tête de file) sans entrevoir de réels successeurs, serait-il vraiment si dommageable que certains ne le pensent ?

Article intéressant ?
5/5 (5 votes)

Galerie photos

  • la-reine-des-neiges
  • anna-to-yuki-no-joo-frozen
  • lingerie-disney
  • le-roi-leo-roi-lion

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées

Commentaires

Nana.Akashiya
28 Mai 2014
12:57

Ce Disney est un de mes préféré!!! Il est juste magique!!! Les personnages sont bien faits au niveau du dessin et les musiques vraiment belles!! Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il y en ait trop, parce qu'un Disney sans musique n'en est pas vraiment hein!! Et pour ce qui est du graphisme de la neige et du givre moi personnellement je l'ai trouvé à la hauteur de ce que peuvent désormais réaliser les studio Disney en comparaison au super Raiponse!! Bref, j'adore La reine des Neiges, j'adore le Japon, alors je suis contente que les japonais l'aient autant aimé que moi!! ^^

Tenshi
28 Mai 2014
13:33

Ayant très apprécié La Reine des Neiges, je ne peux cependant qu'être d'accord avec le fait d'avoir trop de chansons (enfin pas forcément trop par rapport à d'autres Disney, mais très mal divisées : tout était dans la 1ere moitié du film ou presque) et que, comme toi, je préfère très très nettement Raiponce.

Concernant le rachat de Ghibli par Disney ... que dire ... Ca dépend de ce que compterait faire Disney en fait. Si ca aide à la distribution des films et à les faire connaître au monde, pourquoi pas. Mais seulement si disney ne met pas son grain de sel. Si je me souviens bien au début des accords avec Disney, il y a eu un pb pour Nausicaa parce ils avaient fait pas mal de modifs et que ca n'avait pas plu à Ghibli (normal!). Maintenant, les accords ont été revu je crois et Ghibli garde son autonomie tout en ayant un soutien financier de la part de Disney. Après, le rachat est une autre histoire. J'espère que cela ne changera rien ...

Si c’est pour transformer le studio et lui faire faire de la production américaine vue et revue (princesses, princes charmants …) ou alors faire des films QUE pour les enfants, ils ont pas intérêt.

Greg
28 Mai 2014
15:04

Vivant au japon, j'aime beaucoup la reine des neiges mais j'ai un peu une indegestion tellement on entend "let it go" et sa version japonaise de partout et tout le temps au japon... C'est un peu comme la chanson de noel de mariah carey pendant les fetes de fin d'année ici voir pire, c'est dire ^^

Gral94
28 Mai 2014
15:30

Article très intéressant.

personnellement étant plutôt bon public et appréciant pas mal de Disney (voir adorer clairement certain comme Taram et le chaudron magique), j'avoue que je n'ai pas du tout accroché à la reine des neiges. j'ai emmené mon fils le voir et j'ai trouver cela nian nian et techniquement très en dessous de ce qui avait été fait auparavant.
quand on compare avec l'univers graphique de Rebelle par exemple, il y a un monde d'écart.
ce film comporte beaucoup trop de chansons et je ne pense pas qu'un disney se doit d'être avec des chansons (une ou deux oui pourquoi pas) d’ailleurs les dernières production Disney n'en comporte quasiment pas voir pas du tout: rebelle, plane, toy story 3, les mondes de ralph, cars... de plus les chansons à foison était surtout l'apanage des productions des années 90, avant il y avait un titre ou deux mais pas un toute les 5 minutes...

bon après tout cela n'est qu'un avis personnel bien sûr.

J'avoue que le fait que buena vista distribue les ghibli est plutot quelque chose d'avantageux en terme de disponibilité, par contre je suis un peu plus septique concernant un autre type de rapprochement. après les rachats de disney n'ont pas forcement apportés que de mauvais truc, exemple Pixar ou même Marvel.

Tenshi
28 Mai 2014
16:16

Il n'y a pas/peu de chansons dans les derniers Disney que tu as cités en effet mais il est rare qu'il n'y en ai pas dans un Disney "princesses" ^^
Et on a l'impression qu'il y a une chanson toutes les 5 min parce qu'elles sont mal étalées dans le film (toutes dans la première moitié c'est pas le top!). Mais comme on a dit, les goûts et les couleurs ... et encore heureux !

Gral94
28 Mai 2014
16:28

Effectivement je conçois pour les Disney "princesse".

en y réfléchissant je ne dois pas être très réceptifs à ce genre de Disney ;) donc effectivement les goûts et les couleurs...

Kakyy
28 Mai 2014
18:08

C'est vrai que Disney est vraiment très présent au Japon !
En tout cas c'est dingue de voir les chiffres de Tokyo Disney Sea, on pourrait croire comme ça que c'est noir de monde du coup mais quand j'y suis allé en Avril cette année (en semaine), c'était plutôt agréable, moins la foule qu'à Paris ! (et tellement plus propre et mieux entretenu au niveau des décors)

MacGivre
29 Mai 2014
08:26

Eh finalement je ne suis pas seul à ne pas apprécier la Reine des Neiges, j'ai eu un doute quand on voit les avis élogieux partout.
Je trouve que les chansons sont insipides et qu'il n'y a pas d'histoire intéressante. J'ai eu l'impression que ce Disney avait été fait dans l'idée de l'adapter en comédie musical sur glace en live par la suite.

Mareen
31 Mai 2014
21:31

Article sympathique !!

Seulement ce n'est pas Tokyo Disney Sea qui a fêté ses 30 ans, mais Tokyo Disneyland ;)

Valerie
01 Juin 2014
23:39

Le Japon et la folie Disney ! Ou plutôt les jeunes Japonaises et la folie Disney… Parce que j’ai l’impression que les plus accrocs sont les jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 25 ans plutôt que les enfants.

Si je peux comprendre l’attrait qu’exercent certains personnages de Disney comme les souris originales de Walt – pour lesquelles j’avoue également un petit faible, en revanche, leurs nouvelles productions marquent autant par la laideur de leurs personnages que par l’impression d’une jeu vidéo 3D à la production au rabais.

La Reine des Neiges ne fait pas exception à la règle et le titre-phare de la bande originale dont on nous rabâche les oreilles ici au Japon, commence à fortement m’exaspérer. Si l’excès de promotion peut tuer la promotion, je n’ai pas en effet l’impression que ce soit le cas ici.

Pour ma part, je reste abonnée aux Studio Ghibli. Les studios Disney n’exercent plus sur moi la magie qu’ils exerçaient auparavant avec des productions de type artisanale, des histoires simples mais bien menées, des personnages attachants et de vrais méchants qui font peur (la reine dans la Belle au bois dormant, ou Cruella d’Enfer dans les 101 Dalmatiens).

Si beaucoup se sont détournés de Disney pour Ghibli, c’est bien parce que le caractère artisanal d’un film d’animation, c’est justement ce qui fait tout son charme.

Jan Furansowa
03 Juin 2014
10:22

En ce qui concerne cette chanson, son énorme succès commence même à poser quelques problèmes, semble-t-il. Certains Japonais comprennent mal le sens de "let it go". Il faut dire que la traduction n'est pas claire, comme souvent en japonais. Au lieu de penser que la reine est libérée et qu'elle accepte sa situation, ils peuvent penser qu'elle ne veut pas renoncer et qu'elle doit montrer son vrai visage, ses autres envies, etc. J'ai lu cela dans un article médical sur le site d'un quotidien japonais. Alors que son médecin venait de lui déconseiller la reprise du sport en employant la même formule (ari no mama), une patiente, âgée, lui a répondu : "Ah, je peux donc réaliser mon rêve et refaire du sport, comme dans la chanson"...

Praline
03 Juin 2014
19:10

Personnellement, depuis que je suis accro à l'animation japonaise, j'ai du mal à supporter toute l'industrie disney (en particulier les chansons à l'eau de rose et les princesses amoureuses). Je suis systématiquement rebutée par les dessins-animés en images de synthèse.

Oui, je sais, ça fait un peu sectaire dit comme ça, mais devant Ghibli, je trouve ces créations d'"Extrème-Occident" particulièrement niaises et répétitives.

Personnellement, je conserve mon goût pour des choses plus anciennes telles que Bambi, ou encore Mulan (moins vieux).

Mais pourquoi donc ce fanatisme pour les contes de petites filles où tout est prétexte à chanter ? (j'aimerais qu'on m'explique...) x)

MacGivre
03 Juin 2014
20:53

Car quand on voit un film qui nous plait, ce qui en reste est ce que l'on peut en raconter aux autres.
S'il y a des chansons, qu'en plus on retient facilement, on fait la promotion du film à chaque fois que l'on chante. Les clips font aussi de meilleurs pub qu'un extrait qui serait toujours le même : on peut regarder un clip plusieurs fois, mais une B.A., on ne la regarde qu'une fois.
Ce choix c'est aussi de la "facilité" pour l'adapter en comédie musicale.

Enfin bref, c'est comme ça que je le voit.

Greg
05 Juin 2014
00:09

C'est un peu le problème de la société de consommation au Japon, quand quelque chose marche, ici c'est excessif et tu en bouffes jusqu’à en vomir. À la longue c'est assez fatigant pour un Occidental. Le nouveau truc à la mode c'est Tsum Tsum, le jeu Line avec les persos Disney. C'est un carton et ma femme et ses copines y jouent énormément (avec candy crush...)

Ajouter un commentaire