Console Syndrome

CS, un mag qui n'en veut

Mehdi de Console Syndrome a connu Kanpai! à travers nos podcasts. Il a proposé de m’envoyer son magazine pour que j’en fasse une critique ici même. Mehdi est courageux, car il a lu mes critiques de GameFan. Alors, peut-être pour m’appâter, il a demandé à m’interviewer pour une rubrique de son magazine. L’interview, on l’a déjà faite et elle paraîtra dans le prochain numéro de Console Syndrome (et plus bas dans cette page). Mais Med (son pseudo) n’a pas eu besoin de m’appâter puisque, de toute façon, son magazine est bon.

Console Syndrome est réalisé à la base par trois potes de la région toulousaine (Med, donc, et les deux Nicolas), qui le créent comme un fanzine grand luxe. Et pour cause, d’extérieur, CS ressemble comme deux gouttes d’eau à n’importe quel autre magazine vu en kiosque. Couverture glacée, dos carré, papier à l’intérieur très épais : on est loin de JeuxVidéo Magazine, en tout cas d’extérieur. Le numéro que j’ai entre les mains (#6) fait environ 120 pages, il ne contient pas trop de pub et n’est vendu que 5€. CS rentre dans ses frais grâce aux annonceurs et à un investissement perso de ses créateurs.

L’intérieur du magazine fait *un peu* plus fanzine. Rien de péjoratif, attention, mais on sent que plusieurs tâches sont données aux mêmes personnes. Moins de spécialisation donne toujours un peu moins de réussite. Du coup, la maquette s’avère parfois un peu simpliste et regroupe souvent de longs blocs de texte d’un côté, et une suite d’images de l’autre. Curieusement, le tout reste assez aéré et agréable à lire. Il faut dire que la qualité est bien présente dans les textes. Les rédacteurs savent de quoi ils parlent et, surtout, ils ne prennent pas le lecteur pour un abruti : ni bleue-bite, ni « hardcore-gamer-otaku ». Contrairement à GameFan ou RetroGame, les articles de Console Syndrome sont bon esprit, jamais condescendants et ont avant tout pour but de partager des expériences et de l’info brute. Les thèmes abordés proposent un mélange très agréable en actualité et rétro, beaucoup d’articles de fond et (parfois très) longs, ou encore des tests et dossiers divers.

Je conseillerai à Console Syndrome de recruter un infographiste pour améliorer leur maquette, et d’utiliser systématiquement le F7 de Word (il reste encore parfois quelques petites fautes, mais rien de grave). Pour le reste, CS n’a absolument pas à avoir honte, bien au contraire, comparé à ce qu’on a pu voir dans la presse jeux vidéo ces dernières années. Je leur souhaite tout le meilleur pour la suite, en espérant une diffusion nationale pour bientôt !

Pour contacter Console Syndrome, voici l’adresse mail et le lien vers leur site.

L'interview de Kanpai par Mehdi de CS

Après trois ans passés sur Fanzinippon, Gaël se lance dans l’aventure Internet lasse du papier et de ses lourdes contraintes. Kanpai est né, le site s’affirme vite grâce à son ton sans concession et ses articles originaux. C’est pour son expérience dans le fanzinat (et toute la galère que ça comprend) et son franc parlé que nous interrogeons aujourd’hui Gaël dans notre chronique de «La Presse en Crise».

Console Syndrome : Interview sur la presse oblige, est ce que tu peux me dire quelles sont tes lectures actuelles en terme de mag spé ?
Gael : Rien du tout ! J'ai plus ou moins arrêté de lire des magazines papier avec la mort de PlayerOne, ce qui coïncidait avec le développement qualitatif des bons sites web dédiés au jeu vidéo. Il y a quelques temps j'ai acheté Gaming, parfois un Jeu Vidéo Mag, car il est peu cher et encore assez honnête, ou on m'en a envoyé (GameFan, RetroGame, CS). Sinon, c'est tout. Je n'ai pas forcément le temps, ni six euro à mettre dans un torchon publicitaire.

En gros tu penses que les mag sont pourris par la pub, qu'ils sont de piètre qualité et qu'ils sont trop chers pour ce qu'ils sont?
En gros oui, et on trouve des choses de bien meilleure facture sur le net, tant qualitativement qu'en terme de quantité et de gratuité.

Comme beaucoup de monde tu es donc d'accord sur le fait que c'est le net qui a tué la presse spé (par les faits que tu viens de citer), mais avant d'attaquer vraiment sur ce point , est ce que tu penses que les mag étaient mieux avant le net?
Je ne sais pas si c'est le net qui a tué les mags papier. A mon avis c'est un ensemble de choses dont ça fait partie, effectivement. Si les mags étaient mieux avant ? Bien sûr ! Player One, C+, Tilt ou Joypad étaient intègres (ou presque), fendards, partageurs, pas condescendants. C'était bon esprit partout. Aujourd’hui on nous vend des publi-communiqués cachés sous le titre d' "articles". Honnêtement, je ne peux pas feuilleter un Joypad sans avoir l'impression d'être dans un mag Micromania, quant à Japan Culture Press, et bien mes articles en disent long sur ce que je pense d'eux.

Je vois mais est ce que tu es d'accord sur le fait que le niveaux des mag actuels est quand même à mille lieux des mag que tu cites, le côté émotionnel est une chose, mais la qualité en est une autre (rédaction, maquette...?) Tu penses que de nos jours c'est impossible d'allier les deux?
Si, bien sûr que c'est possible, tu parles bien de la maquette et de la rédaction c'est ça ?

Non, je veux plutôt parler de l'esprit généreux et pas prise de tête des vieux mag, et la qualité et la rigueur des mag actuel.
Ah, personnellement, je ne parlerais pas de qualité et rigueur pour les mags actuels. Juste de gros sous, d'éditeurs qui n'y connaissent rien et de censure implicite pour ne fâcher personne. Le bon esprit qui existait avant s'est barré à droite à gauche. Les personnes qui diffusaient la bonne ambiance à l'époque ont vite compris que c'est aujourd'hui impossible de la concilier avec les impératifs commerciaux d'un mag papier (cf. Gaming). C'est pour ça qu'ils se sont tous barrés, pour certains sur le net (ex : Gameblog), pour d'autres dans JVMag et le reste a lâché l'affaire, dépité. C'est comme ça que je vois les choses.

J'ai l'impression que tu vois la presse comme un grand étendard signé Futur France, tu considère de la même façon Background, GP RPG et les produit FJM (et tu aurais raison !), le nouveau Role Playing Game ou Console Syndrome?
Bon, le problème c’est que je déteste le style de Jay. Je ne connais pas la personne, si ça se trouve c'est quelqu’un d'extra. Mais je ne peux pas blairer, de fait, les mags dans lesquels il écrit.

C'est un avis (je le connais un peu et c’est effectivement quelqu’un d’extra), mais tu ne penses pas que c'est dans ce genre de mag que la passion peut s'exprimer?
Je vois ce que tu veux dire par "la passion s'exprimer". C'est juste que je ne partage pas du tout, mais vraiment pas, sa vision des choses. Qu'il soit libre, c'est peut-être le cas, mais pour moi il est libre de faire de la merde ! Après, le type fait peut-être des choses très bien pour qui arrive à la lire, mais moi, désolé, je ne peux vraiment pas.

Ok, parlons du déclin de la presse papier, et des causes, qu'elles sont elles pour toi?
Le web, la noyade du marché par FJM et l'arrivée de grands groupes au sein de l'édition de ces mags (Future, notamment). Je ne crois pas qu’il faille chercher plus loin.

On est donc d'accord sur les gros méchant, commençons par Futur France qui est vraiment à deux doigts d'avoir le monopole total sur la presse spé, primo est ce que tu penses que cette situation peut continuer, et secundo est ce que la presse spé peut disparaître totalement?
D’une je ne pense pas que la presse spé disparaîtra totalement, tant qu'il y aura du jeu il y aura une presse consacrée, et ce avant l'arrivée massive des e-books. En plus, le public se renouvelle toujours donc les ventes continueront. Si Future France peut continuer ? Oui bien sûr. Ils ont tout compris au marché, leur stratégie fonctionne. Que les gamers comme toi et moi s'en plaignent, ils n'en ont rien à foutre, ce n'est pas nous qui leur rapportons du fric mais un public moins expérimenté.

Et pour le web, tu as voulu commencer par le papier, pourquoi as tu fini par aller sur Internet?
Pour plusieurs raisons. Déjà je ne m'entendais plus avec la personne avec qui je faisais le fanzine. Et puis je trouvais le rythme de sortie trop sporadique et l'investissement trop lourd à chaque fois. Le web s'est imposé pour sa gratuité, sa facilité de mise à jour, sa rapidité, son public potentiel et tant d'autres choses.

Je te donne mon avis. A CS on est amoureux du support papier et on croit en sa force, de plus il permet des chose impossible (pour moi) sur le web, comme faire un dossier de fond sur 30 pages avec des illustrations et une mise en page sublime. La lecture sur Internet est moins posée, plus pour des news et mon exemple sus cité est infaisable, est ce que tu es d'accord sur ce point ?
Je pense que ça dépend de chacun. Personnellement j'apprécie plus la lecture sur le web. Ce n’est pas compliqué, je ne lis des mags papier que dans mes chiottes et dans les transports. La lecture sur le web est pour moi plus confortable, et permet aussi tant d'autres choses impossibles sur le papier : liens, vidéos, taille des photos, commentaires des lecteurs, gestion facile d’une énorme base de données, etc. Pour la mise en page, ce n'est qu'une question de temps : le web 2.0 va bientôt balayer la presse sur ce point.

Tu parles d'intégrité, mais le web et aussi impliqué, les contrat pub sont courant, et la corruption est donc aussi présente que sur papier, qu'en penses tu?
Non, je ne pense pas, car les frais se gèrent totalement différemment. L'impression et la distribution pour le papier représentent des sommes considérables. Sur le web, même un site à très haute fréquentation peut s'en tirer à quelques centaines d'euros par an pour un serveur dédié. Quant à la pub, elle peut être placée sur chaque page, à divers endroits, de manière plus ou moins discrète et incrustée, et par plusieurs prestataires (google, des régies pub, des affiliations, etc.). Pour moi, le web a moins les mains liées car son ratio investissement / revenus est plus intéressant.

Tu as donc une vision clair de la situation de la presse spé, assez défaitiste mais tout à fait assumée car tu lui as toi même tourné le dos, un dernier mot sur le sujet avant de passer à la seconde partie de l'ITW plus accès sur toi at Kanpai?
Et bien, oui en effet je suis défaitiste, mais ton analyse est très bonne en disant que je lui ai tourné le dos. Et puis c'est aussi par appréciation personnelle, dans ma vie de tous les jours et selon mes préférences, je suis plus adapté pour la lecture sur le web. Enfin je veux juste préciser que je n'ai rien contre aucun des rédacteurs de la presse papier, j'imagine qu'ils n'écrivent pas vraiment ce qu'ils veulent, et je ne prétends sûrement pas qu'à leur place je ferais mieux !

Parlons de toi, ton parcoure en deux mots.
Alors Anglais/Japonais et Information & Communication. J’ai une formation de « concepteur de contenu multimédia » comme ils disent. Ca signifie que je suis un peu touche-à-tout : écriture, graphisme, audiovisuel, etc.

Le fanzine?
Alors le fanzine a eu trois ans de vie de 1997 à 2000 et 9 numéros publiés. C’étaient mes débuts dans le genre, ce qui a lancé ce qu’est aujourd’hui Kanpai! et ça me fait plaisir quand j’y repense. Le boulot était énorme (tu connais ça) mais on se faisait plaisir. Le site, lui, existe depuis mars 2000.

Kanpai? Pourquoi ce nom?
Je voulais quelque chose de japonais, de court, qu'on retienne plutôt bien et, bien sûr, de pas encore utilisé dans le JV. Kanpai! Signifie "santé!" quand on trinque. Autour de moi, plus personne ne dit "Chin !" mais "Kanpai!" quand on boit un coup. C'est le signe que ce nom fonctionne bien !

C'est vrai il sonne très bien, mais Kanpai c'est quoi? C'est du JV, du Japon, du manga...
Kanpai!, comme le dit la baseline, c'est de la "culture populaire japonaise". Donc JV, manga, animation (plutôt japanimation, certes), Japon (société, ciné, musique, etc.) Mais quasiment les 2/3 des contenus du site sont consacrés au JV.

Et l'actu fraîche c'est quoi? La mise à jour est quotidienne ? Parle nous un peu des podcast avec Ze player.
On ne fait pas vraiment d'actu fraîche sur K! Tout simplement parce que mon emploi du temps est encore très fluctuant. Parfois le site propose 15 contenus nouveaux en 1 mois, parfois 3 seulement
Le plus frais, ce seraient les "tests", mais j'ai volontairement évité les séparations nominatives des articles ainsi que les notations, soit dit en passant. Les podcasts, c'est surtout un moyen de nous faire plaisir. Comme pour les articles, généralement le thème est général et on peut aussi bien se servir de l'actu chaude, de l'actu froide ou d'éléments retro.

Le mot de la fin ?
J'espère juste que des gens comme toi et moi continueront longtemps à vouloir faire partager leur passion. Je souhaite donc longue vie à CS et K!

Je me joins donc à Gaël pour clamer un bon gros «longue vie à Kanpai! et CS». Je vous donne rendez vous le mois prochain pour une autre interview sur ce sujet qui nous taraude tant : «La Presse en Crise». A cette occasion CS recevra Jibé de Ze Player, l’arlésienne du web et collègue de Kanpai! pour les Podcasts, mais aussi un des anciens rédacteurs de Game Fan et RetroGame.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Kanpai vous suggère également ces articles