Billy Hatcher and the Giant Egg

Sonic, NiGHTS, Burning Rangers, Samba de Amigo, voilà quelques titres prestigieux sortis du studio Sonic Team de Sega. Après avoir fait les beaux jours de toutes les plates-formes de Sega, c'est presque entièrement dévouée à la Gamecube de Nintendô que cette équipe, dirigée par le célèbre Yuji Naka, a amorcé le changement de politique de l'entreprise. Et dans ce lot, en plus d'une bonne dose de remake de Sonic et autres Phantasy Star Online se trouvait une nouvelle franchise, Billy Hatcher.

Mon premier contact avec ce jeu s'était fait avec le Preview Disc mis en vente par Nintendô il y a de ça déjà un bail. J'avais relevé de nombreux défauts à ce Billy Hatcher, mais si je suspectais qu'ils ne seraient pas tous réglés pour la version définitive, j'ai laissé à la Sonic Team le bénéfice du doute et attendu la version définitive. J'ai même attendu un peu plus, voyant que le jeu ne s'arrachait pas comme des petits pains, que les commerçants le liquident en solde.

Dès les premières minutes, c'est avec une sensation désagréable que je retrouve ces personnages sans charisme, au design façon dessin animé pour enfant américain déjà vu et revus, évoluant dans des décors sans réelle inspiration. Le tout sous fond de musique énervante et abrutissante. L'on peut dire ce que l'on veut, si le logo Sonic Team n'était pas sur la jaquette du jeu, rien que ceci nous suffirait à bouder le jeu et le ranger aux côtés de ces jeux de plates-formes sans âme qui pullulaient encore il y a peu sur les étalages.

Mais bon, c'est la Sonic Team, donc c'est forcément bien, non ?

Et bien non. Outre l'univers catastrophique, le jeu souffre du pire défaut qu'un titre puisse redouter, à savoir qu'il est bien répétitif et donc ennuyeux à la longue. Sorte d'hybride entre Super Mario et Super Monkey Ball, le principe consiste à choper l'œuf le plus proche, le faire rouler, l'utiliser pour attaquer, le nourrir de fruits et enfin, le faire éclore. Les mécanismes du jeu s'articulent donc tout le long là autour. Et si cela offre des idées intéressantes, l'on retrouve bien vite le même genre de situations, et c'est de la que part la lassitude de jouer à Billy Hatcher. On ajoutera également à ça une réalisation technique faiblarde en particulier à cause d'un clipping trop présent pour un jeu qui ne pousse de loin pas la Gamecube dans ses derniers retranchements. Peu à dire sur la jouabilité, par contre, qui est bien réglée et dont l'inertie des œufs est bien gérée. Côté durée de vie et difficulté, Billy Hatcher offre peu de niveaux, mais beaucoup à faire dedans pour déverrouiller tous les bonus cachés, ainsi qu'un mode multi-joueurs pour faire joli (mais pas vraiment amuser), bref, de quoi faire. Le niveau de difficulté est bien adapté à la cible du jeu, à savoir les enfants. Ne vous inquiétez cependant pas, il n'est pas non plus trop facile.

Dans l'ensemble, Billy Hatcher reste un jeu bien moyen. Pas très long pour l'aventure principale, pas très beau, pas très attachant, pas très intéressant. Ca fait beaucoup de "pas très", pour un jeu venant d'un des studios les plus, je me le demande de plus en plus, talentueux de la planète… Et c'est n'est pas la présence de Sonic dans le jeu qui sauve l'ensemble. En fait, c'est plutôt le logo Sonic Team qui lui aura permis d'être mis sous les feux des projecteurs, dommage que le produit fini ne soit pas à la hauteur des attentes.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles