Babel – partie Tokyo / Japon

Ça faisait longtemps que je voulais parler ici de la partie japonaise de Babel. Le film est pourtant sorti fin 2006, mais je n’ai jamais pris le temps d’écrire même un petit article sur ces passages. J’ai finalement décidé de me lancer après avoir regardé le j-drama Orange Days qui traite également des problématiques liées à la surdité dans la société japonaise. La version de Babel est, ceci dit, beaucoup plus crue et pessimiste (tout du moins en apparence) que celle du drama, plutôt romantique voire didactique dans son approche.

Comme vous le savez peut-être, Babel est le dernier volet de la trilogie d’Alejandro González Inárritu, installée avec Amours Chiennes et poursuivie avec 21 Grammes. Ce film reprend donc la dynamique chorale de destins croisés, chère au réalisateur, sur fond d’effet papillon. L’action se situe à 3 régions du globe : le Maroc, la frontière américano-mexicaine et Tokyo. Ce qui nous intéresse ici est évidemment la partie dans la mégalopole japonaise, dont les passages mis bout à bout constituent un moyen-métrage d'une grosse demi-heure.

C’est Rinko Kikuchi qui porte sur ses épaules toute cette partie tokyoïte. Après quelques apparitions au Japon, notamment dans Le Goût du Thé ou sur des albums musicaux, elle connaît ici son premier rôle dans un film occidental. À 25 ans elle interprète ainsi Chieko, une ado de 16 ans sourde-muette qui, un an après le suicide de sa mère, se cherche une identité et un rapport à la sexualité.

Son handicap tend à creuser l’incompréhension qui peut se créer avec les non-sourds, et elle-même contribue à ce clivage à travers son agressivité et une grosse indélicatesse dans son rapport aux hommes. Le film retrace une journée de Chieko qui regroupe quelques-unes des difficultés et maladresses rencontrées. L’acmé étant cette séquence juste sublime, lorsqu’elle entre et passe quelques minutes en boîte de nuit, où le montage reflète avec un talent assez gigantesque la fracture du son.

Pour info, je ne pense pas qu’il existe de remontage officiel de Babel intégrant seulement la partie à Tokyo. En tout cas, ce n’est pas présent sur les bonus du DVD. C’est donc l’occasion de profiter du film en entier, qui a le mérite d’offrir un écho scénaristique à cette partie japonaise.

Article intéressant ?
4.5/5 (2 votes)

Galerie photos

  • babel-japon
  • Babel Film Japon
  • Babel Rinko Kikuchi
  • Babel Tokyo

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées

Commentaires

yorigan
12 Juin 2009
15:42

Oui vraiment très bon film, je crois savoir aussi que les 4 parties on été tournée avec différente type de pellicule, avec un grain spécial pour le Maroc... et pour le japon une focal spécial pour rendre les profondeurs flou, pour qu'on la sente vraiment seule dans une grande ville, autour de personnes sans visage, très bonne réalisation.

Ajouter un commentaire