Castlevania : Harmony of Dissonance

Concerto of the Midnight Sun

Après un premier épisode juste satisfaisant sorti en même temps que la GBA au Japon, Castlevania revient dans un épisode cette fois confié à l'équipe responsable du mythique Symphony of the Night sur PSone.

Et le lien de parenté se ressent dès les premières secondes du jeu. Déjà rien qu'au niveau du character design, les similitudes sont flagrantes. Juste, le héros du jeu, retrouve le même teint pâle et les longs cheveux blancs d'Alucard et doit sans doute faire appel au même couturier, à la différence près que, sans doute pour des raisons de visibilité sur l'écran de la GBA, Juste se voit vêtir de rouge. Il est d'ailleurs assez étonnant de constater qu'un descendant des Belmont ait un teint aussi vampirique. Cependant, cela n'importe peu au jeu si ce n'est que, comme Alucard, Juste a une classe folle, surtout lors de ses déplacements, lorsqu'il laisse derrière lui une très esthétique traînée bleue. Vraiment, le personnage est superbe. Mais il n'y a pas que le personnage. Le château aussi a bénéficié d'un design rarement autant soigné, et chacune de ses parties possède ses propres particularités qui rendent l'exploration toujours aussi intéressante. Sans parler des ennemis, qui eux aussi sont parfaitement dans le ton de la saga. Vraiment, au niveau de sa réalisation, ce jeu est une pure merveille ! Une sorte de Symphony of the Night de poche ! Au niveau du gameplay aussi, le jeu se montre très efficace. A mi-chemin entre la plate-forme et le RPG, il propose une progression non linéaire, avec la possibilité de personnaliser l'équipement et les magies du personnages. Un gameplay très intéressant et agréable, malheureusement trop peu souvent exploité dans le jeu vidéo. Cependant, là où le bat blesse, c'est que le jeu est un peu facile, et assez court. Moins de 10h pour finir le jeu à 200%, c'est un peu léger, surtout par rapport à la qualité du titre. L'autre point faible du jeu, c'est tout simplement la bande son. Alors que les Dracula/Castlevania nous avaient habitués à des musiques divines et entraînantes, force est de constaté que d'une part, certaines compositions sont assez moyennes et que d'autre part la sortie du son se fait façon Game Boy et non en tenant compte des maigres avancées faites à ce niveau pour la GBA. C'est simple, à titre de comparaison, les musiques de Circle of the Moon, le précédent épisode sur GBA, étaient de nettement meilleure qualité. Mais cela ne gâche en rien le plaisir de jeu, tant le reste est excellent. Un des tout meilleurs jeux GBA, tout simplement.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles