Castlevania : Aria of Sorrow

Akumajô Dracula - Akatsuki no Menuet

Cela fait à peine plus de trois ans que la GBA existe, et elle accueille déjà son troisième épisode inédit de la saga Castlevania. Pas mal, pour une série qui se faisait plutôt discrète ces dernières années. Mais à nous sortir un nouvel épisode par an, Konami n'abuserait-il pas en nous créant un sale "effet Tomb Raider" (1 jeu par an, copie-conforme du précédent avec juste les niveaux qui changent) sur une série aussi mythique ? Heureusement, il n'en est rien.

Si d'un point de vue graphique, le jeu en reprend le même style que les précédents épisodes 2D, et qu'au niveau du gameplay il continue sur la lancée du jeu de plate-forme/action/RPG non linéaire inauguré il y a bien longtemps dans cette série, certains ajouts apportent tout de même du neuf, pour notre plus grand plaisir. Le jeu ne met pour une fois pas en scène le dernier rejeton de la famille Belmont (même si ce dernier a sa place dans le scénario), mais un nouveau venu Soma Cruz, étudiant américain au Japon. Nouveau venu, certes, mais vous verrez bien assez tôt au travers du sympathique scénario qu'il n'est de loin pas étranger à toute cette histoire. Il a le don d'absorber les âmes des ennemis, ce qui lui permettra d'acquérir différents pouvoirs, qui viendront remplacer les armes annexes et autres reliques. Une excellente idée qui ajoute un peu de sang neuf à la saga.

La bande son occupe toujours une place importante dans un Castlevania. Si le précédent épisode GBA avait déçu à ce niveau-là, avec des compositions certes bonnes, mais au rendu plus que catastrophique, ce nouvel opus corrige superbement le tire, avec une bande son presque totalement inédite, et au rendu impressionnant pour une GBA.

Au final, seule la durée de vie pêche quelque peu, puisqu'il faudra 6-7h pour voir la première fin, et à peu près une heure de plus pour la seconde. Mais si vous voulez collecter toutes les âmes (que l'on peut d'ailleurs échanger avec d'autres joueurs via le câble link), comptez de nombreuses heures supplémentaires. Et une fois le jeu fini, une petite surprise vous fera sans doute le recommencer. Mais malgré cela, ce Castlevania Aria of Sorrow s'impose comme le meilleur sorti sur GBA, et un des tous meilleurs de la série. Vivement la suite !

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Ajouter un commentaire